lundi 26 janvier 2015

L'effleur de confiance

Mon Ami

Je suis venu à toi pour me laisser toucher avant de commencer ma journée.
Embrasse-moi de ton regard quelques instants.

Permets que j'emporte au travail l'assurance de t'avoir toujours à mes côtés, mon Ami.

Emplis mon esprit de ta musique pour qu'elle perdure dans le désert de la cacophonie.

Laisse les rayons de ton amour réchauffer le sommet de la montagne de mes pensées et s'attarder dans la vallée de ma vie où mûrissent les moissons.


                                                                         ***

Rien n'est totalement perdu


Je sais que cette vie-ci, même si elle ne s'est pas accomplie dans l'amour, n'est pas totalement perdue.

Je sais que les fleurs flétries au crépuscule et que les rivières s'égarant dans le désert ne sont pas totalement perdues.

Je sais que les retards accumulés en cette vie appesantie par la lenteur du temps ne sont pas totalement perdus.

Je sais que mes rêves avortés et mon chant retenu viennent effleurer les cordes de ton  luth et qu'ils ne sont pas totalement perdus.


in De l'aube au crépuscule, Rabindranath Tagore, Prix Nobel de littérature. Traduit de l'anglais par Laurence Fritsch. 



10 commentaires:

  1. Tagore va puiser en lui des ressources infinies. Il me touche et me console de ce qui n'est pas aussi lumineux que je le voudrais. L'important est le désir, toujours vivant, toujours renouvelé. Et qu'importe si nous faisons des faux pas. L'effleur de confiance peut aller de l'effleurement à ... l'effort, tant nous avons besoin de nous rééduquer. Bien à toi Vero, en ce crépuscule bien mûr.

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir chère Veronica, les mots du poète Rabindranath Tagore sont superbes, j'aime beaucoup ces poèmes.
    Dans notre vie, nous ne sommes jamais parfaits mais si nous écoutons notre coeur rempli d'amour, c'est là l'essentiel et nous pouvons faire tant de bien.
    Je vous embrasse

    RépondreSupprimer
  3. Quand on se perd...on espère... total-amant....

    Câlins en quand-tilter!!!!!

    RépondreSupprimer
  4. De l'aube au crépuscule
    Le chant mesuré effleure et s'enroule
    Autour des cordes libres du luth

    Merci Veronica pour les mots de Tagore le poète...
    Bisou.
    Den

    RépondreSupprimer
  5. Embrasse-moi de ton regard et ma journée sera éclairée...
    Belle et douce journée à toi, Veronica !

    RépondreSupprimer
  6. Rien ne se perd, jamais, mais se retrouve, un jour, ailleurs ,avec d'autres lignes de ruisseaux dans les mains ...
    Avec, dans le regard, un autre champ d'étoiles où viendront s'étendre les oiseaux !

    Je glisse quelques rires parfumés entre les cordes de ton luth ........Muse-gigue de nos chants toujours si divine-aimant éclairés : sabine

    RépondreSupprimer
  7. Petite pensée le jour de ta fête... je ne t'oublie pas.

    Je t'embrasse, Véronique ♥

    RépondreSupprimer
  8. Un texte magnifique qui ouvre des abîmes d'extase...!

    RépondreSupprimer
  9. Comme toi Tagore m' a accompagnée cette semaine ...comme souvent d' ailleurs ...il a tellement à nous dire toujours ...:-)
    Bonne Fête Véronica avec des bisous bien givrés malgré ma grippe finissante ...

    RépondreSupprimer
  10. Un très beau texte de Rabindranath Tagore ... et la photo de ta bannière elle est magique ...
    La musique je ne peux pas l'écouter, je suis toujours au boulot mais j'aime bien je connais les deux chanteurs ... :)
    C'est gentil à toi Véronica d'être passée nous voir Virgule et moi, oui bien sûr Virgule est toujours tellement présent comme Toss pour toi ...
    Oui je me souviens bien sûr, Toss s'est envolée peu de temps avant Virgule ...
    Tu as recueilli Nina, j'avais vu une fois Nina un petit chien blanc, je pense qu'elle doit être très heureuse avec toi , une petite Nina que tu as sans doute sortie de la détresse et de la souffrance ...
    Moi je ne sais plus quoi faire rester avec mon Virgule, adopter un petit chien, un petit chat, aller travailler toujours et j'en ai marre et maman qui est dans son monde maintenant tu sais dans le film d'Almodovar, Tout sur ma mère, et bien il y a une jeune femme qui se balade avec son chien sur uneplace et puis la porte d'un taxi s'ouvre et la jeune femme reconnaît son père et elle dit à son chien "Va dire bonjour à Papy" ou un truc comme ça et on voit le chien tout joyeux courir vers l'homme dans le taxi et l'homme ne reconnait pas son chien et dit à sa fille "madame vous pourriez retenir votre chien" une scène (entre autres) dans ce film qui m'a marquée il y a longtemps déjà ....

    J'espère que tu vas bien Véronica je t'embrasse très fort tendres pensées pour Tosse et douces caresses à Nina

    RépondreSupprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !