mardi 20 décembre 2016

Comme si tu étais là ...


Je vous souhaite une douce nouvelle année 2017.
Vous êtes dans mon cœur
Mes amis innocents.   

++++    ++++  ++++  ++++ 



Je vous ai tant laissés
Disparue volontaire
Dans des mondes qu'on crée avec un bout de main et le ciel et la terre
Mes chers amis du vent

Je vous ai tant aimés
Dans nos années
Lumière
Celle qui ensoleille le cœur et qui l'éclaire
Comme un abri confiant où les mots s'abandonnent

J'ai ton sourire en moi
Que je n'ai même pas vu
Je connais ta façon et un peu de ton âme
Ma sœur ma fréquente

Le sais-tu seulement
M'aimais-tu donc au temps
Où nous étions poupelles ? ( oui le mot est sorti comme ça, il me plaît, pas toi ? Des poupelles pourraient être des âmes complices, de petites peaux humbles et humaines qui écrivent, sincèrement, naïvement, avec les doigts vers l'autre sans savoir que l'autre, par le plus incroyable des miracles de notre siècle, va lui répondre, avec son cœur et va même aller plus loin, doucement le connaître, au delà de lui-même, comme une grâce infinie ...  )

Oui les mots
Ce son tu ( ma musique endormie )
Car il le vaut bien et je l'ai préservé
Comme virginité pour me refaire un nid

Je suis devenue pudique
Crottée de bottes d'ombre
Mais l'ambre de mon cœur perle toujours pour toi
Même si je t'écris à l'encre sympathique

Le don de soi peut-il un jour s'éteindre
Et le pardon s'arrêter de courir entre nos impatiences
Le souvenir heureux et qui ne trompait pas
Le jardin parmi lierre

Comme si tu étais là
Dans la craie des matins
Que nous taillions ensemble
Petite rose femme
Petit frère noble

Tu en voulais d'aime haut
Prends-les dedans la paille
Je les ai fais pour toi

Comme si j'étais là ...

Veronica B, 20 décembre 2016. Toujours fidèle à vous.