dimanche 6 septembre 2015

Le pouls de septembre ...


Mes chers amis,

Le temps de septembre est revenu sous les chênes.
Le jardin, quand il me prend dans ses notes fougère, me rapproche toujours de vous, âmes sues, âmes soeurs.
Vos espaces et le ciel unissent leur axes, en un retour disant.
Et je viens vous la dire, cette pensée de vous.
Au pays des douces heures, le pas sent mycoflair et la blonde lueur.
J'aime cet autre tant. Qui invite à nous tendre. Hâte.
Je marche dans son coeur.
Tout au pré de ma vitre, l'éléagnus en fleurs, embaume l'air du soir, son parfum chaud éclaire.
J'aime cette fraîcheur où traîne un été finissant.
Car tout est parmise.
Tout se rend parme.
Plus doux, plus raisin.
La raison s'abandonne, la vie change de couleur.
Une nouvelle tapisserie intérieure... Elle est comment la tienne ?
Les volets s'ouvrent grand, entrez donc Soleil, vous pouvez maintenant.
Une petite laine, une peau de lumière.
C'est l'ambre douce.
Les parfums changent.
Comme un temps d'arrêt avant le grand départ.
Et toi, tu te prépares ?
Il y a du mystère dans l'air, du lent et de l'art.
Du beau, de l'espérance.
ça sent l'amour et la rose.
Le baiser à l'enfant.
La femme en herbe qui s'envole haut, vers l'avenir.
Les bras s'allongent, le coeur marri pour tant est clair.
ça pousse loin.

" L'amour, c'est la respiration qui s'apaise. "

Veronica B, 6 septembre 2015, in Marie de Septembre.