mardi 14 mai 2013

Les états généreux ...

Nous les pauvres de coeur, les infirmes, les résistants aussi, pensons-nous quelquefois à convoquer dans nos sillages une présence charitable et engagée pour l'autre ?
Sortir de notre égoïsme. Altruisme sans intrusion. Prendre son courage, âme de main.
Qu'il s'agisse d'engagement définitif ou d'offrande ponctuelle, nous sentons-nous concernés par cette noblesse du coeur qui dépasse ou accompagne celle de l'esprit. (Le coeur sait tout, le reste est inutile.)
Bien plus qu'un "menu-plaisir" savons-nous ouvrir la porte intérieure qui mène à qui est l'Essentielle et ressentir dans les yeux de l'autre miroir ce grand vrai plaisir intérieur, cette fraternité juste humaine, parce que nous nous sommes approchés tout près, parce que nous avons osé dépasser la peur, notre propre peur de base qui tourne qui tourne en boucle sa jupe folle, échanger nos humanités, le temps d'un geste, le temps d'une parole ... ou le vent d'un silence ...
Nous mettre en état d'ouverture, d'accueil, tendant toujours vers plus d'humilité, de simplicité. Neuve, aveu, nue, je ponds des voeux tout neufs, haut panier de saison.
Nous sentant plus en accoEur avec notre frère humain, nous le sommes davantage avec nous-mêmes m'aime. Les feuilles de rose sont soeurs, ô monde ! et se donnant l'âme hein, sont si belles de mai.
Le son de beauté : Qu'ils se marient s'ils sèment !
 Il est tant de fleurs différentes pour faire un beau jardin.
Nos états d'âme, à tous les âges, se croisent, s'adaptent, pour croître ensemble, sur des routes parallèles ...

Veronica B, Humeurs et Coq-Sillage, 14 mai 2013

 ( La première rose rose aime, mai 2013 )

29 commentaires:

  1. merci Veronica pour ce beau texte qui dit ce que je sais pas dire,je suis absente de mon blog pour cause de coeur occupé à adoucir la fin d'un parcours très long,mon coeur est à nu aussi et tes mots me font du bien,à bientôt.

    RépondreSupprimer
  2. Roses de toutes sortes,rêveuses sans repos,
    Qui ne dormez jamais tant votre odeur est forte....

    Chez nous, elles dorment encore...

    RépondreSupprimer
  3. On a reconnu ton coeur gros comme ça au bord de la Durance avec ta petite "chariotte" rose !!!!
    Coeur de rose, j'aime tes mots...
    Mes roses ne sont pas encore écloses et même aucun bouton n'apparaît alors je profite des lilas, des rhodo, des pommiers, et la fin des fleurs de cerisiers et de ta première rose !!!

    RépondreSupprimer
  4. Vive la génie-rose-été!
    On est reste-pont-sable de sa rose...
    Construire un Pont-dit-chéri
    Adieu pont des soupes-ires!

    Câlinsss!!!!

    RépondreSupprimer
  5. Chère Véronica
    Ton juste billet ns rappelle à quel point on ne peut être heureux si les autres autour de ns ne le sont pas. Dans notre culture ns avons un vieux concept qui reste malgré tout un fondement solide, "la charité chrétienne". Cela paraît ringard, mais c'est tout de même le Christ, lui qui a tant aimé les hommes, qui ns l'a enseigné. Il n'est pas facile d'aller vers l'autre avec le coeur grand ouvert, parcequ'il y a souvent des blessures non cicatrisées, alors il est possible de le faire quand même par Devoir, ce qui permet ainsi de sortir un peu de soi même.

    Sous l'oeil de la garonne
    les petits pois
    roulent sur le pont neuf

    Une grosse caresse à Toss :-)

    RépondreSupprimer
  6. Ce texte me va droit au coeur. Tant de générosité, d'ouverture, de fraternité manquent au monde dans lequel nous vivons. A nous de le distiller ou bien d'en inonder nos proches et nos rencontres....ensoleiller, adoucir, donner de la couleur là où certains s'obstinent dans leur grisaille...joli programme arc-en-ciel ! je t'embrasse ma belle amie de coeur. A très vite.

    RépondreSupprimer
  7. Chère Veronica, votre texte me touche beaucoup. Il est vrai, que l'on peut, tout en restant simple, mais chaleureux, tendre la main et être à l'écoute d'une personne qui en a besoin... c'est un peu de baume au coeur que l'on peut partager.
    Je vous embrasse au parfum de la rose et j'aime votre photo du pont, c'est charmant ;-)

    RépondreSupprimer
  8. Ô noble marquise (de sève innée) en rose crinoline, roses m paniers pleins, et rose air au cœur, ­comme d'amour* vos beaux œufs plaisir* me font
    http://imageshack.us/a/img51/6168/sanstitre2llg.jpg
    quand vous les peignez avec tant de délicatesse et de précision aux couleurs de l'Histoire,
    quand loin du pont Mirabeau, annonçant un pont neuf entre les frères humains, vous vous faites charmante porte-parole des gueux, des humbles, des simples et des fleurs,
    quand l'habit d'abbé de Siéyès vous sied, oui, à ravir tant vous mariez le Tiers, le prochain, le Tout et le clair jet, la no blesse (apaisée, pacifique, de robe et non de mâle épée), l'Aime Haut et l’état d'une âme en perpétuelle progrès pour semer l'espérance et laisser sur le bord du chemin cette illusoire et rance paix de l'isolation et de la ségrégation qui séduisait et rassurait autrefois les Versaillais.
    Est-ce poire d'y croire à cette belle espérance des États Généreux du joli Mai ?

    * "plaisir d'amour", qui contrairement à ce que dit la chanson, n'est pas offrande ponctuelle qui ne dure qu'un instant, mais ressemble à un engagement définitif.

    RépondreSupprimer
  9. Je fais d'aimer ma seule règle.
    Et de rendre heureux le plus de gens possible autour de moi.
    On m'appelle Amélie Poulain, c'est pas pour rien, c'est Poulain et pou l'autre.
    C'est dire si ton billet me (parle) crie.^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. règle bien jolie

      bonjour Célestine
      je vois que tu fréquentes les émaux
      beaux,
      aussi,
      hologrammatiquement
      j'entends,

      à bientôt pour d'autres aventures

      Cavalier/Graphène aussi

      Supprimer
    2. Coucou Cavalier, tu manques au défi, tu es en vacances?

      Supprimer
    3. coucou Célestine,
      nan, je reviens en com
      d'abord
      d'accord
      et encore,

      et puis en défi après...

      Supprimer
  10. Oh mais c'est que je connais ce cabas à roulette à l'entrée du pont neuf !
    tu a pris un des points et en a fait une ligne, de conduite.
    Je crois bien qu'on ne donne jamais assez à ceux qui en ont vraiment besoin.
    mais j'ai vu un jeune héros hésiter à l'entrée de ce pont , là où un jeune est mort il y a deux ou trois ans, tombé et noyé.
    Il faut un foyer pour réchauffer les doigts gourds et faire affleurer la cordialité.

    RépondreSupprimer
  11. Je me mets dans tes pas, si tu le veux pour mieux ressentir l'air de si beau texte et pour m'en nourrir.
    Merci
    Amitiés.

    Roger

    RépondreSupprimer
  12. Au paon neuf embaumé de coeur ensiloté, près de la gare on éveillée, la valise êtes rose à pois blancs, en habit de robe attend, campée sur ses deux pieds à roulettes, occupée qu'on sème la jeune rose IT ouverte , en se tenant par l'âme main, au jardin ou aille heure, ou en chemin de vie, même au fond du désert, à aider les plus faibles, accoeurdés.. Je sens la chaleur que l'on peut offrir quand les preuves sont trop lourdes, quand le courage s'escape en douce fuite, en autant de mots, ou de vents silence-cieux..
    en état de bienveillance comme la terre est mère veilleuse et généreuse d'âme éternellement grandie par l'Amour !

    Merci jolie dame entre aperçue sous le Pont Neuf où coule la Garonne aux doigts de Mai...... !

    Den

    RépondreSupprimer
  13. Ta bannière est trop belle, tout est réuni, pour se sentir en oraux ...
    Ensuite Ilya ce texte, tes mots si boulversants, et si vrais !certaines personnes devraient s'en nourrir sans limites :-)
    J'essaye d'apporter tout mon affection et mon soutien à ceux que j'aime, sans oublier ceux que je rencontre au hasard de la vie (je ne crois pas au hasard, pour moi tout est écrit :-) )
    comme toi, Cathy, qui m'apportez tant, je tends ma main, mais en respectant votre intimité ...
    Mais parfois, je deviens un peu égoïste, non pas par volonté, mais plutôt pour me préserver de certaines personnes nocives :(
    Je t'embrasse et bonne nuit chère Veronica :-)

    RépondreSupprimer
  14. Je n'ai encore pas signé, c'était Marie :-) et je voulais dire que dans ta bannière tout réuni pour se sentir sereine :-)

    RépondreSupprimer
  15. les hommes restent toujours des enfants, comme des pétales de roses, et souvent
    ils n'osent pas..... mais un regard suffit parfois ou un murmure !

    RépondreSupprimer
  16. Une page d'amour qui nous embellit, nous approfondit. Quelques ratures pour dire que l'imperfection de l'âme motive le chemin vers l'autre. Suzâme

    RépondreSupprimer
  17. s'ouvrir à l'autre
    aux autres
    émouvants sont tes mots la Bel'Rouge
    je change d'ordi
    je pédale je pédale
    tendresse

    RépondreSupprimer
  18. Comme j' aime tes mots , comme j' aime ton coeur plein de tendresses pour notre monde qui en a tant besoin..:-))
    On récolte ce que l' on s ' aime...c' est ça la bonne recette..!
    Plein de tendresse pour toi

    RépondreSupprimer
  19. Mathilde dit : on récolte ce que l'on s'aime .... alors si je fais mon bilan,
    mon jardin n'Aime pas Haut mais susurre simplement car c'est un jardin où
    l'amour a du mal à pousser .... il s'élance puis au bout de quelques temps,
    les brimborions de pousse se laissent aller et disent adieu ...sans avoir eu le temps de voir le bleu du ciel - ou le regard qui dirait tout ...
    les fleurs de mai sont belle pourtant , et mon jardin saurait les accueillir ..
    Sol'n

    RépondreSupprimer
  20. "Prendre son courage, âme de main." comme c'est juste, ce qui surgit à travers tes jeux de mots poétiques !
    Je vais faire, ce que je fais rarement, imprimer tes "états généreux" pour les lire tranquillement ce soir, chez moi, dans mon lit :-)
    Ta bannière est géniale, ton caddie rose fait chanter le pont et la Garonne en choeur ! Merci madame pour tout cela !!!

    RépondreSupprimer
  21. Veronica t'aime haut ça c'est sûr
    bien sûr

    "je vois aussi que tu aimes toujours les rose..."
    oui... je sais c'est bath' haut ce que je dis là
    mais bon...

    accoEur d'accEur encEur et encEur

    oui, récoltons, récoltons, ceux qu'on s'aime

    :)

    Graphène
    http://graphene.over-blog.com/

    RépondreSupprimer
  22. Les tas d'âmes qui se croisent, qui croissent...

    RépondreSupprimer
  23. Chers âmis,

    Cause changement de box, la ligne a été coupée, j'espère retrouver une connexion bientôt ! pour vous répondre comme lisse se doit !

    Merci déjà à chacun d'entre vous pour son passage en état généreux ! Cela me fait très plaisir !

    Je vous art-rose tendre aimant, en hâte tendant !
    Veronica

    RépondreSupprimer
  24. Que ton message s'envole et qu'il pénètre dans les cœurs de tous.

    Mes pensées tendres

    Azur

    RépondreSupprimer
  25. Sur les chemins, j'ai tant reçu de celle ou celui que je ne voulais pas regarder, et cela m'a fait autant renaître que pleurer ....! (Sabine).

    Tes mots, magnifiques, m'ont fait revoir des visages, des sourires, et revivre des instants, si précieux ....humblement MERCI !

    Je t'embrasse châle-heureuse-mangue ..........

    PS : Pardonne-moi d'être aussi peu présente sur le chemin virtuel, un peu prise de toutes parts ces temps-ci ...Mais, le simple fait de pouvoir revenir de temps à autre renforce un peu plus le partage et le fait vivre avec encore plus d'intensité !

    RépondreSupprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !