jeudi 20 juin 2013

Garder confiance

Je partage avec vous ces paroles, qui me touchent, et que vous connaissez peut-être, de la poète américaine des années 20,  Margaret Fishback Powers :


" J'ai rêvé que je marchais sur la plage avec le Seigneur et que je voyais défiler des scènes de ma vie. Dans chacune des scènes, je remarquais deux traces d'empreintes de pieds dans le sable. L'une m'appartenait, et l'autre appartenait au Seigneur. Je regardai ces empreintes de pieds et remarquai que, à plusieurs reprises sur le chemin, je ne voyais qu'une seule trace d'empreinte. Je remarquai également qu'elles étaient là, aux moments les plus bas et les plus tristes de ma vie.
Cela me tracassa et je posai la question au Seigneur : " Seigneur, Tu m'as dit qu'au moment où j'ai décidé de Te suivre, Tu marcherais tout au long du chemin avec moi. Mais j'ai remarqué qu'aux moments les plus troublés de ma vie, il n'y avait qu'une trace d'empreintes. Je ne comprends pas. Pourquoi m'as-Tu quitté quand j'avais le plus besoin de Toi ?
Le Seigneur me répondit : " Mon enfant, je t'aime et je ne te laisserai jamais pendant les moments d'épreuves et de souffrance. Quand tu n'as vu qu'une trace d'empreintes, c'était les Miennes et Je te portais dans Mes bras ! "




15 commentaires:

  1. Oh comme l'image va bien avec ce merveilleux texte...
    Un récipiendaire, avec ses blessures et ses usures, mais avec son potentiel de fleurs à pousser, ouvert à ce qui vient du Ciel...
    Et à côté ce regard tendre, attentif, cet accompagnement fidèle...
    Et vois, les fleurs sont déjà là, devant toi, sur ta route, autour de toi, et bientôt en toi...

    RépondreSupprimer
  2. Alors je t'envoie un bouquet de violettes parsemées de myosotis...

    RépondreSupprimer
  3. Hier , Lou a vu un coeur... C'était probablement le tien...

    RépondreSupprimer
  4. C'est un très beau texte, en effet. J'aime le regard attendri de Toss sur ces magnifiques fleurs, c'est si doux...
    Belle journée, Veronica

    RépondreSupprimer
  5. À-banc-donné...il faut s'y asseoir en pleine sereine-été...
    car le Seigneur mes-fleurs ....
    Il est mon "jardinier"...rien ne saurait me manquer....

    Photos magnifiques!Merci!

    Becsbecsbecs et rebecs car je hoquette!

    RépondreSupprimer
  6. Que d' émotions en lisant ces mots si forts...
    Ce texte je l' ai lu lors du grand départ de ma mère qui a eu un parcours semé de tant d' embuches , un calvaire qui a duré bien trop longtemps...:-(
    Séquence émotions donc...mais c' est un texte que j' aime et qui aide toujours dans les épreuves que la vie réserve à chacun de nous...
    Nous ne sommes pas seuls...malgré tout , nous sommes dans un beau jardin...le tien en est l' image...:-))
    Plein de câlins pour Toss et des bisous pour toi aux parfums chèvrefeuille de mon eden à moi

    RépondreSupprimer
  7. Notre vie est un passage
    empreint de solitude et de tristesse
    pourtant l'allégresse n'est pas loin
    il suffit parfois d'ouvrir les yeux

    RépondreSupprimer
  8. L'important c'est le chemin et éventuellement les traces que l'on laisse sur celui-ci...
    Belle fin de semaine à toi !
    Bises

    RépondreSupprimer
  9. n'est pas petit poucet qui veut
    et pour les trappeurs les odeurs
    n'inspirent pas la peur

    RépondreSupprimer
  10. superbe répartie et belle leçon de discernement...

    bonne soirée
    arielle

    RépondreSupprimer
  11. Danielle =^.^=23 juin 2013 à 10:49

    Je connaissais le texte mais ça fait de bien de le relire....merci...

    RépondreSupprimer
  12. lettre-trace emprunte du pas signe le sable quand le gris moire du sage poursuit son chemin là où les mots sont écrits à la lueur imaginaire, prête secours dans les preuves se cherchent dans la voie dans haut qui se faufile jusqu'à moi.. alors je nais, genêt, je nais, entre coque et licol en licou equin Art hâché

    RépondreSupprimer
  13. ..envolés trop vite mes mots jusqu'à toi, Veronica.. pas eu le temps de les signer en coeur, par un merci de mes doigts enrosés..
    bisous sereins du soir bercés par "let her go".. Passenger ! là où se porte mon regard ! Den

    RépondreSupprimer

  14. je connais ce texte qui a accompagné une amie - je l'ai portée avec ma force
    quand le chemin est devenu très étroit ...
    et tu as choisi une merveilleuse photo où tout l'Amour est présent ...

    je t'enveloppe de fleurs, ma douce - je choisis des petites fleurs des champs diverses et si pudiques ...
    Solène

    RépondreSupprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !