dimanche 29 novembre 2015

In memory of 13 novembre 2015.


Les yeux

Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux,
Des yeux sans nombre ont vu l'aurore ;
Ils dorment au fond des tombeaux
Et le soleil se lève encore.

Les nuits plus douces que les jours
Ont enchanté les yeux sans nombre ;
Les étoiles brillent toujours
Et les yeux se sont remplis d'ombre.

Oh, qu'ils aient perdu le regard,
Non, non, cela n'est pas possible !
Ils se sont tournés quelque part
Vers ce qu'on nomme l'invisible.

Et comme les astres penchant,
Nous quittent, mais au ciel demeurent,
Les prunelles ont leurs couchants,
Mais il n'est pas vrai qu'elles meurent.

Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux,
Ouverts à quelque immense aurore,
De l'autre côté des tombeaux
Les yeux qu'on ferme voient encore.

René-François Sully Prudhomme ( 1839-1907 )

dimanche 6 septembre 2015

Le pouls de septembre ...


Mes chers amis,

Le temps de septembre est revenu sous les chênes.
Le jardin, quand il me prend dans ses notes fougère, me rapproche toujours de vous, âmes sues, âmes soeurs.
Vos espaces et le ciel unissent leur axes, en un retour disant.
Et je viens vous la dire, cette pensée de vous.
Au pays des douces heures, le pas sent mycoflair et la blonde lueur.
J'aime cet autre tant. Qui invite à nous tendre. Hâte.
Je marche dans son coeur.
Tout au pré de ma vitre, l'éléagnus en fleurs, embaume l'air du soir, son parfum chaud éclaire.
J'aime cette fraîcheur où traîne un été finissant.
Car tout est parmise.
Tout se rend parme.
Plus doux, plus raisin.
La raison s'abandonne, la vie change de couleur.
Une nouvelle tapisserie intérieure... Elle est comment la tienne ?
Les volets s'ouvrent grand, entrez donc Soleil, vous pouvez maintenant.
Une petite laine, une peau de lumière.
C'est l'ambre douce.
Les parfums changent.
Comme un temps d'arrêt avant le grand départ.
Et toi, tu te prépares ?
Il y a du mystère dans l'air, du lent et de l'art.
Du beau, de l'espérance.
ça sent l'amour et la rose.
Le baiser à l'enfant.
La femme en herbe qui s'envole haut, vers l'avenir.
Les bras s'allongent, le coeur marri pour tant est clair.
ça pousse loin.

" L'amour, c'est la respiration qui s'apaise. "

Veronica B, 6 septembre 2015, in Marie de Septembre.



samedi 30 mai 2015

Roses de mères ...


Je pense à vous mes amies

Aux femmes
Aux fillettes
Aux mères
Que vous êtes
Votre corps et votre esprit
A vos mères
De sang ou de cri


Je vous offre mes roses, celles ( au vert ) de mon jardin qui se joignent à mon coeur
Pour vous fêter
Vous honorer


JE VOUS AIME


MAMAN ...


Belle Fête à toutes les Mères !


lundi 27 avril 2015

Mon jardin de campagne-nid


Mon ami(e)
Mets ta jupe d'amitié
Je t'accueille volant t'y es
Au jardin de campagne-nid.

On rira sous les lilas
Et dirons d'abutilons
Tous les secrets de la vie
Et lalali et lalala.

Hauts parfums d'antres amis
Fusains, deutzias et buddléias
Toutes les roses de nos ris
Feront, nous charmant, la liaison.

C'est en précieuse libert'haie
Que papillons en chantres iront
Tout tendrement emmielleront
Nos fleurs marries, doigt de muguet.

Mixed border de vérités
Se feront coude et vent léger
Printemps sera notre saison
Variétés pour s'abandonner. 

( Au banc donné, or variété de floraisons, bourdons d'amitié et buissons de fée )

Là où l'oiseau en virtuose
Pour nous filera ses musiques
Animera les branches roses
Ensoleillant nos coeurs rustiques.


Veronica B, C'est au jardin de campagne-nid, Avril 2015.


vendredi 3 avril 2015

Quelques mots d'Amour ...

Mes bons voeux de Pâques, dans un panier n'oeuf, pour vous mes amis, que je n'oublie pas ...


Je viens de redonner vie à un vieux cognassier du Japon rose-pourpre, de son nom latin chaenomeles, oublié au fond du jardin, étouffant parmi les ronces et les herbes folles ...
Je l'en remercie, le voir sourire de nouveau est un cadeau du Ciel ...

Je le trouve harmonieux, aérien et gracieux, messager et chantre de la saison des chants d'oiseaux ...

Il fait rayonner tout jardin ! Laissant passer les nuages, rendant grâce au matin ...



Il est comme nous, on le délaisse parfois, on oublie de l'entretenir ... il prend de l'âge, seul dans son coin, mais au fond il garde de la jeunesse et du beau, de l'envie de vivre surtout ! Lui qui dit si vivant et si délicat ... le printemps renaissant !
Comme moi, il préfère l'amie ombre ... pas de trop de soleil direct mais le bonheur du juste milieu ...
Doucement je l'ai soigné, comme il le méritait. C'est un épineux caduque mais il ne m'a pas piquée le gentil ...

Mais comme le don appelle le don, j'ai décidé de planter un cognassier blanc de l'autre côté du jardin, une petite soeur quoi ! :) tandis qu'un millepertuis bien jaune mignonnera à ses côtés ...

 ( photos prises sur le net )

Désolée, je n'ai pas de photo "perce haut" pour le moment mais je sais que vous avez beaucoup d'imagination ;)

Et toi, que me dis-tu de beau anse printemps et panier nouveau ?

Joyeuses Pâques à chacun d'entre vous !

Joie Paix Présence en vos coeurs ...

Veronica

jeudi 26 février 2015

Le gris Claire ...


Le gris Claire


Ma fille, quand tu es loin
J'ai envie d'ajouter ta couleur
A mon blanc intérieur ...

... Rempli de ta lumière.

Ta teinte douce sur mon coeur
De mère.

Veronica B, Eau Claire de ma vie, 26 février 2015.




lundi 26 janvier 2015

L'effleur de confiance

Mon Ami

Je suis venu à toi pour me laisser toucher avant de commencer ma journée.
Embrasse-moi de ton regard quelques instants.

Permets que j'emporte au travail l'assurance de t'avoir toujours à mes côtés, mon Ami.

Emplis mon esprit de ta musique pour qu'elle perdure dans le désert de la cacophonie.

Laisse les rayons de ton amour réchauffer le sommet de la montagne de mes pensées et s'attarder dans la vallée de ma vie où mûrissent les moissons.


                                                                         ***

Rien n'est totalement perdu


Je sais que cette vie-ci, même si elle ne s'est pas accomplie dans l'amour, n'est pas totalement perdue.

Je sais que les fleurs flétries au crépuscule et que les rivières s'égarant dans le désert ne sont pas totalement perdues.

Je sais que les retards accumulés en cette vie appesantie par la lenteur du temps ne sont pas totalement perdus.

Je sais que mes rêves avortés et mon chant retenu viennent effleurer les cordes de ton  luth et qu'ils ne sont pas totalement perdus.


in De l'aube au crépuscule, Rabindranath Tagore, Prix Nobel de littérature. Traduit de l'anglais par Laurence Fritsch. 



mercredi 21 janvier 2015

Les flammes en rose et les vers mail ...



Quelques vers qui me viennent, comme râpés, en écoutant Le "Pays d'Alice " d'Ibrahim Maalouf et Oxmo Puccino que je vous invite à découvrir en ce beau CD, sorti en novembre 2014, où le rap et le jazz se fondent "merveilleusement" ...




Carole n'est pas arrivée au pays des vers mail
Elle est tombée dans un grand trou
D'amour
N'a pas pu finir d'écrire le latin à son oreille
Ni ses cartes de voeux nus
S'est trop précipitée
Longtemps doucement
Ne pas courir trop vite
Doucement les efforts
Râper la poésie comme on pèle l'orange
Avec délectation, par faim de précision
Elle glisse
Lève
Hisse
Une bombe
Pour peindre sa passion
Doucement elle s'emmêle
A courir parachute
Le jardin des mares
Eau
Paye
Rat
Un goût de poudre
L'autre prend peur et fuit
Elle court encore
Les flammes en rose
De plus en plus dort
Elle dort ...

Veronica B, in Le rêve d'Haut, écrit le 2 janvier 2015.

jeudi 1 janvier 2015

Les voeux nus

La lumière de ton intérieur
et de t'aime haut
Comme voeux nus
Irradie les ombres de mon coeur
Ami(e)
Le collier de tes fleurs qui couvre
Mes épaules
Parfumé au bahut
De ton bois de "être"
Préchauffe doux mon corps
Pour les trop froides heures qu'il faudra endosser
Encore
Tu sais remplir l'espace
En ouvrant des aurores
Donnant de toi, donnant de vrai
L'an fort et
La bonne chaleur que nous souhaitons à tous ...
Impalpable aimant
Un coffre tout modeste où la poupée voyage dessus dessous la terre le plus long des voyages chapelle solitaire petits ours solaires reposent en paix-nuage ...
Tes mots sont un hameau où je pose, muette,
Ame-eau
Mes doutes vertigo
Ce qui sourd des yeux après le chant-alouettes ...

Merci d'être voeu nu
Sans fard sur la peau
Quand je boiterai dur
Je boiterai au trot !

Un coup de pied au coeur !

Le sourire à la rive enrosée de tes mots ...

Veronica B, Les voeux nus, 1er janvier 2015.



Belle année 2015 à chacun d'entre vous, mes amis !

De tout coeur.

Veronica