samedi 1 mars 2014

C'est quoi la mort ?


" Vous voudriez connaître le secret de la mort. Mais comment le trouverez-vous sinon en le cherchant dans le coeur de la vie ? " 

Khalil Gibran

C'est quoi la mort ?

Mon ami(e), j'aimerais connaître tes mots à toi pour me dire les choses de la Vie ...


18 commentaires:

  1. La mort, c'est comme la naissance, un passage vers un autre état...
    Le nouveau-né redoute-t-il la naissance comme nous redoutons la mort?
    Et si la mort était présentée de façon aussi joyeuse que la naissance ????
    Peut-être ce n'est pas une bonne idée, si la mort était joyeuse, qui supporterait la vie?

    RépondreSupprimer
  2. avec les autres et pas seul dans le froid tombeau
    avec le coeur et le sourire loin du dernier soupir
    plein de souffle et de projets avant la retombée du soufflé

    RépondreSupprimer
  3. ..... elle demeurera éternellement dans le coeur de ce qui a toujours vibré et qui continuera de vibrer..

    RépondreSupprimer
  4. Pour moi, pour ce que j'ai vécu. C'est le silence assourdissant (oui vrai). C'est le coffre-fort d'un savoir, d'amitiés, d'espaces temps, de nos liens avec nos ancêtres qui ferme sa lourde porte. Et ne restent que les souvenirs, que les voix dont nous conservons les empreintes, que le souffle de l'aimé(e), aile de papillon, qui reste présent(e) lorsque l'on se déplace. Cette âme est près nous jusqu'à ce que l'on accepte, apaisé, de la laisser partir.

    RépondreSupprimer
  5. Je n'en sais rien ? Sa propre mort ? Celles des autres, de ceux qu'on aime; c'est une très grande perte, un vide, une absence qu'il nous faut accepter...
    Je t'embrasse fort

    RépondreSupprimer
  6. Devant la mort, je reste sans mots dire....sans maudire...
    Sans la mort....point de vie...sans l'amor
    Souvent je pleure...de joie ou de peine...
    J'ai l'alarme facile....

    Doux câlinsss sans re-mord!!!!

    RépondreSupprimer
  7. Le sujet de tous les sujets:-) Personne n'en sait rien mais dans ton titre et sous-titre tout est contenu : la mort fait partie de la vie .Mais pas facile d'accepter de n'être que des "passants" dans cette vie.

    RépondreSupprimer
  8. Des mots bleus et roses,
    puis de maux en mots...
    faire le chemin, pour accepter, pour s'accepter, pour s'aimer soi-même et pouvoir donner en retour...

    RépondreSupprimer
  9. Chasser la mort de la citadelle

    Faire reculer la dame blanche toute d’hermine vêtue
    Juge, témoin ou encore bourreau de ce qui a été vécu
    S’avance avec sa traîne, sans hâte, sûre du moment
    Qui confine à penser que encore tout chancelant
    On sent venir l’instant ou s’exerce le maléfice
    Qui va d’un seul coup déconstruire tout l’édifice.
    Alors que pourtant on estimait encore pouvoir durer
    Et ne pas encore, les champs élyséens, devoir labourer.
    Défendre chèrement du haut de ce donjon pas imprenable
    La vue panoramique sur une vision d’ensemble soutenable
    Et repousser les vagues d’assaut sans plus tressaillir
    Car à trop vouloir ne plus vivre on risque de s’assagir
    Et c’est emporté par l’élan vital qui entraîne et apporte
    Que l’on va à cette étrange visiteuse du soir fermer la porte
    Dusse-t on passer pour un hôte des plus inhospitaliers
    Pour le bouquet final on n’a pas un rêve de festivalier.
    Barricader les issues évidentes et reculer l’étreinte fatale
    Ou prendre ses jambes à son cou comme le lapin qui détale.

    RépondreSupprimer
  10. La mort, cette certitude qui ne nous trahira pas !

    RépondreSupprimer
  11. c'est trop triste ... je n'accepte pas le fait que je ne verrai plus les deux personnes que j'aime le plus au monde , ma maman et mon papa , pourtant je sais qu'ils partiront un jour et j'y suis prête car c'est logique qu'à 82 et 84 ans ça va arriver un jour ou l'autre mais quand je jour viendra je serai une pauvre petite chose !

    RépondreSupprimer
  12. Ici aussi il pleut et quand il pleut le cœur se charge de tristesse et on pense à la mort. Mais la pluie va cesser et à nouveau va renaître l'espoir plus fertile encore d'avoir été arrosé. La mort de l'autre deviendra souvenirs de bonheur et rappels à la joie et la sienne qu'on envisage parfois avec terreur sera simplement l'affermissement entre le monde des vivants et de deux qu'on a aimé....avant.
    Il ne s'agit pas là de religion, de foi, mais simplement de la logique de la vie que l'âge aide à comprendre et qui fait que ce qui nous entoure et ceux que nous aimons participe chacun à leur tour à cette grande danse de la vie, qu'elle fleurs, les êtres, les paysages, les mots qui glissent sur ces belles pages nous rappellent à chaque passage.

    RépondreSupprimer
  13. Que les fleurs, les etres

    RépondreSupprimer
  14. Difficile d' en parler aujourd' hui ...le fils d' une de mes amis , un jeune de 49 ans vient de quitter les siens après une lutte magnifique pour faire mourir une vilaine tumeur au cerveau et enfin vivre...:-(
    La mort appelle toujours la vie...une autre vie , d' une autre façon...mais elle laisse toujours désemparés ceux qui restent sur l' autre rivage...
    La mort fait partie intégrante de la vraie Vie...Il faut toujours mourir à quelque chose pour découvrir un autre soi...c' est aussi une sorte de philosophie..:-))
    Je t' embrasse

    RépondreSupprimer
  15. Je n'ai pas la réponse. Ceux qui sont partis me manquent, et sont à jamais dans mon cœur... Les souvenirs restent et aident à surmonter les absences. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  16. Mes pensées chaleureuses à chacun d'entre vous.
    Je vous remercie pour la vie de vos mots ...

    Vous envoie le soleil bien giboulé au coeur.
    Tendrement

    Veronica

    RépondreSupprimer
  17. Il n'y a pas plus vivant que la mort qui, elle seule, à ce pouvoir de nous faire renaître à chaque instant ...Sabine.

    RépondreSupprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !