lundi 29 avril 2013

Ma nouvelle tocade ! Emboisons-nous !

Dans la série des mots rares & charmants que j'aime, le verbe emboiser !

Lude hic ...

On peut chanter : Emboisons-nous dans les beaux car le loup y est pot !




Verbe transitif du XVIIe s, vous ne l'employez pas si souvent ? sourire, on peut dire que son frère est le fameux : embobiner, voire leur cousin : embabouiner. En ancien français boise c'est la tromperie, le mensonge.

"Est-ce ma faute à moi, si Madame l'emboise ?"  Boursault, mots à la mode, 1694

Certains manient avec subtilité l'art d'amener quelqu'un à accomplir une action précise.
Par petites touches successives qui ne laissent rien au hasard, ces petits malins conduisent les plus candides à faire ce qu'ils souhaitent en usant de cajoleries, de promesses, de flatteries. En fait, quand on trompe l'autre par des promesses fallacieuses.

Ex :
Je me suis encore une fois laissé emboiser par ses minauderies  !




La tocade ou toquade est un nom féminin du XIXe s, elle ressemble à un enthousiasme de courte durée et parfaitement irraisonné. La tocade s'apparente au caprice et à la foucade mais aussi à la passade si elle prend un tour exclusivement amoureux.

Ex :
Servanne a une nouvelle tocade : Elle accompagne "ses descentes de saladiers de carottes et  harengs" d'une merveilleuse mousse pistache !




Ah la tocade de roche/as ! Un tourbillon de parfum  qui va et vient ! ogre et ... du vent !




41 commentaires:

  1. Oh, chère Tocade... emboisez-moi donc!
    Pas tant de salades; passons au salon...

    Signé: le Mirliton de Service..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, oui, je vous ouvre mon boudoir ! sans boue de ris of course !

      With pleasure dear mirliton à la Pomme !

      Supprimer
  2. C'est du côté d'Amboise qu'ils doivent se demander s'il faut encore y croire mais pour faire sortir les loups il faudra jeter les masques, découvrir les mouches, surtout les plus fines (qui vous attrapent souvent), et ne pas confondre nigauderie et minauderie mais avec la minoterie on aura du grain à moudre et des péchés à absoudre. Laisse Tocade de côté car si la durée de la vie nous est comptée c'est encore un faisant un pas de côté qu'on évite la coup de Jarnac mais c'est vraie qu'avec l'emboisement on est près de l'arnaque , pour l'embaumement c'est après l'estocade quand à l'estouffade elle ne laisse touffe bien fade que si on n'a pas ratiboisé le bosquet.
    Résumons : dans un bosquet il n'y a pas de mascarade avant même la mansarde qui ne tienne si on n'y va attifé pour la circonstance mais l'enfumage aidant on aura vite le bourdon sans les abeilles de là à faire sonner le tocsin il n'y a qu'un pas que le bedeau n'osera pas franchir de peur d'être pris pour de la daube et de voir dauber sur son compte.

    Mirlitons ensemble pour les vers libres, lestes et délurés, ils ne manquent pas d'allure et sans marquer la pause en impose à tout coup

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ola amigo !

      Tu as bien raisin, je mirlite aussi pour les vers libres ! ( vive le mariage gai des sons et des couleurs, et d'essais-sons légères ! ) ah les fameux bosquets ! autant de vers saillis des origines ! Tu bosses à quai toi aussi ? Garder son allure, le coeur battant et son grand à coudre ! J'ai croisé hier un ogre de barbarie ! oh God ! je suis vite partie tu penses ! sans masque art ad, rien d'ajouté, ni poudre ni fausse mouche, eh oui, certaines sont si fines ...

      Supprimer
    2. Les jets, les gère voulais dire ...

      J'ai porté ce Tocade ... un jour de grand avril !

      http://www.rochas.com/fr/parfums/woman/tocade.aspx

      Supprimer
  3. Quand le hareng sort du bois Ysengrin n'est pas loin mais la boiserie n'est jamais déconfite
    à faire la grimace, simiesque m'était compté, et pas la limace on ne sait si simagrées nous font monter aux agrès.
    Après le bouffon voici que le singe s'attelle à rude tâche (en piste) on ne s'en pourlèche pas longtemps les babines tant la fileuse de laine à l'anglaise nous confond, reste la poudre d’escampette pour les belles gambettes qui marque moins que la poudre de ris (au taux ordinaire et pas usuraire) .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah le fabuleux Roman de Renart ! que tu me rappelles ! et les fables ésopiques du Moyen-Age ! autant d'hypocrisies sociales mises en scène en ces récits animaliers ...

      Je prends la foudre des Scampettes !!!

      Supprimer
  4. Muy interesante!
    Emboiser...voilà que je me suis demandé si ce bois avait quelque chose à voir avec "ratiboiser"...et, bingo, oui!
    RATIBOISER
    Étymol. et Hist. 1875 « rafler les enjeux (au baccara) ». Mot de l'argot des joueurs, issu du croisement de ratisser* et de l'ancien français emboiser « séduire par des caresses artificieuses » qui survit dans les dialogues au sens de « tromper ». Emboiser est composé de em- (en-*) et de l'ancien français boisier « séduire par des paroles artificieuses »

    Ceci dit, le terme est délicieux, j'adore, un beso!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tandis que je ratisse des carottes, je te le dis sans emboisement ! : Je ne te ratiboiserai pas l'enthousiasme chère Colo !!!

      Supprimer
  5. Heureuse de te retrouver au milieu de ces magnifiques fleurs et tes mots toujours aussi intenses en expression :-)
    Je t'embrasse et douce nuit Veronica :-)
    Marie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi ravie douce Marie jolie :) ah l'intensité de l'expression, j'aime beaucoup ton choix très chou ! sourire

      Je t'embrasse et bonne journée, pour le moment c'est cas d'eau ici !

      Supprimer
    2. c'est rigolo, tu es la deuxième personne à m'appeler Marie jolie :)
      cela me touche mais tu ne m'as jamais vue en "vrai" ... par contre ta photo est belle, toute douce à ton image et c'est ce qui "se dégage" dans ce magnifique blog ...
      bisous tendres :)
      Marie

      Supprimer
  6. Charme en billets à ratiboiser sur tapis vert...galant... rouge, impairs et passes...
    Dans la série des mots rares & charmants, un bien ensoleillé, qui sent le port à marins et à femmes fêtes pour l'aime à reins... mais pas d'Amsterdam... de Toulon plutôt...
    ---> "Chichourles" !
    C'est une façon de désigner les jujubes : petits fruits en forme de boules lisses et rouges, du billard quoi... mais de la taille d'une belle au lit veut...
    Jubilatoire n'est-il pas ?
    Et l'exclamation "Au fan des chichourles !!!" peut se traduire en méridional plus large par "Enfant de p...", même si elle ne renvoie pas forcément à des questions de filiation précise et ne sert qu'à s'exclamer, d'enthousiasme, d'admiration, de colère, de rage, d'étonnement, de ravissement enfin bref... pour les occasions de la vie qui ont un peu de relief et réclament des chichourles et des points d'!!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui jubilatoire ! rires
      Oh les clicheurs ! Je ne connaissais pas ces boules-là !

      Je vois que le cerisier a mis ses tout petits fruits en corps mais il réclame le soleil maintenant pour que ça pousse ... D'un autre côté, as-tu déjà vu le jardin s'exclamant : " Assez, trop d'eau, cessez de nous arroser Mr Nuage ! " Dans ce cas, attendre que ça passe, le soleil revient toujours !

      _ Tiens, prenons donc cette birème, avant de nous faire emboiser !
      _C'est trop Rome antique ça !

      Supprimer
  7. Vous me conjuguerez le verbe "emboiser" à tous les temps, madame !:-)
    Qui nage donc dans la cuvette bleue ?


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme il vous plaira Madame !

      J'emboise
      Tu emboise
      Il elle emboise
      Nous emboisons
      Vous emboisez
      Ils elles emboisent

      J'emboisais
      Tu emboisais
      Il elle emboisait
      Nous emboisions
      Vous emboisiez
      Ils elles emboisaient

      J'emboisai
      Tu emboisas
      Il elle emboisa
      Nous emboisâmes
      Vous emboisâtes
      Ils elles emboisèrent

      J'emboiserai
      Tu emboiseras
      Il elle emboisera
      Nous emboiserons
      Vous emboiserez
      lls elles emboiseront

      J'ai emboisé
      Tu as emboisé
      Il elle a emboisé
      Nous avons emboisé
      Vous avez emboisé
      Ils elles ont emboisé

      J'avais emboisé
      Tu avais emboisé
      Il elle avait emboisé
      Nous avions emboisé
      Vous aviez emboisé
      Ils elles avaient emboisé

      Que j'emboise ... etc, ça ira comme ça ??? :))))

      Dans la cuvette bleue, j'ai surpris les fleurs blanches du cerisier, de mon fleurisier , entrain de se baigner dans un crayon de soleil !


      Supprimer
    2. Encore eût-il fallu que j'emboisasse!

      Supprimer
    3. N'est-ce pas ! sourire
      Je me toque de l'imaginer ! :)

      Supprimer
  8. Je viens dépoter mon pouf de poudre riz ah ah : et dépose à vos joliettes deux pieds de bas y lys que je cueille en vos jardins... Ah quel déboire jusqu'allali... Lilas lit... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lili lisait alali ! saoule les lilas des jardins de l'Iliade, mais que lisait-elle là, oh la la ! rires

      Je dois en corps me poudrer Madame, et poser mes coccinelles partout !

      à bientôt !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      Supprimer
  9. Tu veux nous emboiser ou veux-tu reboiser ton jardin !!! Il est question de bois, en tout cas, au bois joli les garçons emboisent les filles qui le veulent bien !!!! Pour reboiser leur coeur, les filles auraient peut-être le dernier mot!!!!
    N'importe quoi!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec cette eau charmante, mon petit jardin finirait par se prendre pour un bois ! Hou comme l'idée me plaît ... Nous irions nous y promener, bras de sue, bras dessous, le coeur reboisé pour la vie ! Les filles ont touJOURS .................. le dernier mot, pfff ! :)))

      Supprimer
  10. Tout simplement délicieux, ce meli-melo de fleur, de salade et de mots obsolètes...ça sent le frais, le doux et l'aimable dans ce jardin. J'aime beaucoup l'air qu'on y respire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un mêle dingue pot ! je suis d'accord ! sourire
      Merci pour cet accompli mens si aimablement au flair, Célestine ... Il me fait une fleur !

      Supprimer
  11. Quels saveurs que le langage à la lecture comme à l'oreille, dès le matin! Je resterai bien suspendue à ta page qui m'enchante. Les mots ont un pouvoir et j'aimerais m'en nourrir à en mourir. Bisous. Suzâme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma chère âme, je suis heureuse que tu respires les saveurs du jardin, de bon t'atteint ... Je le sais ... Sens-tu le fumet de ma tarte des soeurs ? Même pommées, même retournées comme des carpes, elles sont là, à dorer dans le rouf ...

      Les mots désuets ne déçoivent pas les âmies, l'âme vieillotte respire au fond des bois, elle ne s'emboise pas comme ça, ses tocades sont douces tu n'en doutes pas ...

      Supprimer
  12. L'on-boit-je-ris...dans les brousses-ail...
    Quand Jean bois... en vin
    tuant bois...saoul-bois
    île en bois....aux abois!
    Vivement que nous bois-âmes en corps!

    Câlins pleins de mots-que-riz!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lait boisant du matin
      Bol
      Aux couleurs d'aime, hein !

      Heureuse de te relire chère Claire Fo qu'on s'emboise en l'air ......................................... ! rires

      Supprimer
  13. et quand hutte des Bois s'emboise ça fait quoi ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça fait que je l'embrasse très fort !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      Merci pour ton sourire toujours constant en gêne heureux !

      Supprimer
    2. ... Cher Petit Singe Vert !

      Supprimer
  14. Que c'est beau ces mots que nous n'employons plus et doux à l'oreille... je me régale des mots, des photos, d'une appétissante salade tout cela en musique. C'est ravissant et délicieux ;-)
    Heureuse de vous relire ma chère Veronica.
    Je vous embrasse au parfum du jardin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Denise, vous me ravissez le coeur ! Merci.
      La fraîcheur de vos passages n'a d'égale que la tendresse de vos mots/cadeaux.

      Je vous embrasse en clair de l'une, en douceur de l'autre ...

      Supprimer
  15. Comme je suis heureuse de lire tous ces messages qui sentent si bon le printemps qui tarde tant à venir...:-))
    Il n' y a qu'un fleurisier qui soit capable de se baigner dans un crayon de soleil...
    Toujours aussi agréables de lire tes rempotages et tes bouturages à la source des mots...Ils sentent si bon , comme ce parfum inimitable de la Violette qui était le prénom de ma mère...:-))
    Plein de bises bonheur accrochées aux clochettes vertes qui tremblent de froid...rien que pour toi

    RépondreSupprimer
  16. Ma chère Thilde, sais-tu que le jardin est tout vert ! Une fois n'est pas coutume, enfin c'est sa saison mais mouillé on ne peut y rester les pieds dans l'Haut ...Que j'attends d'un seul oeil même, le grand courant d'art qu'est Mr Sun, qu'il se décide à faire grossir en faim les mini cerises sur l'arbre !!!
    Moi je suis heureuse de te lire et de penser à toi, dans ton parfum unique de Bellefleur, Violette sous sa voilette ne s'étiole pas, elle pétale et pupille au souvenir vibrant !

    Je te bouture un bisou tout rose tout frais tout franc !

    RépondreSupprimer
  17. Accompagnée de la gouaille d'Arletty.. tu irradies chère Veronica en cadeau sur la page tendre, et je gourmandise tapie comme le soleil capricieux derrière les nuages, aujourd'hui encore joue à cache-cache, et j'hume l'Aime Haut en jardin ravissant.. "deux sous de violette" ou de muguet planté.. "l'amour c'est bête".. "c'est jamais qu'une amourette".. merci pour les sourires de bon matin ! en mots en chantés ou en fleurs passées.. "en bouquets ronds"... j'crois pas. pas bête... L'Amour, à la Roche a grisé en effluves de parfums.. tous jours.. c'est tout... !
    merci pour ta nouvelle tocade.. j'en reprendrais bien encore une peu de ta salade de carottes râpées...
    beau dimanche en muguet !
    bisous.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma chère Den pour ton cache-cache d'aime haut au miel tendre !

      Je t'envoie un bouquet de violettes de mon jardin tu veux, je n'ai pas fait le muguet cette année, ni mue ni gaie par le soleil ? Mais si je l'attends, hier il est passé auge-art d'un air de sage, sans grand mais chant vent !

      La joie est un soufffle au coeur, toujours tapi en nous ...

      Je t'arroche un baiser par flux-mets ! Profite bien de ta Provence aux mille parfums d'oiseaux !

      Supprimer
  18. Je recommence parce que l'image était mal cadrée.
    Merci de supprimer le com ci-dessus.
    C'est celui là le bien fait.

    Tiens, en échos à la fontaine de ton bandeau, où les pétales jetés dans l'eau appellent de leur vœux le temps des cerises et du soleil au cœur...
    Voici une autre fontaine à vœux, prise dans une cuisine romaine, à côté du micro-onde... et fleurie pour la circonstance...
    On peut y jeter quelques pièces et faire un vœu spécial 1er Mai...
    Moi, c'est fait.

    http://img198.imageshack.us/img198/5126/imgp07661.JPG

    RépondreSupprimer
  19. Chère Mariane,

    Merci, c'est exquis comme photo ! à tous ceux qui veulent faire un voeu ... Les pétales dans la bassine et l'ode de ta cuisine arômes mène ...

    Beau jour nouveau en ton paysage ...

    RépondreSupprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !