samedi 5 mars 2016

Tu peux aimer encore ...

" Après avoir souffert, il faut souffrir encore. Il faut aimer sans cesse, après avoir aimé. "
Alfred de Musset, in Poésies Nouvelles, La nuit d'Août.
 

Oui, ça t'a fait du bien de l'écrire, sur le mur de ta vie.
"L'amour est mort".
Tu as fait le deuil de ton histoire, l'a menée jusqu'au bout de ses possibles,  consommée, maintes fois colmatée, à coups de mensonges et taloches grossières, et de vraies fausses croyances, il n'y avait plus rien à vivre entre vous.
Tu t'y étais accrochée comme branche fragile, suspendue au vide d'une voie sans issue.
Pourtant, dans tes songes, par le petit espace qui se fissurait, le voyais-tu, il te visitait en corps, cet amour mort et invisible.
 Il te gargouillait l'intérieur, te fermait l'horizon.
Il t'en pêchait le cœur.
Mais tu savais le reconnaître et ne plus t'y soumettre, vite chasser l'esprit pour te rendre à ta vie.
Pire que la mort, tu étais devenue ... indifférente. Du moins te semblait-il.
Tu portais un grand rien. L'amour, cet étranger.
Faire le guet des couleurs.
Il reste du bleu, il reste du bleu, je le vois au bout de ma lettre ...
Enroser une horreur. De celles indicibles qui nous révoltent tous.
De l'air, de l'air !
Le mur de ta vie était-il aussi gris que la pierre, aussi lourd qu'une tombe.
Fais rouler ton rocher.
La pierre pourtant me disais-tu, elle était noble et solide, indestructible, elle nous survivrait.
Les maisons ne sont pas nos maisons, c'est pour cela qu'on les appelle nos maisons.
Flooooooooooooo, flooooooooooo.
Il y a toujours un autre souffle qui glisse entre les lignes, qui succède à la tempête.
Gober le vent léger.
Etre une attachée libre.
Accepter les saisons et ce qui nous dépasse, qui n'a pas de raison.
Rends la grâce à toi-même.
Non, le ciel t'habitait, une maison d'offrande attendait ton regard, que tu lèves la tête et ne te courbe plus.
Redresse-toi ma sœur, vois comme le monde est beau et le geste possible.
Ouvre tes mains en marche.
Egrène la beauté.
Regarde ce que l'homme, dans son humilité, peut donner au silence.
N'aie pas peur.
 
Servanne-Veronica B,  5 mars 2016. Quand on n'a que l'amour.
 

41 commentaires:

  1. Somptueux poème, Veronica.
    Ainsi tu vivais un amour finissant, durant tous ces moments de silence où ton jardin attendait, tranquille.
    J'aime beaucoup l'espoir qui perdure dans tes mots.
    Tel le phenix, l'amour renaît toujours du brasier où il s'est consumé.
    je te souhaite le meilleur.
    Amicalement
    Célestine (silencieuse mais qui n'ai jamais cessé de te lire et de t'apprécier)
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Célestine.
      Touchée de ta visite, de ton étoile solaire, de tes vœux amicaux ... Heureuse de te savoir dans le soin et la lecture de l'autre ...

      Non, il ne s'agit pas vraiment de moi ... Je pense à plusieurs "femmes de ma vie" : amies, mères, âmes sœurs ... croisées, connues, inconnues ... Bien sûr l'auteure sait son expérience de vivre, empathe avec l'autre "sœur de sexe et de sang" ... Nous avons toutes des deuils à faire, des phases de vie et des chemins à suivre qui s'ouvrent, nouveaux. Et je connais " un peu" le visages de l'amour...

      Je cherchais dans mob stock épuisé de photos inspirantes comme j'aime, pour revenir vous dire mon amitié, le non oubli des lianes aimées ... je suis tombée sur cette photo-tag prise il y a quelques années. La muse m'appelait, heureuse de lui rendre grâce.

      Bien sûr, l'espoir est toujours là, tu le sais bien.

      Supprimer
    2. ⁀) ✫ ✫ ✫.
      `⋎´✫¸.•°*”˜˜”*°•✫
      ..✫¸.•°*”˜˜”*°•.✫
      ☻/ღ˚ •。* ღღ ˚ ˚✰˚ ˛★* 。 ღ˛° 。* °ღ ˚ • ★ *˚ .ღ 。
      /▌*˛˚ ░G░R░O░S░ ░B░I ░S░O░U░S░ ˚ ✰* ★
      / \ ˚. ★ *˛ ˚ღღ* ✰。˚P ˚ღA。* T˛˚O ღUღ 。✰˚* ˚ ★ღ

      Supprimer
    3. Cette poussière d'étoiles qui te suit quand tu passes ou que tu agites au bout de ta baguette, mmmmm, c'est bien agréable ! sourire. J'ai toujours aimé les fées bienveillantes :)

      Supprimer
  2. Tu as toujours su surfer sur les vagues de ton âme ...et comme Aragon , aujourd' hui pour nous tu nous dit :
    " Quand on aime on a le droit de l' écrire sur les murs ..."
    Tu sais si bien le faire ...:-)
    Bisous sur les ailes du vent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as bien compris oui ... sourire
      Et je n'ai pas peur de dire quand j'aime ... plutôt deux fois qu'une ;)

      Bisous soufflés en bouche

      Supprimer
    2. et bisous encore pour corriger '" tu nous dis "

      Supprimer
  3. Vos mots sont merveilleux chère Veronica si beaux, si doux et remplis d'espoir. Vous lire est un très grand plaisir :-)et du bonheur.

    Bisous endimanchés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis si heureuse que cela vous plaise chère Denise, merci...

      Je vous souhaite un doux mardi, dans les couleurs que vous posez autour de vous ...

      Supprimer
    2. L'amour s'écrit dans ton jardin qui ouvre nos coeurs comme des fleurs. Ecris et crie encore, en corps...

      Supprimer
    3. J'ai oublié de te répondre ma Suzâme ?! Fou je m'en aperçois à l'instant, pardonne-moi, ton commentaire si toi et discret est passé comme petite fleur qui se cache sous les hautes herbes, pourtant belle et précieuse ...

      Oui j'écris en corps souvent, dans ma tête ou dans mon cœur ... et je dis avec mes mains dans la terre, tous les mots qu'elles ne posent pas sur papier blanc ...

      Je t'embrasse fleur fleur

      Supprimer
  4. C'est Beau !
    Tes mots m'ont manquée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ta sobriété si je puis dire :) et ta joie ... Heureuse de les lire en ton charme en passage au jardin.

      Supprimer
  5. Oh oui ! c'est si beau ces mots et une folle envie de les écrire en majuscule sur un mur me submerge .... pouvoir les regarder et m'imaginer que tu es là tout près ...
    magnifique écriture, magnifiques mots d'une femme si talentueuse .....
    A tout de suite près d'un mur encore lisse ...
    Tendresse
    Solene

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma chère Solène ...
      Tu es si ... aimante, si belle ...

      Je t'écris sur le mur : Mignonne, la rose t'aime.

      Supprimer
  6. Tant ont dû passer près de ce mur et de ces mots, y ajoutant leur peine ou, au contraire, y dessinant en rêve, tout autour, des fleurs et des oiseaux ........Les chagrins, les joies, puissions-nous les faire voyager, tel un livre d'amour laissé sur un banc....

    Les messages écrits avec le coeur sur les murs ou les pavés, j'en ai rencontrés infiniment sur les chemins, en ai laissés moi-même ...
    Nous ne savons jamais le destin et l'impact qu'ils auront, souvent bien plus beaux et bien plus forts que nous l'imaginons ...!

    Le pouvoir spirituel de l'homme est sans limite ....

    Oui, nos mains en marche doivent rester ouvertes, comme de grands soleils à offrir ...

    Tes mots, les tiens cette fois, ce sont aussi les "mots du monde", à se passer de l'un à l'autre, de l'une à l'autre, comme un gilet qui tient chaud .....
    Des mots pluriel qui unissent, des mots-sources dans nos déserts arides ...

    Et j'écoute Rokia me parler, sa prière, et ses maisons qui ne sont plus, non plus ............

    Elle n'aura plus envie de pleurer en t'écoutant ..........

    Notre vraie maison est l'AMOUR, et son Toi est d'or !!!

    Châle-heureuse-aimant : sabine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme c'est juste et comme je partage ce que tu me dis ...
      Oui, les mots écrits sur le mur, les mots gravés dans la pierre que tant liront sur leur chemin et partageront d'une façon ou d'une autre, dans ce cœur commun des hommes unis par le chagrin ou la joie ...
      C'est pour cela que les mots écrits ont tant d'impact quand on les croise, tant de force quand on les reçoit, qu'ils nous parlent ou nous dérangent, qu'ils nous interrogent ...

      Tu connais la chanson : on écrit sur les murs pour que l'amour revienne ... Que la paix soit pour tous les hommes ...

      Amitié chaleureuse, chère Sabine.

      Supprimer
  7. C'est toujours un plaisir de venir cueillir tes rimes, partager tes émotions chère Veronica. Je suis si contente de te retrouver ici dans ton si beau jardin fleuri de mots ! George Sand et Alfred de Musset se sont aimés, se sont trahis, se sont quittés... J'aime beaucoup cette citation de George "L'esprit cherche et c'est le cœur qui trouve" Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir chère Dodo, et merci ...
      Oui c'est toujours le cœur qui trouve et qui sait finalement ...
      Je te sais au pays de George, tout près, elle te porte ...

      Je t'embrasse, en tendresse.

      Supprimer
  8. "L'amour est mort" la musique même de cette phrase est source de bien des textes.
    Mais doit-on dite que l'humanité meure le jour où meurt un homme ? Il en est de même de l'amour : c'est une source qui devient ruisseaux aux parcours chaotiques. Parfois l'un d'eux meurt. Le plus souvent il devient rivière et mène un cours paisible. Il arrive aussi qu'il grossisse, qu'il gonfle et qu'il éclate en une vaste inondation dévastatrice.
    Mais la source demeure et vous le savez bien, vous, dont il précède chacun de vos mots. Au delà de la misère des petites histoires humaines il renaît chaque jour pour prendre d'autres formes.
    Parfois aussi il devient par sa mort source d'un très beau texte et d'un retour en écriture. J'ai lu avec bonheur dans vos commentaires que cette expérience n'était pas la vôtre mais plutôt une histoire d'empathie, de compassion, de sympathie...de ces beaux mots qui donnent force à la nature humaine.
    Je n'en retiens qu'une chose ce beau texte à la fois triste et consolant.
    Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La musique de vos mots est si agréable à lire, Jacques, elle est belle et pleine.
      Merci à vous.

      Supprimer
  9. Non, l'amour n'est pas mort, Veronica,... il peut revêtir d'autres profils.. occuper d'autres espaces... mais il demeure... sous une forme ou une autre...
    merci pour ce texte magnifique, bien que mélancolique, apaisant... bien apaisant... merci de rejoindre ton "Jardin d'Aime-Haut" ... heureuse de te retrouver ici, ou ailleurs.
    Douce journée à toi Âmie !
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il demeure sous ou forme ou une autre, bien sûr, j'aime ta finesse et ton regard, ma chère Den.
      Ecrire "l'amour est mort" n'est-ce pas aussi réaliser une merveilleuse figure de style, qui permet de poser toute la gravité de la vie et du sentiment pour n'en garder que l'essentiel, c'est-à-dire l'être vivant ... ?

      Heureuse, toujours de te retrouver au jardin ou ailleurs, oui ...

      Je t'embrasse

      Supprimer
  10. Tes mots toujours ont cette douceur et une certaine langueur,fragile et glissante...trop longtemps que je ne t'avais lue..je retrouve un jardin fleuri et toujours cette sensibilité talentueuse..je t'embrasse en pétales..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir ma chère Loetitia ...

      Heureuse de te relire aussi.
      Et tes mots me touchent, d'autant que tu as le sens de mes phrases, j'aime beaucoup ce que tu en dis ...
      Merci et moi aussi je t'embrasse, tendrement, en corolle.
      A bientôt ...

      Supprimer
  11. Poésie née du coeur... là où toujours sait fleurir notre amour de la vie - malgré les mille fatigues et notre "ennemi" invisible qu'est le temps. Amitié à toi, Veronica.

    RépondreSupprimer
  12. Réponses
    1. Ta sobriété n'a d'égale que ton cœur ... sourire

      Supprimer
  13. Très beau texte, très triste, très mélancolique mais pas désespéré. Je te souhaite, maintenant, de connaître le meilleur de la vie.
    Amitiés.

    Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Roger ...
      Sur le chemin des jardins, sur le chemin de la vie, comme chacun, chacune d'entre nous, je vais, avec mon cœur et ma confiance en la vie.
      Amitiés

      Supprimer
  14. Tout ça, c'est très joli,
    Mais quand tout est fini,
    Il ne vous reste rien
    Qu'un immense chagrin...

    Tout ce qui maintenant
    Te semble déchirant,
    Demain, sera pour toi
    Un souvenir de joie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Joli poème dit bien le temps qui fait son œuvre comme la nature fait bien les roses ...

      Amitiés Christiana !

      Supprimer
  15. Heureuse de te revoir par ici. Et surtout de savoir que l'amour n'est pas mort. On en a besoin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et si tu aimes en corps
      Au moins jusqu'à ta mort
      Et si tu aimes encore
      L'amour ne meurt jamais

      Que nos gestes et nos pensées soient pleines d'offrandes d'amour ...
      Amitiés Pastelle

      Supprimer
  16. "Tout ce que nous savons sur l'amour c'est que l'amour est tout ce qu'il faut savoir"
    E. Dickinson
    (Même la nuit j'en dors pas...Sourire)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es un "grand amoureux", toi, Laurent :)

      Amitié.

      Supprimer
    2. Ah ah Ça se voit tant que ça :)

      Supprimer
  17. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  18. Etant pris ces jours-ci par un travail colossal comme jamais je ne l'avais été, je vadrouille sur les blogs sans m'astreindre laisser un mot sur mon passage, je découvre ce nid douillet de la belle poésie, je m'y pose et je savoure la beauté de vos mots. Belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Bizak, vous êtes le bienvenu en mon jardin !
      ça fait plaisir quand une autre âme se pose sur mes mots, d'autant que j'ai souvent croisé votre nom chez mes lianes amies ...

      Au plaisir et belle journée à vous !

      Supprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !