mercredi 4 juin 2014

La rose égale ...


Je suis devant la fleur 
Que je ne nomme pas.

Elle attend
Et j'ai du plaisir

A la voir qui se tend
Vers ce qu'elle doit être

*

Quand on n'a pas le goût
De saisir le jour,

La rose elle-même
N'est que du végétal.

*

Crois-tu
Que pour en arriver là,
Pour ainsi s'épanouir,

La rose n'a pas dû souffrir ?

*

Rose,
Regarde-moi.

Ce n'est pas
Que je sois seul au monde,

Mais toi,
Toi.

*

A rose égale,
Soleil égal.


Eugène Guillevic, 1989, Composition végétale.


11 commentaires:

  1. Les roses aussi sont capables de fille aux eaux faits ...
    Bises roses dépourvues d'épines

    RépondreSupprimer
  2. Que dire après Saravati...,?
    Je crois que les roses aiment qu' on les regarde ...mais si ce n' était pas le cas , elles n' en seraient pas moins belles ...!!
    Bisous pétales de roses pleine de chagrin...il a plu toute la journée et ça ...je sais qu' elles n' aiment pas..:-(

    RépondreSupprimer
  3. Les roses sont une merveille de la nature et savent aussi nous écouter surtout lorsque nous faisons tout pour les choyer. Elle nous le rendent bien.
    Bisous chère Veronica.

    RépondreSupprimer
  4. "La plus délicate des roses -
    Est, à coup sûr, la rose-thé.-
    Son bouton aux feuilles mi-closes -
    De carmin à peine est teinté".

    La Rose-Thé
    Théophile Gautier

    bisous Veronica.
    Den

    RépondreSupprimer
  5. Je ne sais pas si les roses aiment qu'on les admire .... mais il leur faut se laisser contempler - c'est la rançon de leur beauté .... dans mon jardin , j'ai un rosier de petites roses anciennes qui se cachent sous les feuilles mais leur parfum éveille la curiosité ...
    en ce moment, le chagrin les accable et les gouttes qui parsèment leurs pétales les rendent plus précieuses à mes yeux ...
    J'ai enlevé chaque épine et te fais de doux bisous parfumés
    Solène

    RépondreSupprimer
  6. Elle en perd ses pétales
    Car malade est ma rose
    Bien sûr, les galles
    Sur les roses
    Devrait être illégales...
    Ça rend mot-rose...

    Câlinsss!!!!

    RépondreSupprimer
  7. Mais oui que les fleurs souffrent dans leur chair et leur coeur ...!
    Il faut être doté d'un pouvoir spirituel immense pour vouloir jaillir de terre et s'élever vers l'infini en dépit des humeurs des saisons, parfois farouches, épuisantes et sans concession ...!
    De cette âpreté, elles savent faire naître et couler la douceur, la beauté et l'émerveillement ...
    Nous ne devrions même pas tondre nos jardins, car la moindre pâquerette est un ...sublime cheminement !!!

    (Tu es de rêve-tour, enfin ! J'étais venue lire "Le jardin d'Aime Haut s'endort" larmes dans l'âme ! Si heureuse aussi de pouvoir revenir un peu sur le chemin virtuel où je ne suis qu'en pointillés, mais ...reliés à la pensée par ce fil magique de l'âme-hissée ..)

    Avec toute la joie de mon âmie-sait : sabine.

    RépondreSupprimer
  8. Ah Guillevic !!! un de mes poètes préférés !
    Et puis ta visite qui m'a réjoui prouvant que tu te portes bien (même si nous parcourons la vie à l'image des dunes du désert...)

    Je t'embrasse affectueusement :-)))

    RépondreSupprimer
  9. Je suis heureuse de croiser très souvent Guillevic en ce moment lors de mes visites. Merci. Bon week end.

    RépondreSupprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !