jeudi 19 septembre 2013





48 commentaires:

  1. Si je vois ce que je vois, tu coinces la bulle...mais si je sais ce que je sais, tu cartonnes...Alors que dois-je penser?
    En tous cas à bientôt ma douce!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que je cartonne oui ! sourire
      Merci ma Célestine, je vois poindre à l'haut ris son une belle fin de semaine aux couleurs douces, chaudes et caressantes, ce qui est heureux pour tous ...
      Bisous bien pliés.

      Supprimer
  2. Dans les cartons, des vies empilées...
    Des bals...
    Dans les papiers froissés...
    des chauds et d'effrois...
    Les souvenirs se contentent de recoins,
    et de nouveaux recoins inventent des souvenirs à venir.
    Alors, là, dans l'automne qui vient, une nouvelle vie bourgeonne.
    La vie qui déménage parfois sans ménagement...
    Fouinez, fouinez dans vos lignes, elles nous impatientent!
    Maia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des bals oui des bals, étang de souvenirs ...
      Vite vite ne pas se laisser prendre par la noce Talgie ... Lassant drillon, entendre sonner les cloches d'aujourd'hui !
      Oui prendre le chemin, pour une autre vie qui bourgeonne en autre on ...
      Ne pas se ménager, en mettre plein ses bras, en car en car, tonner ! sous venir, à venir ...

      Pensées au bout, tant ...

      Supprimer
  3. Merci pour cette joie de vie si précieuse !
    Mais dis-moi ces cent cartons contiennent-ils quelques larmes et soupirs ou juste des sourires ?...
    Amitié en pensant à ta citation d'Albert Jacquard, si belle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non Pâques des sourires ... Et tout ce tant passé qui ne reviendra plus et des échos de mère et des robes d'enfance, et mes premières danses et leurs premières pages, mes premiers soupirs en, cent livres en partage, les mots enrôlant l' âme, la musique Decca et des carnets mokas, mais pas que mais pas que ...Objets de toutes sortes, animés du voyage, l'histoire à nos portes, eau secret de nos vies ...

      Bisous en soupe hier ...

      Supprimer
  4. Le carton n'est pas le Bristol et tu n'es pas au bal, tu jongles mais pas avec des balles, et tu vois passer souvenirs et écrits, objets en kaléidoscope , bien calés dans les cartons, cartonnes tu dans la mémoire, les mets moirés enfantent les plus douces remembrances.
    Embrasser les cartons ce n'est pas une profession de foi mais c'est serrer bien des choses pas extravagantes ni divagantes.
    Haut bas et fragile ne doivent pas être oubliés même si tu es agile et gracile
    car le sens est toujours à trouver et il faut éviter la casse. Sauf à écrire en lettres invisibles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans la brise, l'étole, j'ai retrouvé Hermès ! sourire, full art de femme y côtoie une Ecosse en plaid châle heureux ...
      J'essaie bien de caler, je commence à saisir la façon d'un carton, première fois pour leçon, première fois que je déménage, tu hymnes âge in ! c'est la rêvolution !
      Il est des remembrances que je préfère laisser et d'autres bien gardées en corps m'accompagner ...
      ça serre par foi le coeur, mais est-ce que ça servira ? S'alléger en cas dense, ne pas se retourner, apprendre à mieux le faire.
      Encartonner c'est garder la ligne ! en évitant la casse au dos ! ah oui, le marqueur !

      Supprimer
    2. Pas de brise d'amer juste larguer des amarres (pas des anars) et remonter les hausses d'hier (sans compter les abattis) et voguer en songe vers Madras (là où on bondit chérie) à moins que le tartan ne soit le tartre du temps qui vous tend .
      Décaler sans couper c'est danser en rythme mais surtout ne pas vivre replier (sans pour autant se mettre une caisse) il faudra abaisser les couleurs et emboucher le cors (en clé s'il vous plait) , alors cette acte de dévolution il booste non ?
      La membrane tint panique juste l'instant qui résonne à ct'heure mais dans le corps plus lent s'emmagasine l'énergie. Il ne faut pas hâter ni rater le mouvement, mais si tu fait carton plein tu touchera ta cible et tu ne le regrettera pas.

      Supprimer
  5. je t'embrasse ma douce Véronica et "cartonne" bien à bon escient ;)
    à très bientôt ;)
    Marie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma petite Marie.
      Sais-tu que tu peux marquer ton joli prénom là où l'on te demande " nom ou url" Pluto qu'Anne Onyme, il y a longtemps que tu n'es plus anonyme :)
      Bisous bien livrés

      Supprimer
    2. Douces Veronica et Célestine vous êtes tellement gentilles avec moi ... L'amitié par blogs existe et vous en êtes toutes les deux des preuves concrètes ...
      Gros bisous très tendres à vous deux :-)
      Marie

      Supprimer
  6. J'attends avec impatience ton florilège qui sera pour nous un privilège, celui de lire tes mots en liberté et en créativité...un délice à venir...big bisous, ma chère Veronica.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, sourire, merci, je vous ferai ça une autre fois, oui.
      Merci ma Malou pour ton doux sourire en joues à ...
      Je t'engrâce.

      Supprimer
  7. Cartonne autant que tu le pourras :-) J'attendrai sagement tes "Florilèges" Je t'ai connue au temps de "Servanne"... Des plaisirs de mots à venir. Bises vanillées

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui je sais bien ma Dodo, il y a longtemps que l'on se connaît, jusqu'aux couleurs et parfums d'une île ...
      Bisous treize ors.

      Supprimer
  8. ...L'as-tu choisi bouilli, contrecollé, plume, à gratter, blanc "nuageux", ou blanc "couché" ? quel que soit l'ambe à l'âge, tu cartonnes Veronica, ... l'as-tu choisi à croix sillons pour caler tes objets.. classant ainsi en accord harmonieux, comme tu l'aimes Haut perfectif, retrouvant ta pensée en boîtes joyeuses, tes choses, tes bidules, des corps encore, tes trésors en fleurs idéales, tes beautés conservées emballées au fil du temps.. l'aimé mohair ici accouche lentement des plus tendres souvenances, recherche le contrepoint, duquel n'être Râ : l'Art Mony future d'un être-lieu...
    En attendant, garde-nous tes titres servannais... ils feront de beaux billets à venir..
    Bises à ta Toss "en joie de vie".
    Je t'en brasse en recueil de fleurs.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel d'elle hisse yeux mets sage, qui me régale de tant de sensible et de toile d'art qui règne au secret de ton mot ... Merci ma Den, pour ce contrepoint si art mots nid eux...Tu connais ma langue par coeur, c'est incroyable m'aime ...et l'ambe à l'âge et le pas sot d'auble ... :) Dansons, veux-tu, un nouveau jour de vie !
      Tout ce que l'on garde n'est pas beau mais notre regard ...
      Je préfère laisser, donner "un pull cher" mais conserver le coeur d'un précieux chiffon d'âme ...comprends-tu ... Ce qui permet de refaire des choix, de trier, d'âme en donner ou pas.
      Débit d'houle, déchets ose ! déflore idées hâle ! Des brouillons un peu part tout ... le chapeau de mémé, cette fois le laisser ...Autant de dés modes et ...
      Ah elle et boîtes, oui, des boîtes à rien, déboîta tout !

      Je recueille tes fleurs comme brassée de joie ...
      Bisous tendre liesse juste en maille non ôtée

      Supprimer
    2. Sainte tri nid t'es faisan d'or et de belles plumes en répons...
      Comme j'aime ton "âme en donner"...
      Parfois un beau né âme en donné s'aime tellement de futurs...
      Et puis cette espérance... de savoir tu as encore plein de belles graines servannaises à s'aimer en ce jardin de bonne terre...

      Supprimer
    3. quel festival, vous trois...tiens je préfère me retirer....pas à la hauteur de vos mots transformistes!!!! (éclat de rire!!)

      Supprimer
  9. Le carton pâte n'est pas un fil à la patte mais gaufré il nous rapproche du petit déjeuner.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, rires, une gaufre ! Tu ne crois pas si bien dire, retrouvant mon gaufrier me suis que long temps pas fête !
      Pas de gaufre dans mon carton.
      Il y a les cartons à livres (les petits ! et nombreux ici !
      Et les cartons larges pour le prendre !

      Bossa me dit Thierry !

      Supprimer
    2. Bossa innova dans l'automne ou l'eau entonne un chant mélodieux
      mais avec Neil Young et a heart of gold on ensoleille toute la nouvelle maisonnée pas encore moissonnée, et pour le vent d'ange il suffira de lâcher la grappe.

      Supprimer
    3. Car ton avenir immédiat en passe par là , rouleau de scotch fort et puis aussi marqueur pour identifier, répertorier , classer, trier, orienter dispatcher les différents items, les rubriques, les objets, un rangement avant l'heure du déballage, mais il ne faut pas s'emballer tout ça se fera petit à petit en ne chargeant pas trop la mule, notamment de livre qui pèsent de tant de maux sur le dos, pourtant on s'échine à en mettre trop . "Ma non troppo" , l'entropi régresse dans cet ordre pas immanent ni permanent mais du moment et qui sera pérenne si l'on veut , à moins que ne s'égaient les articles dans la nature reprenant une liberté qui leur est si chère !

      Supprimer
    4. attention de ne pas s'aplatir comme une crêpe ...avec les gaufres
      sinon il reste les beignets pour que tout baigne et qu'on soit au jus !
      A s’engouffrer (pas en-gaufrer) dans la brèche cartonnière qui s'entrouvre on risque e pratiquer la politique de la canonnière, mais être dans le coup de feu permanent c'est usant !

      Supprimer
  10. Trop de dés et de ménagements... Ouf stop pour moi, non tu ne sais pas : certains p'tits cartons attendent de voir la lumiére du jour depuis... depuis plus de 10 ans dans le bazar de mon sous le sol...;)
    Pourquoi ne pas organiser un vide maison ?bises et plan, plain, plein de courge, oops de cour Age...
    Entends-tu Bruce Springsteen dans ma vraie maison : Hearts of stone...
    Tendesse !

    RépondreSupprimer
  11. Bon courage pour les cartons et bon dimanche !

    RépondreSupprimer
  12. Merci pour - nonobstant t'aime hein fort occupées ( y a des limites au servannais... des sens ! ) - le partage des coups de coeurs...
    Je t'imagine "siffler en travaillant"... parmi les nains de jardin emballés...
    Je tends l'autre joue, et l'oreille avec.

    RépondreSupprimer
  13. Ne te cache pas ma belle !!!!
    Bon courage pour les cartons, j'en prends de la graine !!!
    A bientôt ! Bisous et caresses à ta belle chienne

    RépondreSupprimer
  14. De retour d'Italie, je reviens enfin sur les blogs-amis et je m'aperçois que j'ai du retard et bien des choses à lire. Petit à petit je vais reprendre pied sur la blogosphère et vous retrouver à l'aube de l'automne.

    RépondreSupprimer
  15. En panne d'ordi !!! en pause aussi mais vous le préciser, mon ordi est mort, va falloir faire des échos- mots -nid pour en avoir un autre !
    Je pense à vous et vous enrose dans l'écart-ton !

    Tendre liesse
    à bientôt !

    Veronica

    RépondreSupprimer
  16. Reviens nous vite en poésie ;-)
    Bizzzz Lolo

    RépondreSupprimer
  17. Tant et temps de môme-en se partagent avant même de naître .!
    A demain veronica...............j'aime dire "A demain", toujours .........sabine.

    RépondreSupprimer
  18. A ...deux mains toutouvertes !

    Dors bien, toss, sous ta petite laine ...et toi aussi, zentille maicresse, sous ton châle de roses : sabine.

    RépondreSupprimer
  19. Bien en pensées avec vous ma chère Veronica pour votre déménagement... c'est à ce moment que l'on retrouve des trésors...
    Je vous embrasse

    RépondreSupprimer
  20. Si, entre deux en-bal-âge, deux rêves retrouvés dans le grenier des rires, tu avais envie d'Oh, d'eau ou d'Haut .............. je teint-vite, sur ma page, à venir flair-haie l'automne !

    Et, comme la folie fait partie des sages, tu auras plein d'images ............Tendrement : sabine, la conte-heureuse d'images.

    RépondreSupprimer
  21. Juste un bisou fleur d 'ajonc ...:-))

    RépondreSupprimer
  22. quelle jolie banière, cet arbre est majestueux ... le ciel si profond ... j'adore ...

    Ne t'épuise pas avec tous ces cartons ... je pense bien à toi ;)

    Gros bisous douce Véronica :)

    RépondreSupprimer
  23. Les cars thons ne sont pas des sots monts, mais la besogne est à six dus !
    Ta banne hier est aujourd'hui si superbe que j'aurais envie de courir sous l'arbre au mille lieux des ors.
    Bon courage, Veronica, je sais que tu emportes avec toi bien plus que des objets...

    RépondreSupprimer
  24. Gaïa , notre chatte Isabelle d'un peu plus de deux ans te remercie , elle vient de ce refuge et elle a trouvé chez nous un lieu de vie agréable et surtout ici on ne la maltraite pas, car quand à la première visite alors que nous l'avions eu à 5-6 mois le veto a dit qu'elle avait eu une fracture du fémur, mal remise, nous avons compris qu'elle avait du être frappée. Elle n'est plus couverte que de caresse notre doudoune froussarde qui se retourne encore au moindre bruit.

    RépondreSupprimer
  25. Chouette, tu es raie à parue, contente de te retrouver même si tu ne dis rien ! Bien installée ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ... C'est bien parce que sept oies ... !
      Alors tu as vu ? ce que moi-même j'ai tu ...
      Oui merci, je suis en train de refaire le nid et douce aimant, pour mes filles d'ailes, je reviendrai dire l'aime haut ...
      Mille pensées enflorées d'âme
      Veronica

      Supprimer
    2. Un petit clin d'oeil chez moi pour fêter ton retour
      Bises en oiselet !

      Supprimer
  26. Réponses
    1. Alors ???
      J'ai acheté le même paillasson ( d'orée) que sur la photo là-haut ! rires

      Supprimer
  27. Ouiiiiii ! Ça c'est une bonne new belle ! Tu m'as manquée ...

    RépondreSupprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !