samedi 31 mai 2014

Je dors dans ton silence

Je dors dans ton silence
Et le couchant demeure aux crêtes des vivants
Les regrets sont bannis 
Car au coeur de la nuit
Quand tu m'as visitée d'une plume veilleuse
Les oiseaux ont marché
Des faisans au soleil
A la cour du vent
Berceuse harmonieuse ( faire la diérèse )

Je dors dans ton silence
De ces éclats d'offrir en langue de voix
You
Qu'on se donnait souvent
Tu connaissais si vrai la montre du ciel ( faire la diérèse )
Mes pas d'or sur la taie
Hâtant la joie-hibou
Celle qui réfléchit se pose sagement
Pour confier vérité

Je dors dans ton silence
Et le couchant demeure au secret des vivants
Sur la table rongée
Par la vie alitée
Une lampe s'allume, un livre se réveille
Le chêne crie victoire
Au petit geai fier ( faire la diérèse ) qui avait moucheté des graines pour l'hiver
La mélodie commence
Un écureuil roux se couche avant l'été ...


Veronica B, La nuit visitée, 31 mai 2014


26 commentaires:

  1. Réponses
    1. Merci Petit Singe Vert, heureuse de te revoir par ici !
      A bientôt !

      Supprimer
  2. Mais non le jardin ne dors pas encore tout entier
    et à ta plume agile crois moi on peut se fier
    et si de tes serments on ne peut pourtant te délier
    c'est avec avidité que l'on revisite avec toi la nuit ce jour comme hier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ami Thierry, t'heureux voir au jardin, aujourd'hui comme hier est un bien doux refrain.
      A bientôt !

      Supprimer
  3. Le renouveau a toujours besoin du silence de la nuit pour renaître..:-)
    Le tien est celui de la belle poésie inspirée peut-être par une sieste silencieuse en ton jardin sur une chaise longue fushia...?
    Heureuse de déposer quelques bisous pétales-pivoine renouveau de ces jours soleil ...enfin ...!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ma chère Mathilde, je respire la joie de te revoir par là ... sourire
      Non la chaise longue n'est pas rose rose ! rires

      Je t'apporte le soleil et la douceur de l'amitié
      Bisous heureux

      Supprimer
  4. Merci pour ces mots tristes et pleins de douce soeur ...
    Le temps ne face pas le silence.
    Et les mots résonnent encore au-delà des dix stances.
    Ton jardin toujours plein de charme ri heure ... T'en brasse avec tendresse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour les échos liés au delà des dix stances, grande soeur de choeur :)
      M'aime haut est-il si triste ...
      A la bonne, heur !

      Des tracées de tendresse en retour

      Supprimer
  5. Revenir au jardin dort-amant...
    Écouter ton doux chant
    À petits pas feutrés
    Pour ne pas t'éveiller
    Attendre patiemment
    L'éclat du soleil levant....

    Avec la belle saison,tu reviens
    Pour reste-plan-dire à nouveau...

    Becsbecsbecs!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureuse de te lire, chère Claire, à la folie oui !

      Je t'envoie du sommeil, des fleurs et des poussins ...

      Becs becs becs à vivre !

      Supprimer
  6. Oh si rose de franc et boise écrasée ! je reviendrai goûter à tes mots gourmands. Mais quel plaisir de se laisser ainsi bercer par la grappe de notes muses et calines. Je t'embrasse fol aimant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma chair Lou, te voici, ça fait bonheur !
      Laisse-toi en corps bercée par nos renvois charmants ! :)

      Supprimer
  7. Belle photo de notre chère poétesse et émouvante image souvenir de ton amour endormi dans des froufrous pastels !
    Douce et belle continuation, Véronica !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci chère Fifi !

      A bientôt par ici, houppe-art là :)

      Supprimer
  8. Qu'il est bon chère Veronica de vous retrouver dans votre jardin si mélodieux. C'est du bonheur.
    Je suis certaine que les oiseaux chantent dans votre beau jardin. Ils chantent les beaux jours...
    Je vous embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ils chantent au jardin et ils chantent pour mes amis ...
      Heureuse de vous retrouver.
      Je vous embrasse.

      Supprimer
  9. Le tant n'efface pas l'absence, je crois, et ton jardin nouveau chante et renaît, s'allume en choeur et en coeur, encor', après l'autan blanc, plus doux et serein, tu reviens ô joie, enrosée, câlinée par la berceuse de Camille, comm'maman, et ses cinq sens mélo-dieux.. enveloppent d'amour ta Toss toujours...
    Si heureuse de te retrouver ici, Véronica... Merci beaucoup
    J'attends brasse fleurie, âmie.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'aime haut doux posés sur la feuille blanche me font rosir ma chère Den, merci ...
      Je suis câlinée par vos mots amis et c'est si joie !

      Elle démarra des bois
      Pour suivre son chemin
      Rouge

      Je t'en brasse des mûres et des roses

      Supprimer
  10. J'entends ta mélodie du silence au fond de ton jardin qui se réveille enfin, jolie poétesse de nos cœurs et en chœur nous te souhaitons un joyeux retour ici, avec nous !!!
    Comme je suis contente de retrouver tes mots même si...
    La mélodie commence et c'est ce qui compte !!!
    A très bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Enie et m'aime et m'aime si ...
      La mélodie, heureuse, commence, un autre tour de mage y ...
      Oui c'est ce qui conte et j'aime conter avec vous car vous contez pour moi ... sourire
      A très bientôt !!!

      Supprimer
  11. La Belle...au Jardin Dormant s'éveille...et les mots filent doux.....comme bercés et enchantés....jouant une partition art-mots-nieuse!..je l'entends ta mélodie du si-lent-ce!

    Beau retour, Veronica!

    Je t'embrasse bien fleur!

    Ton Âmie, Claudie






    Les oiseaux ont marché
    Des faisans au soleil
    A la cour du vent
    Berceuse harmonieuse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as retrouvé ma route toute seule ma petite Claudie :)))
      J'aime tes mots qui se posent là, dans mon soleil.
      Je t'embrasse très fleur aussi comme une danseuse bleue ...

      Supprimer
  12. Après la nuit , inexorable, le jour est là ... et tu as su que je souhaitais que le soleil se lève et
    qu'enfin tu sois là ....
    ton sommeil a duré trop longtemps et je remercie le prince qui t'a réveillée ....
    tout me parait plus beau depuis que je t'ai relu ... et je suis heureuse de t'embrasser et d'applaudir à cette mélodie qui revient enfin ....
    Solène

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'en dis des choses douces ma chère Solène, sourire, oserais-je y croire ...
      Je ne t'avais pas oubliée, dans mon sommeil ...
      Tendresse à la rose

      Supprimer
  13. La nuit visitée, c'est très riche. On est plus réceptif pour entendre ce qui se dit à la source, au coeur !
    Heureuse de te retrouver en ton jardin, ma belle ! Des bises faisons, faisanes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ma Lily laissons-nous conduire par les petites ( et riches ) visites de nuit ...
      Obscure, claire, la nuit est animée ...
      Entrez ! Je vous en prie, le coeur est ouvert.

      Bisous des oiseaux du matin !

      Supprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !