lundi 26 janvier 2015

L'effleur de confiance

Mon Ami

Je suis venu à toi pour me laisser toucher avant de commencer ma journée.
Embrasse-moi de ton regard quelques instants.

Permets que j'emporte au travail l'assurance de t'avoir toujours à mes côtés, mon Ami.

Emplis mon esprit de ta musique pour qu'elle perdure dans le désert de la cacophonie.

Laisse les rayons de ton amour réchauffer le sommet de la montagne de mes pensées et s'attarder dans la vallée de ma vie où mûrissent les moissons.


                                                                         ***

Rien n'est totalement perdu


Je sais que cette vie-ci, même si elle ne s'est pas accomplie dans l'amour, n'est pas totalement perdue.

Je sais que les fleurs flétries au crépuscule et que les rivières s'égarant dans le désert ne sont pas totalement perdues.

Je sais que les retards accumulés en cette vie appesantie par la lenteur du temps ne sont pas totalement perdus.

Je sais que mes rêves avortés et mon chant retenu viennent effleurer les cordes de ton  luth et qu'ils ne sont pas totalement perdus.


in De l'aube au crépuscule, Rabindranath Tagore, Prix Nobel de littérature. Traduit de l'anglais par Laurence Fritsch. 



mercredi 21 janvier 2015

Les flammes en rose et les vers mail ...



Quelques vers qui me viennent, comme râpés, en écoutant Le "Pays d'Alice " d'Ibrahim Maalouf et Oxmo Puccino que je vous invite à découvrir en ce beau CD, sorti en novembre 2014, où le rap et le jazz se fondent "merveilleusement" ...




Carole n'est pas arrivée au pays des vers mail
Elle est tombée dans un grand trou
D'amour
N'a pas pu finir d'écrire le latin à son oreille
Ni ses cartes de voeux nus
S'est trop précipitée
Longtemps doucement
Ne pas courir trop vite
Doucement les efforts
Râper la poésie comme on pèle l'orange
Avec délectation, par faim de précision
Elle glisse
Lève
Hisse
Une bombe
Pour peindre sa passion
Doucement elle s'emmêle
A courir parachute
Le jardin des mares
Eau
Paye
Rat
Un goût de poudre
L'autre prend peur et fuit
Elle court encore
Les flammes en rose
De plus en plus dort
Elle dort ...

Veronica B, in Le rêve d'Haut, écrit le 2 janvier 2015.

jeudi 1 janvier 2015

Les voeux nus

La lumière de ton intérieur
et de t'aime haut
Comme voeux nus
Irradie les ombres de mon coeur
Ami(e)
Le collier de tes fleurs qui couvre
Mes épaules
Parfumé au bahut
De ton bois de "être"
Préchauffe doux mon corps
Pour les trop froides heures qu'il faudra endosser
Encore
Tu sais remplir l'espace
En ouvrant des aurores
Donnant de toi, donnant de vrai
L'an fort et
La bonne chaleur que nous souhaitons à tous ...
Impalpable aimant
Un coffre tout modeste où la poupée voyage dessus dessous la terre le plus long des voyages chapelle solitaire petits ours solaires reposent en paix-nuage ...
Tes mots sont un hameau où je pose, muette,
Ame-eau
Mes doutes vertigo
Ce qui sourd des yeux après le chant-alouettes ...

Merci d'être voeu nu
Sans fard sur la peau
Quand je boiterai dur
Je boiterai au trot !

Un coup de pied au coeur !

Le sourire à la rive enrosée de tes mots ...

Veronica B, Les voeux nus, 1er janvier 2015.



Belle année 2015 à chacun d'entre vous, mes amis !

De tout coeur.

Veronica