mercredi 21 janvier 2015

Les flammes en rose et les vers mail ...



Quelques vers qui me viennent, comme râpés, en écoutant Le "Pays d'Alice " d'Ibrahim Maalouf et Oxmo Puccino que je vous invite à découvrir en ce beau CD, sorti en novembre 2014, où le rap et le jazz se fondent "merveilleusement" ...




Carole n'est pas arrivée au pays des vers mail
Elle est tombée dans un grand trou
D'amour
N'a pas pu finir d'écrire le latin à son oreille
Ni ses cartes de voeux nus
S'est trop précipitée
Longtemps doucement
Ne pas courir trop vite
Doucement les efforts
Râper la poésie comme on pèle l'orange
Avec délectation, par faim de précision
Elle glisse
Lève
Hisse
Une bombe
Pour peindre sa passion
Doucement elle s'emmêle
A courir parachute
Le jardin des mares
Eau
Paye
Rat
Un goût de poudre
L'autre prend peur et fuit
Elle court encore
Les flammes en rose
De plus en plus dort
Elle dort ...

Veronica B, in Le rêve d'Haut, écrit le 2 janvier 2015.

12 commentaires:

  1. Merci Véronica pour ce joli poème qui nous rappelle à tous que seuls les enfants et ceux qui leur ressemblent savent ce qu'est vraiment le monde. J'aime beaucoup vos poèmes en forme de jeux de mots.

    RépondreSupprimer
  2. " Raper la poésie comme on pèle une orange ..."
    Tu fais cela avec un doigté inégalable ...!!
    À tous et à chacun je souhaite de goûter au " puits d'amour " au propre comme au figuré ( c' était le gâteau le plus délicieux de tous fabriqué par ma mère ...)
    Tendresses ma Véronica

    RépondreSupprimer
  3. L'âme agit chez l'un
    Alliée à la Boétie de l'autre
    Racontent ensemble en la revisitant dans le bois dormant
    Après un super cache-cache...
    L'histoire extra ordinaire d'Alice au Pays enchanté des mères qui veillent...
    "Douce-aimant"....
    Merci Veronica pour le partage.conté à l'oreille du lapin...
    Bisou de bonne soirée.
    Den

    RépondreSupprimer
  4. Le pays d'Alice sera toujours pour toi ou pour moi, le lieu où les flamants roses viendront se désaltérer à la mare du jardin des merveilles !
    Le lapin blanc arrivera toujours en retard mais tes mots seront accueillis avec toujours le même enchantement et la même amitié !
    Bises du soir

    RépondreSupprimer
  5. Dans lune-en-verre du pays de m'Alice je suis tombée...en amour avec d'Ibrahim Maalouf!!!
    Merci Veronica.

    Te re-délire à nous-vaut...quel plaisir!
    Chutte...chut..dors...d'or dans lit-vert Veronica!

    RépondreSupprimer
  6. Les copeaux d'orange ont volé vers la galette. Le trou l'a à l'oeil car traité de pseudo maculaire !
    On répète les copeaux d'orange....

    RépondreSupprimer
  7. Elle visse Carole mais nous montre des corolles
    les fleurs d'Email adornent des tas d'or
    là peint d'aimant qui nous attire
    le jardin est magique
    les atouts ne sont pas les atours
    l'araigne illustre est menaçante
    la porte basse en impose
    la mise en abîme aussi

    c'est très réussi et ça prouve combien la musique aide à créer parfois

    RépondreSupprimer
  8. J'allume une chant-d'elle dans le terre-riez ........pour éclairer le regard d'Alice de tes mots, assoiffés d'or-ange ...!

    Châle-heureuse-aimant : sabine.

    RépondreSupprimer
  9. Merci chère Veronica de ce très beau poème où vos mots, comme toujours, se lient à merveille.
    Quel magnifique moment de lecture et d'écoute du splendide CD. Merci.
    Je vous envoie des bises

    RépondreSupprimer
  10. Véronica
    Le rap n'est pas ma tasse de thé mais tes mots sont bien cadencés et me donnent envie de revisiter le sujet.
    Je vais même peut être créer une rapsodie en blouse avant que le rap passe.Qu'en penses tu ?
    J'espère ne pas être trop rap plat plat, comme on dit en cuisine
    Est ce que tu rap tout ? Je te le demande car si tu rap le fromage tu peux trouver du rock fort !
    Renaud, bien sous tous raps or.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour Véronica,
    Quelle belle découverte! J'écoute souvent cette composition étonnante et profonde et peu m'importe le genre auquel il appartient. Le texte avant tout mais finalement tout l'ensemble est percutant. Rappelle-toi Gainsbourg avec "L'Histoire de Melody Nelson"... A bientôt. Suzâme

    RépondreSupprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !