mardi 9 juillet 2013

La pâte à mots de lait ...

La terre en glaise
et le terreau
N'oublie pas l'art, Gilles ...

Si je te donne un peu de pâte à mots de lait, souple, tendre et colorée ... ( à mode l'est, hameau de lait, âme haut de l'être ) ... Cent mots d'elles. Que façonnes-tu entre tes mains ?

Laisse perler ton imagination ...



16 commentaires:

  1. Oh, moi que l'on nommait "petit chat", car le museau toujours dans le pot à lait... meaux des laids, mais môme moi toujours, aime tout jours et nuits, môme moi un jour, môme jamais plus, môme moi susurre-moi mots doux. Mime-moi amour, chante-moi mots... chante-moi mots à l'oreille.

    RépondreSupprimer
  2. Plein d'idées, qui infusent... pour l'instant, je suis en train de tenter d'enlever cette p... de pâte à fixe qui reste fixée dans ce support toile de jute à la noix, et qui retarde le moment de repeindre la pièce couleur lait !!!

    A + quand j'en aurai fini avec ce moins !

    RépondreSupprimer
  3. Perrette et son pot halé ... ce pourrait être moi - mais plutôt peau à lait
    car peau blanche je suis ... l'est froid, l'est chaud, j'adore ..
    que pourrais-je sculpter avec cette pâte à mots de lait -
    des mots doux ...des mots en faon .. mais attention, ne pas creuser cette pâte tendre et transparente .... ça y est, le mal effet - je l'ai trop chat hutté et l'on voit à travers ...
    Et toi, le lait ... comment l'aimes-tu ? tu ris au lait certainement ...

    RépondreSupprimer
  4. Facile! Je façonne (sans mots-d'elle) fastidieusement des faces fascinantes pour que,sans façon,je fasse face à tous les fascinateurs ...c'est assez (c'est tassé),je mes-faces!

    Je t'offre mon coq en pâte bien cui-cui!

    RépondreSupprimer
  5. Après avoir lu t'Aime Haut de l'Est, qui sentent ( à mon nez ) la pâte qui lève, la poupée ronde et le bois de bouleaux de conte russe
    et vu ta bannière qui me fait penser à la forêt magique qui surgit quand Vassilissa la Sage jette derrière elle son peigne magique,
    en pâte à celle, en pâte âme haut de l'être, en pâte à pain au lait d'orée de la forêt du Miss Terre de soi,
    je façonnerais la tête de Baba Yaga ( en faire une broche, à porter au coeur, côté gauche ) en lui mettant des dents ( ses dents qui ne sont plus de lait mais de louve ) en grains de riz et des yeux de raisins secs grillés...
    et la belle Vassilissa, je la modèlerai en jolie matriochka ayant retrouvé sa complétude et sa plénitude après avoir trié, rangé, écouté son intuition...
    et je la peindrai de toutes les couleurs de la joie...

    http://mmepastel.tumblr.com/post/296037171/baba-yaga
    http://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=http://www.your-healthy-eating-helper.com/baba-yaga.html&prev=/search%3Fq%3Dclarissa%2Bpinkola%2Bestes%2Bbaba%2Byaga%26hl%3Dfr%26biw%3D1527%26bih%3D850

    RépondreSupprimer
  6. Et au bout du conte... la Vassilissa, qui aura su art oser s'effleur de sang, elle les franchira ce mur et cette grille de la photo...

    RépondreSupprimer
  7. Une boule, immanquablement une boule, que j'aplatis: PAN !
    J'aime la brume laiteuse de ton image et la lumière scintillante de ta bannière !

    RépondreSupprimer
  8. Roulez pâtons pas de si grands yeux , nous tapons le bloc pour attendrir les angles et c'est sans prendre de sangle mais un fil que nous coupons de dents, hissions nous cette terre de met l'ange qui chamotte ensuite former la boule en claquant et revenir au fat son âge

    RépondreSupprimer
  9. Entre mes mains, cent maux d'elles, je fa sonne des maux-clés, des maux à la bouche, des maux de la faim...et j'arrose avec un peau à lait, comme le tient sur cette superbe photo, pour faire pousser un jardin d'Aime haut... Bonne soirée, Véronica...

    RépondreSupprimer
  10. ..L'appât à mod'elle et enroulée boulet, ou à sel, à s'cou bidou tressé sur un fil de soi entre demain et au jour d'hui, enchantent l'enfance et ses morceaux en sculptures de terre glaise à pétrir en pépite, stimulent les petits doigts pots et lait en met l'ange en rayon de sOleil.. l'achat motte en terre agil'euse, maigre, lisse ou grasse chabadée en mode lait en cil-anse est façon naît en mère veilleuse charpentée en grande chose...
    bisou Veronica
    Den

    RépondreSupprimer
  11. Fait trop chaud pour travail hier ! Et ce potelé me semble plutôt mince, c'est toit qui l'as décoré du haut de l'aime haut redescendu au rat des pâquerettes , cela ne l'empêche pas de fleureter avec les belles rouges. (il a pas trouvère les pâquerettes ...)
    Où est le boule à lier car je ne sais pas conter :-) Dis, tu m'en veux pas ou tu en veux encore ? Suis exangue de mots. Pis t'y es, Vero ...

    RépondreSupprimer
  12. Les maux de l'âge font traîner la patte

    RépondreSupprimer
  13. Un petit panier (pas niais) avec des petites pommes dedans qui se montent les unes sur les autres. Et puis un joli dé, parce que c'est délicieux pour les doigts de fabriquer un petit cube parfait. Je vais encore attendre un peu avec ma tite fille pour sortir la pâte à poteler (hé, hé !) Bisous Véro !

    RépondreSupprimer
  14. J'ai pris une boule de pâte et j'ai modelé le bonheur de l'instant, la rosée du matin, le fil de mes pensées et le vertige des jours.
    Et comme il me restait encore un peu de matière, j'ai formé un sourire et je te l'ai dédié.

    RépondreSupprimer
  15. Je te façonne une boule de joie et de bonne humeur ... je te l'envoie dans un embrun, éclat de mer pour te rafraichir ;-)
    Bel été à toi ;-)
    Bisous Lolo

    RépondreSupprimer
  16. Avec la pâte de ma petite fille, je te mots de lait ma petite fée... Je viens de lui en trouver de belles couleurs et elle adore faire des serpents !!!
    Douce soirée mon mot d'elle préféré!!!

    RépondreSupprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !