mardi 7 mars 2017

L'angoisse



"Je t'aime quand ton grand œil verse une eau chaude comme le sang ; quand, malgré ma main qui te berce, ton angoisse, trop lourde, perce, comme un râle d'agonisant. "

Charles Baudelaire, Madrigal triste, in Les Fleurs du Mal.



Quand tu as des angoisses, quelles sont les méthodes qui t'apaisent, dis-moi ...




14 commentaires:

  1. Si c'est une angoisse de nuit, je me lève. Sans prière, j'interpelle les poètes ou la lune. Si c'est une angoisse de jour, je me recroqueville dans une coquille imaginaire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te vois, droite et libre, les appelant dans la nuit, nos poètes frères et sœurs d'âme ... C'est beau.
      Ta coquille imaginaire est ta bulle à toi, ton vert d'eau qui redonne confiance et vitalité.

      Je t'embrasse et j'aime te lire +++

      Supprimer
    2. Si c' est la nuit ..je me lève et m' en vais repasser dans mon grenier ...
      Si cela continue le jour ...je demande le secours de mon ange gardien ...il ne m' a jamais fait défaut ...:-)

      Supprimer
    3. Ah j'aime savoir que toi aussi tu te lèves de nuit, ainsi je penserai à vous quand je ne me forcerai plus à trouver un sommeil indomptable ... Dans le grenier, c'est vrai ? Tu n'as pas peur des souris ? rires. Cela doit t'apaiser au milieu des souvenirs ...
      Mais le secours de mon ange gardien, ô Ciel, oui, j'y ai recours aussi et il est là alors, tôt ou tard ...

      Supprimer
  2. Cela fait bien longtemps que je n'ai plus d'angoisses et lorsqu'il m'arrivait d'en avoir, je respirais très lentement... c'est un bon moyen.

    Je vous embrasse ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est un bon moyen de prendre conscience et s'arrêter sur sa respiration, l'écouter ...
      Quelle chance de ne plus avoir d'angoisses ma chère Denise, bien heureuse pour vous.

      Je vous embrasse aussi, dans la douceur du jour

      Supprimer
  3. Je crois que j'ai fini par dompter mes angoisses, plutôt l'anxiété. Ce n'est plus un combat, une lutte, mais une acceptation, un lâcher-prise.... suis dans un état ambiant stationnaire... j'ai pris de la distance avec beaucoup de choses... et si ça m'arrive.... je passe à autre chose....
    BISOU Veronica.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, c'est ça, apprendre à lâcher-prise ... C'est un vrai travail, qui prend du temps, des années de vie ...

      Je t'embrasse, ma Den sereine et sage ...

      Supprimer
  4. Lorsque j'étais jeune, j'avais beaucoup d'angoisses. Soit j'ouvrais la fenêtre en grand pour respirer l'air frais de la nuit, soit je me recroquevillais et j'attendais qu'elles passent. Elles ont été omniprésentes pendant de nombreuses années. Maintenant, je n'en ai plus, elles m'ont enfin quittée. Mais je me suis fait aider par un thérapeute pour en venir à bout.
    Bonne soirée, Veronica. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je comprends bien Françoise ... et pense aussi que seules les thérapies peuvent venir à bout d'angoisses récurrentes, chroniques et/ou profondes ...
      Merci de me le dire et beau dimanche au bord de la vie douce ...

      Supprimer
  5. Je respiiiire ...profondément.
    J'écoute de la musique. Je médite...Les angoisses s'en vont plus rapidement qu'avant...je commence à lâcher prise, un peu comme Den.
    Bisous célestes
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui chère Célestine, respirer lentement, profondément, amplement ... Il n'y a pas si longtemps que j'ai appris cette méthode, nécessaire notamment dans les angoisses somnambules de nuit, qui peuvent aider à se rendormir, à se calmer en tout cas.
      Tu dis tu commences à lâcher prise ... Je comprends. Eh bien, j'ai un peu de temps devant moi pour vous rattraper mes amies ;)

      Bisous celle ouest :)

      Supprimer
  6. L'angoisse, elle arrive toujours quand il fait nuit - elle
    se faufile jusqu'à moi pleine d'idées tristes et inquiètes des
    heures qui vont lentement aller jusqu'à l'aube ...
    même un livre ne fait pas l'affaire - alors, je pense aux gens que j'aime et qui me manquent -
    j'attends avec patience le moment du RE SOMMEIL s'il daigne
    me reprendre dans ses filets ...
    Belle et douce journée printanière - je te vois toi ma douce
    et respire avec toi ...

    RépondreSupprimer
  7. J'ai appris à ne pas avoir d'angoisse (ne me demandes pas la recette, je ne la connais pas).
    Les peurs ? J'évite de me trouver en situation pré-établies (film, reportage...). Le quotidien est bien suffisant. Parfois je fais des c...ies d'inattention, et là je m'eng...le !
    Le chagrin, la crainte de perdre les siens, oui, ceux-là je les connais.

    RépondreSupprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !