dimanche 5 février 2017

Tes petites mains ...


Ce soir où j'aimais
De façon si douce
Tes petites mains

Posées sur ma tête

Ton front de moineau
Et ta langue rousse
Qui collait le ciel à coup de pipeau

La houle et le haut

Ce soir où j'aimais
De façon si douce
Tes petites mains

Au grain de semoule
Remuant mon dos

 Ce soir où j'aimais
D'une tempe grise
Tes petites plaies
Ton col de chemise
Tes yeux animaux
Qui m'ensorcelaient

Ce soir où j'aimais

Tes cheveux de fée
Où le vent roucoule

Tes petites mains
Tachées des vies denses
D'amour qu'on scellait



Veronica B, Extrait de La peau d'amour,  5 février 2017.


27 commentaires:

  1. Les "petites mains" d'enfants et petits enfants chéris grandissent et partent vivre leur vie...Voilà ce que m'inspire ton beau texte !
    Que cet "amour" scellé soit force et joie pour la route !
    Je t'embrasse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme c'est juste et toujours prendre et ouvrir les mains pour les laisser partir encore et encore !

      à tous nos scellements d'amour, oui !
      Je t'embrasse
      an retour

      Supprimer
  2. Merveilleux mots chère Veronica où l'amour pour un enfant est toujours présent et dans le coeur, c'est si beau et doux... merci!
    Je vous souhaite tout le meilleur Veronica et je vous embrasse bien fort ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'amour d'une mère ou l'amour pour le petit enfant, oui chère Denise, on le garde toujours au cœur

      Bien hochet
      Bien au chaud

      Je vous souhaite aussi le plus doux, baisers.

      Supprimer
  3. Quel bonheur de t'entendre à nouveau chanter l'aime haut !
    merci Veronica pour ce beau poème sur les mains d'enfant que l'on a tous encore sur la peau...
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ainsi tu entends que je chante ? sourire
      Ainsi tu entends ma musique ...
      Merci Célestine, oui, comme elles sont tendres et uniques les mains d'enfant qui passent, pianotant sur la peau ...

      Supprimer
  4. Heureuse de vous relire, chères lianes, et vous lisez les mains d'enfant ! C'est bien, mais j'ai écrit ce texte en pensant aux mains d'une femme, aimée par un homme. Il ne s'agissait pas d'enfance mais l'amour se rejoint ... Touchée de connaître votre ressenti !

    L'enfance de l'amour aux petites mains qui vivent et vieillissent ...

    Belles pensées pour vous...

    RépondreSupprimer
  5. Moi aussi j' ai pense aux mains d' un enfant ...mais je vois aussi le doigt de sa mère lové dans sa paume douce et serré si fort que ça trouble tellement c' est doux ...
    Je me rappelle ces instants comme si c' était hier ...j' en sens encore le parfum :-)
    Toujours aussi sensible tes mots ...c' est pour cela que l' on t' aime...
    Tendresses

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Thilde.

      Je t'envoie la tendresse d'une menotte enfantine, le parfum de peau de lait ...
      Toutes mes tendresses...

      Supprimer
  6. Belle et heureuse année Veronica !
    Les yeux animaux ...ç'est toujours irrésistible Sourire
    (Suis content j'ai mon enfant cette semaine avec moi pour les vacances de février)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Belle et heureuse année Laurent !

      Ah tu as noté mes yeux animaux ! sourire

      Et oui, ça change des yeux revolver !
      Amitié

      J'espère que tu as bien profité de ton fils.

      Supprimer
  7. Tu me troubles car moi aussi je pensais à des petites mains d'enfant.
    Ah l'amour, l'amour n'a pas d'âge !!!
    En tout cas je suis ravie de te lire de nouveau ! Tu nous, tu me manques ! A bientôt mon amie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, c'est ça ! L'amour va se nicher dans les petits recoins doux et tendres de l'autre, là où c'est le plus pudique et le plus pur ...

      Je te manque ? Tant mieux, c'est bon signe ! :)
      Je t'embrasse, en douce heure.

      Je te manque ? tant mieux c'est bon signe :)
      Je t'embrasse en douce heure

      Supprimer
  8. "ta peau d'amour"
    de mène-haute
    à main-tenant
    console et l'enfant et l'attachement
    qui grandissent vieillissent
    au temps constellé
    qui roule s'enroule
    en hauts et en bas
    "en highs and lows".

    Merci ma chère Veronica pour tes mots succulents.
    Bisou et bonne journée.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A nos enroulements d'amour, qui n'ont pas de rides ou qui acceptent justement les rides du temps, qui nous tissent et nous détissent d'âge en âge, jusqu'à devenir des anges ?

      Je t'embrasse fort ma Den.

      Supprimer
  9. Même s la symbolique de tes mots m'échappe souvent entre les lignes pressées et déstressées, il a toujours une chanson mélodieuse qui transparait et emporte. Merci de ton retour si lumineux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour la douce note que je perçois dans la ligne de tes mots vers moi ...
      Pour la mélodie qui continue lentement entre nous.

      Supprimer
  10. Il est important de main-tenir la tendresse !

    Bien à toi chère Véronica !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui !
      La tendresse est la fleur de l'amour.

      Petites mains molles
      Aimantes et usées
      Vous souvenez-vous

      La rose ?

      Merci Yanis.
      Amitié.

      Supprimer
  11. Chère Véronica
    Quelle beauté et quelle délicatesse dans cette description des mains de la femme-enfant aimée.
    Ta plume est d'une sensibilité qui fait vibrer le corps et l'âme.
    Un vrai petit régal.Et comme je suis gourmand et gourmet j'ai
    dégusté plusieurs fois.
    Merci pour ton passage chez moi et tes mots d'amitié précieux.
    En union de pensée et de poésie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Renaud.
      Moi ce sont tes mots que je déguste ... et je me ressers m'aime ! ça fait du bien.

      Amitié.

      Supprimer
  12. Oh ce front de moineau!
    Un délice ton poème, un tout grand merci.

    RépondreSupprimer
  13. Réponses
    1. Merci pour ce gentil passage !
      à bientôt !

      Supprimer
  14. Je suis sous le charme, une fois de plus ! C'est tendre, c'est si beau, c'est tellement d'émotion réveillée ! Car moi non plus je ne les oublierai jamais ces soirs-là où je les aimais tant, leurs petites mains en grains de semoule !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci, j'en suis pleine de joie, Kgire !

      Supprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !