mardi 9 avril 2013

Un plat tôt, le fromage !

 Moulins, tulipes et sabots de bois ...


Chers amis, Vous prendrez bien une part de fromage ?


Je vous propose today une part de hot gouda !!! Après le gouda vert, au wasabi, souvenez-vous, voici du hot, du piquant, du rouge !


" Une fois que l'on a mangé le gruyère, que deviennent les trous ? "
 Jean-Loup Chiflet


" Quand on a mangé salé, on ne peut plus manger sans sel. " 
Proverbe africain


Alors, je vous sers un verre de vent avec ... ?

46 commentaires:

  1. Bonne idée... je vais m'en offrir une petite tranche...
    C'est bon le fromage au petit déjeuner...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La gazelle arrive !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
      Une petite tronche de cake ce matin Pomme Pomme aux Pis doux ?

      Supprimer
  2. Merci chère Veronica, j'adore le fromage, tous les fromages.. et dans ton jardin après la pluie, qu'est-ce que j'aperçois une part de ... aux noix !
    miam, miam, je prendrais bien un morceau de Comté et du chèvre fermier, si tu permets.. et une bonne salade mélangée à l'ail au déjeuner.. quoi qu'au petit déjeuner avec une tranche de pain aux 7 céréales je ne dis pas non !
    belle journée... pour nous sous le soleil je crois, aujourd'hui !
    Je t'embrasse.
    Den
    Ps : et du Gouda.... merci pour Richard Gotainer... super de bon matin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Den, de ton paradis, j'imagine bien que tu adores le trot-mage ... et la musique entre la poire et le dé, sert ...Da, le goût avec des noix bien sûr ! J'adore les noix, les ouvrir avec le casse-noix ... Monsieur Le Comte, vous reprendrez bien un peu de roc, oui fort le roc ! au bleu de nuit ... Ah et le pain ! et le vin ! Le pain de compagne qu'on partage, essentiel ... au jour le jour, petit lait de la vie ! Sept serrées halles où nous irons faire le marché ! Ta salade aillée avec des cabecous de Rocamadour ... miam !
      Le soleil et la douceur devraient gagner la brique rose today !

      Je t'embrasse.
      Signé : Une femme à lunettes.

      Supprimer
  3. Du chèvre fermier, s'il vous plait, celui avec l'étiquette :-) Il est juste bon à s'épancher dans ma bouche. Et du munster fermier, tiens donc ! Avec un pt'it coup de rouge et du pain de campagne. Bisous, jolie marchande de fromage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien Madame ! Comme il vous plaira !
      J'ai tout sous l'âme, prenez !

      Bisous sur un plat, tôt !

      Supprimer
  4. Merci pour le goût-thé!
    Toujours prête à faire-homme-âge aux-faire-hommage offert-aux-mages.
    J'ai raisin ?

    Biscottes sur les joues!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah les hommes-âge ! n'en parlons pas ! rires

      Oui, tu as raisin bien sûr !!! un vrai trot mage de moi vers vous et de vous vers moi ...

      Croissant de l'une et pain-oraison du matin :))))

      Supprimer
  5. Pour moi, ce sera du chèvre fermier et du Munster fermier et pourquoi pas une lichette de Phébus fermier ;-) s'il vous plaît avec une petite fleur pour la déco...
    Un grand merci ma chère Veronica!
    Bisous pour ces belles agapes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, un peu de tout quoi, chère Denise ! sourire, avec grand plaisir ! Je vais de ce pas chercher la petite fleur au jardin, un muscari vous ira ? sourire

      Bisous à gars paix ...

      Supprimer
  6. La nourriture des bergers depuis la plus haute antiquité,
    J'aimerai bien aller avec toi, un jour chez ton fromager,
    Mais il y a un truc que je souhaiterai goûter c'est ton gouda hot au piquant avec du pain au levain, un beurre demi sel accompagné d'un verre de vin blanc terroir style Vouvray sec.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai Laurent ! Du pain du vin du fromage et la vie est belle !
      Heu, tu viendras à Leclerc avec moi ? rires, mais tu as besoin d'en sortir je crois ... Je ne vais pas si souvent chez le fromager, je trouve du bon fromage partout.
      Ah mais ce gouda hot dans une salade verte ! C'est ma botte ( de radis ) secrète !
      Pour le vin, je voulais te demander, ça tombe bien !

      Supprimer
    2. C'est simple avec le fromage c'est toujours vin blanc, sec, demi sec, oxydé, moelleux ou rouge léger. Arès chacun fait ce qu'il veut comme accord en bouche?
      Et pour Leclerc, j'irai n'importe où avec toi.
      Tu me donnes envie avec ta salade verte et le gouda hot, je ne sais même pas ce que je vais me faire ce soir. (La flemme...)

      Supprimer
  7. J'adore tous les fromages, surtout ceux qui ont du "caractère" ...
    Mais à consommer avec modération pour ne pas avoir tout sur les hanches :-)
    Je t'embrasse et merci pour ce billet fromager :-)
    Marie :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'est-ce pas que l'on parle de fromage ayant du caractère ! C'est juste ! pas fan tant que ça de roquefort ni de munster, ni de camembert trop fait, je les aime aussi car j'aime tous les fromages ! mais je préfère les doux au fond, les frais aussi ... juste relevé comme ça, par ci par là d'un pointe de cumin par exemple ou d'une autre épice et d'herbes même ...C'est pourquoi ma photo, prendre un déjeuner, comme un hommage sur l'herbe fraîche, mouillée mais dehors, le soleil !

      Avec plaisir, bonne nappe Marie ! :)

      Supprimer
  8. Dis donc ! Ton gouda est si hot qu'il en mouille les coeurs verts et galants alentours et tue lippes fendillées ! Aie !
    Heureusement que tu as su rester décente dans la façon de faire poser le couteau et les noix sur le bandeau ( qu'au nom de la pudeur je n'écris qu'en un mot )! Ah ! Quand le good ah vous prend ! Le nez n'a plus à se pincer, la bouche à la jouer fine, on ne chipote plus sur la qualité de la laine, sur la provenance du laid... pourvu que ça soit ferme, que ça remplisse la bouche... autant en emporte le vent... et que s'emplisse le verre, y a dedans comme un trou, il se la joue gruyère, comblez-le d'enivrante sève...c'est le sel de la Vie !
    Quant à savoir ce que deviennent les trous de grue hier, une fois que le Comte ( de réserve ) en a mangé ??? Un munster à rendre chèvre tous les chers loques hommes qui se sont usés jusqu'à la Bible à la recherche de cette connaissance...
    Et les roucoucous du Richard me font bien :-)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahahaha, ton comm en terre me fait rire !
      Tu jouerais à madame la verte Hu !!! rires

      Eh oui, c'est le sel de la vie.
      Le vers Honey
      Que j'aime que j'aime
      Un bon verre de vent !
      Un autre par derrière !

      Arrête avec tes trous de grue dits hier, je vais m'étouffer, avec ma miche de pain ! Tout va très bien Madame la marquise ! dans le creux de l'âme hein, chair loque homme, voui voui, l'arrêt-connaissance. Les roucoucous du richard sont partis !!!!!!!!!!!!!!!!!Vive les gazelles !

      Supprimer
  9. Cantal avec un quartier de pompompom... du gouda au cumin mais aussi si bon aux orties... si si ! (à répéter rapidement)..! ;)
    Du cabécou sec ou coulant... un petit verre de rouge gaillacois, ah oui évidemment !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'aime pas tente que ça le cantal, en corps que le doux ... Mais le gouda d'aimer, le gouda aux orties ! ahahaha, oui j'ai répété Lou, tout juste et très vite, tu me donnes un bon point ? :)

      Un fromage à Véro, né, ça que c'est good ah ........................ !

      Et un bon Gaillac !!! rouge et vie d'amants !!!

      Supprimer
  10. du Saint Nectaire, ...j'aime tous les fromages! c'est gras voeux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans ictère, c'est bon le saint Nectaire ! Oui ! Tu es comme émoi, non ce n'est pas grave !!! Le gras c'est bon pour le cerveau Madame :)))) un peu mais pas trop non plus !
      Un bio fromage pour toi chère Bobo ... :)))

      Supprimer
  11. Amoureuse du fromage, le vrai de vrai, vivant, dégoulinant, odorant, sensuel...j'aime...j'aime...j'aime....sans oublier un bon petit bordeaux puissant et gouleyant....et du pain craquant et tout chaud. Merci Veronica, tiens je crois que j'ai mangé virtuel ce soir devant ton billet, la dopamine inonde mon cerveau...le plaisir...bon, je vais me coucher. Bises gourmandes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah que voilà une femme sensuelle !!! Tes adjectifs parfument l'espace ...même la chaleur du pain !

      Bon, là c'est trop, je m'en vais ouvrir mon chèvre, le sortir du frigo ...qu'il se réchauffe un peu ! pourtant je ne suis pas du matin !

      Le mage a repris son trot, le mercredi est là, que les semaines paissent ...

      Bisous affinés à coeur chère Malou !

      Supprimer
  12. J'attends Thierry, j'espère qu'il en fera tout un fromage ... !
    Au pas au trop au galop, Mssieurs D'âmes ! sourire

    RépondreSupprimer
  13. Ah quel supplice de voir tous ces beaux fromages auxquels je n'ai plus droit a cause dun problème de santé...
    Mais le souvenir de toutes ces saveurs m'a permis d'apprécier quand même virtuellement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh j'en suis bien désolée Célestine, je ne savais pas bien sûr ... Mais il me reste de la tarte aux fraises, une petite part ? :)

      Supprimer
  14. Il n'est pas possible de ne pas en faire tout un fromage, d'abord parce qu'à la vue ça parait souple et moelleux mais avec quelque consistance et ne se répand pas partout en longues larmes affinées, affirmées, qu'il est lait !
    avec le youkoulélé on n'y coupe pas, à la râpe sodie si le sel est là !
    jetés négligemment sur des paillasses , des ardoises ou des feuilles on fait le détour avisant du coin de l’œil, tel ou tel qui flatte le palais d'avance.
    Avec du fort je prendrais d'assaut la contre escarpe et m'enfilerai dignement dans le grand gousier un coteau de l'Obans millésimé ( le nec plus ultra dans le coteau du layon )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah tu es plus qu'un amateur averti cher Thierry ! je savais que tu saurais en faire tout un bon fromage !

      Supprimer
  15. Le fromage me fait tourner chèvre et lui sans tourner tout à fait dans la pressure se dresse lentement et va jusqu'à émerger tel l'iceberg , montrant une mine avenante et une croute sans déroute, cachant le moelleux et la pâte dans le tréfonds , alors sortir sa tarière et prélever une lichette pour vérifier maturation et consistance et si le ver se nourrit c'est bon signe.
    A faisselle combien de fois je t'ai vu t’égoutter et t'ai gouté ensuite , en site, en fuite , je t'ai écouté clapoter et vu le niveau baisser tandis que le petit lait gravitaire passait entre les trous, moins onctueux, plus tassé, enfin déposé, retourné et salé je t'ai vu t'affiner à vue de nez , tordant le mien et ta taille changeant ma mine, grand mère faisait des Selles sur Cher et quelqu’un soit la consistance jamais je ne fit le difficile , la biquette était au bout de la longe et l'allonge
    donnait le mordant, ce côté un peu piquant, relevé sur les bords avec ce gris fané qu'on aurait voulu griffonner pour le marquer à tout jamais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore la faisselle ! D'ailleurs aujourd'hui, je la ferai salée avec la ciboulette qui a bien redressé la tête au jardin !!! Elle pousse elle pousse la toute verte piquante sur un dôme, elle fait celle qui le vaut bien, du poivre, du sel et des grains de noisette !

      Ah les Selles sur Cher de ta grand-mère, ma petite les adore ! ce gris fané oui qui lui donne tant de charme et son petit goût biquette ! Comment oublier !

      Belle journée dans la doufleur de chêne-houx !

      Supprimer
    2. Heureusement que les fromages ne sont pas fabriqués sous les aisselles ! ce serait plus que piquant de sortir masqué et de frapper au jugé, déjà juché sans embuche sur un tas de fruits. Ah la belle panne rée que voilà , une palanquée pas planquée ni piquée des vers de mirliton pour lesquels nous ne militons pas, on fait rarement des boulettes , qui font tas ou alors avec de la fêta, quand ce n'est pas des spécialités napolitaines au lait de bufflonne qui ne bâillonne l'essence divine de cette comédie qui se joue toutes papilles ouvertes.
      Poivre , ail et ciboule me font perdre la tête sans m'entêter mais c'est bien le pendant de la tétée dans ces réminiscences qu'on n'est pas près d'oublier.

      Supprimer
  16. Ah la coupe, pleine ou rase, elle nous plait puis que la croute on ratiboise
    des copeaux sans embuches par pour allumer seulement un feu en bouche mais aussi pour bouter et gouter des saveurs incomparables.
    Ah le nez, oui le nez, il se tord mais se montre et s'affute , il tente et si on le chahute le voila amputé.
    Démembrer sans désosser, il fallait oser, s'approcher, humer, par fumet et aussi par ardeur et courage, des sels vite, je me pâme, la violence est au rendez vous, il cogne à distance et vous aplatit le gout.
    je ne vais pas faire le fou, avec circonspection continuer l'inspection et tel dont le cal endosse bien des soucis est si manuel qu'il faut lire le précis pour déguster le coeur sans périphrases et se laisser aller sans souci du baiser.
    Qui oserait prétendre sur pâte molle ou souple qu'il n'est possible d’étendre sur pain bis accompagné de cerneaux ou de raisin la sarabande qui nous tend soudain sous l'envie !
    Il faut du temps et bien de la patience pour ne pas avancer trop vite en besogne et bien mâcher ce qui nous a hameçonné, et surtout rehausser d'un hanap triomphant au liquide rubis ou ambré qui vient dignement humecter la gorge et distiller d'autres nectars en plus de cette ambroisie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le fromage ? En faire tout un repas ... Quelle ambroisie ! Prendre son temps, ne pas lui laisser la mauvaise place, en manger peu mais du bon seulement !

      Supprimer
    2. En proie, si si à une rage dedans, j'attaque bellement la croute pour une levée d'écrou afin de libérer ces saveurs encore cachées mais pas gâchées et qui ne demandent qu'à s'exprimer avec allégresse. Celui qui repasse les plats les exauce et si la sauce au fromage est un liant naturel, un fondant caramel , un succulent met il y a des mais qui méritent le détour .

      Supprimer
  17. Pour moi ce sera du chèvre et le beau brie que tu nous présentes ici mais je t'en supplie pas de vent!!!!
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah enfin, quelqu'un qui aime le brie, riche en gout !!! pas de vent ? oh juste un doigt de vent quand même pour laisser respirer le teint ... !

      Tchin Enie !

      Supprimer
    2. Juste une petite brise...
      Bon vent!!!

      Supprimer
  18. Un part? Bien trop peu, passe-moi le plat tôt entier por favor!
    Piquants, salés, ventés ou pas, hop sur la baguette.
    Miam.
    Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si si le plat entier pour toi dear Colo !!!

      La baguette et la nappette
      La bouteille et le panier
      Pique-nique savouré !

      Supprimer
  19. En dessert... ? bien sûr : rien de telle que l'attente pour augmenter le désir ;)
    Donc en dessert, une brousse de brebis en tarte et citron... un rêve... pour moi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu veux un fiadone au broccio ?

      http://www.youtube.com/watch?v=RJt_KYVDWeE

      Ah c'est bon oui !

      Bisous de brousse ! avec la musique et danse !

      Supprimer
  20. Ze sais ze sais maicresse ce que deviennent les trous du gruyère ...des puits où pouvoir tirer la gourmandise !!!

    Et pour moi ce sera ...une p'tite pointe de chèvre avec une cuillerée de miel !

    Douce soirée ........

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Miam Sabine, j'aime tant le chèvre et le miel, je les mets toujours ensemble ! :)))

      Bisous et merci pour la saveur d'aime haut, l'invitation au voyage, l'exotisme, la chaleur de ton coeur ...

      Beau jeudi ça te dit ?! :)

      Supprimer
  21. Il y a les coulants baraqués et les croulants relookés certains s'épanchent sans préciosité aucune et comme de saines natures laissent à voir généreusement leur constitution sans se faire chapitrer tandis que d'autres sont dans l'apparence uniquement mais si tournés vers eux même qu'ils ne délivreront jamais le fond de leur cœur, certes l’appât rance de certaines croutes rebute toute écoute et ferme les écoutilles pendant que s’égosillent les oiseaux au printemps et la saisonnalité réserve par la qualité du lait d'autres saveurs estampillées au gout nom d'un jour mais d'une période de l'année. Entre périoste et l'Arioste il va falloir en plus d'embaumer trouver de franches indications géographiques qui ne sautent pas aux yeux , d'ailleurs dans les alpages on ne s'y est pas trompé qui comme petitrenaud dans les Pyrénées a trempé et révélé combien on pouvait s'inspirer des libres pâturages pour que vibre la fibre plus que d'une herbe folle et que de nouveaux bleus naissent tandis que comme cabris sautant des repas certains s'adossent à la tradition pour la revisiter dans une acception moderne et sans sacrifier aux modes scarifient pour donner à la croute son côté ethnique et que cette tunique que jamais on ne suce ne soit point un des douze travaux d'Hercule parce que quand un calendos frappe, on recule et qui endosse alors ce que croyant engranger entre paille et serpolet, finit sur un lit de cendre avec un gout de braise
    la forme donne l'âge comme le fromage, et sans en faire plus d'un ou tout d'un trait, sans faire rouler la meule ni faire douter la foule on s'échine à peaufiner à coup de salage dans la durée pour éviter le dérapage du gout et favoriser le drappage comme un nappage mais qui a l'apanage nage dans le bonheur et la félicité !
    ouf que ce morceau de bravoure sans bavure m'a couté à retenir le souffle pour ne pas perdre une seule miette .

    RépondreSupprimer
  22. Mel y mato quel matos mais j'ai eu ma dose , encore que la douceur des confitures et des pates s'harmonise sur fout d'équilibre trouvé dans les versants et les plaines on se remplit sans se gargariser et à force de vulgariser on fait rentrer non les bêtes mais le métier et la connaissance avec aisance et naturel alors les connaisseurs attablés peuvent à loisir déguster
    et se délecter sans se débecter les mots pleins et la bouche ravie dans des rondeurs océanes qui rappellent la vague accrochant de ci de là quelques reliefs qui rappellent les pics , à se pousser du col dans des fragrances jamais désuètes , mais on n'a encore senti de vacherin à la cacahuète.

    RépondreSupprimer
  23. Veronica, j'aime tes mots et tes fromages, sans restriction..... et ta musique...
    Bisous

    RépondreSupprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !