dimanche 17 mars 2013

Le pouddingue !


Eh oui, ce qu'il y a de bien avec la cuisine de partage ( je veux dire par là quand on s'échange une recette, quand on veut réaliser la recette d'une liane par exemple, je nommerai pour l'occasion Alma dans ses savoureuses Chroniques de jardin et autres cuisines chic de campagne ) c'est quand tout ne se passe pas comme prévu alors qu'on veut bien faire et tout respecter à la lettre (surtout quand la Pomme fait peur !) ...
Ainsi, voulant me régaler de son pudding ( comme on casse les oeufs on se mouche dit-on ) en respectant scrupuleusement sa façon, ses ingrédients, ses tours de main ! rien ne s'est déroulé comme en sa recette !
Il faut savoir que je suis dingue ! et ding ! et dong ! de pudding ! non non je ne parle pas du Christmas Pudding qui attend des mois au dessus des toilettes ( un peu comme le stockfish aveyronnais si vous connaissez l'histoire ) que les rognons se dégraissent, dans un sac de toile ranci au rhum vieux, meuh non j'adore les traditions anglaises ) ni du pudding salé à la viande et moelle de boeuf , le mot pudding signifiant en français " boyau de sang ou "boudin".
Or, chose surprenante, moi qui confectionne avec tant de plaisir de nombreuses pâtisseries, jamais je n'avais pensé faire moi-même un pudding au pain ; je veux parler du dessert d'allure so british, bread pudding ou plum pudding, cette masse compacte, humide sucrée et roborative ( épaisse sur terre aux hommes qui l'aiment ) garnie de raisins secs, ou autres fruits séchés, desséchés, oubliés de placard ( versons une larme d'eau de vie oui ) de pomme, d'épices, même du brut de chocolat, qu'on prépare avec du lait, des oeufs,  un peu de beurre ( facultatif ) et que, depuis toujours, j'achète à chaque fois régulièrement que je passe devant ma bonne boulangerie du centre ville,  rue des grumeaux. Un dessert gourmand revisité à la française, comme un flanc épais, nourrissant, économique qui nourrit sa femme mais sans les rognons !
Ainsi, l'intérêt de préparer un pouding, c'est d'utiliser au maximum tous les restes, notamment de pains, pain blanc ou pain noir, tout est bon dans le pochon ! la base du dessert populaire et anti-gaspillage, qui peut être aussi de la brioche rassise (Rasseyez-vous Madame, je vous en prie, on va s'occuper de vous ma mie, vous ne pouvez pas moisir dans un plat car vous êtes si tendre, votre jaune doré vous sied à ravir etc etc ...  ) ou un mélange de tous, encore faut-il avoir des restes de pains ! Figurez-vous que j'ai dû cacher les derniers pains frais du jour pour être sûre d'avoir de quoi nourrir ma recette ! ça ne ferait pas de vieux restes mais enfin ça commençait bien ! Une fois le pain bien caché ( la veille de de la cuisson car il faut rendre une nuit entière le pain ( a priori dur quand il s'agit de restes ) tendre comme une éponge dans du lait ) dans la poche de mon tablier sweet shoking pinky rose, à l'abri des ogres de la maison, hautement panivores, véritables rongeurs de nuit, étant sûre d'avoir quelques pommes par là ( comme il y en a toujours une sur l'herbe au jardin, deux ou trois dans le panier à fruits, quatre ou cinq dans le bas du frigo, six ou sept sous mon lit,  quelle n'est pas ma surprise de constater que pas une pomme happy à me mettre sous l'Adam ! Incredible ! Eve, lève-toi et regarde bien partout et ouf, si une vieille pomme toute ridée mais encore dodue et goûteuse fera l'affaire avec beaucoup de personnalité et de caractère ! :)
Dans la nuit moire, comme un voleur, je me lave ... Je sors les bouts de pains de leur cachette, vais pour les tremper dans du lait chaud, mais je me trompe ! je les plonge dans l'eau froide ! et je suis fière de mon coup, je vais me coucher. L'élan, deux mains, vite relire la recette d'Alma, de mémoire la suivre par coeur, redescendre, m'apercevoir que j'aurais dû mettre du lait, mince, plus de lait ! Bon  il reste de lait de songe de soja, vite j'essore le pain bien détrempé dans l'évier à grands coups de main ! J'essore la mie avec ma paume... et je remplace ni vu ni connu par du lait beige ! là commence le bonheur, casser de gros yeux oeufs dessus, ajouter ma pommandée, du sucre roux, de l'huile de vanille, vite les raisins, flûte flûte ! je n'en ai plus, que vais-je mettre à la place ? oui j'ai des abricots secs ! les couper en petits dés, aller chercher la nana en boîte de nuit bien sûr ! ahahaha, tiens et si je mettais des figuettes andalouses en pensant à Lou, manque les épices, la li lou la la, chouette j'ai du gingembre en poudre à défaut du frais, et j'ai toujours ma cannelle qui fait la grenouille avant qu'on la cueille ! mais alors là que s'est-il passé dites-moi, je ne sais pas, j'ai pris le hot curry pour la cannelle ! heureusement que j'ai eu la main légère cette fois ! juste une cuillère à gaffer. Ah j'oublie le rhum, doucement mon enfant, tu sais que ça coule vite de la bouteille, gloups, heu, juste un verre de rhum quoi quoi bon, juste un bon peu de rhum quoi c'est pour le goût ! Je remue, ça bouge là dedans, ça a bien gonflé c'est impressionnant !
Je beurre salé une cassolette à cassoulet et je verse attendrie la masse à cuire.
ça se présente bien, ça sent bon le rustique le pain et la chaumière ... On entendrait le coq dans le petit village ...
Zut zut j'ai oublié de mixer l'appareil ! Je sors le plat chaud du four et je mixe par le dessus, mais c'est qu'il me reste des airelles séchées au fond d'un bocal, vite en enfoncer dans la mixture, je remets au four, c'est parti  pour une heure environ, en faisant la surveillante généreuse !

Voici le résultat, j'en ai fait tout un plat ! Ruse tic ! Pou pou pou Dingue, non !

et Vive la Saint Patrick ! avec du vert de trèfle au coeur de mes racines ...



21 commentaires:

  1. Heé, mais ça m'a l'air pas mal ton affaire!!!
    Evidemment l'eau à la place de lait...
    Mais tu sais la pâte à crêpes, je la fais avec de l'eau et les crêpes sont bien plus légères..
    Et puis, une pointe de curry dans la pâtisserie,
    pourquoi pas...
    Et alors? c'était bon? qu'en dit Toss?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou :)
      ça a l'air très bon ! Mais un peu mou/moelleux, attendre demain que ça ait pris sa forme, pour le petit déj, mais le lait de soja c'est pas mal tu sais, bon au lait entier c'est sûr, là c'est plus léger, j'ai pas mis de beurre, j'en mettrai la prochaine fois, je le ferai aussi avec du chocolat ! les restes de tablettes tu sais ... Bon bien sûr j'ai rajouté la cannelle au curry, même du clou de girofle, un peu de cardamone, on ne soupçonne pas ! Oui il m'arrive de couper le lait pour les crêpes, le cidre aussi ça les rend légères ...
      Toss va se régaler je te dis ! pour le moment elle finit le filet mignon aux petits pois :)

      Supprimer
  2. C'était le dessert préféré de mon enfance, le pudding de pain rassis de mon père... on disait comme ça, "pudding de pain rassis", même si ça fait pléonasme... probablement pour bien souligner le côté récup, anti-gaspi, et la grande fierté - je dirais même obsession - de mon père de faire du neuf et du bon avec du vieux, de faire de l'art avec ce que d'autres jetteraient...
    "Roi de la gougnaffe et de l'art brut", se définit-il encore, mais encore "illustre artiste inconnu qu'une renommée obscure cache".
    Comme il aime faire des statues avec des bouteilles en plastique, des tableaux avec des filets à patates, il aime faire de la cuisine savoureuse avec du pain rassis, des vieux fruits obtenus gratuitement ou à 5 kg pour le prix d'un, de la banane plus rousse que blonde, des noisettes un peu rances et des trucs officiellement périmés... et si on trouve ça bon, c'est le triomphe.
    Mes frangines, pourtant gourmandes, mais l'une préférant "le pur beurre et les recettes officielles, c'est plus clâââsse" et l'autre très peureuse du pourri dans sa jeunesse, se méfiaient de "qu'est-ce qu'il va encore nous fourguer ?!?", mais avec moi, il avait toujours son bon public ! Rien que l'odeur ! Irrésistible !
    Et puis c'est une occasion de goûter au rhum avant l'âge...
    J'aime cette cuisine de glaneurs et de glaneuses...
    Et le plum pudding de Noël, je pâme !!

    RépondreSupprimer
  3. Après le coq ovin, Thierry aurait-il en corps de la place pour un morceau de pudding ?

    RépondreSupprimer
  4. Et toi Laurent, quelle boisson verrais-tu avec ? du petit lait ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du p'tit lait? Pourquoi pas.
      En tout cas, je me souviens, revenant le dimanche matin de la piscine municipale. On s'empressait à la vitrine pour voir les pouding rectangulaires nappés de chocolat glacé sur le dessus et bien économiques comme tu le dis pour des gosses de 10 ans.
      (1 franc pièce à l'époque)
      C'est vrai, ça se fait maintenant rare dans les boulangeries pâtisseries.

      Supprimer
  5. Rhôôô je me suis autant régalé les neurones que les papilles avec ce plum-billet!
    Il n'y a que toi pour parler à une brioche, cacher des pommes sous ton lit et boire du lait de songe...Un grand moment!

    RépondreSupprimer
  6. Avec votre recette à quatre mains, j'étais pétée de rire comme disent les jeunes !!!
    Vive les violettes de Toulouse et la saint Patrick !!!

    RépondreSupprimer
  7. Olé Carmencita ! Olé, anda, anda...Miss tu re-ma fait riz de riz rrrrre. Et c'était bon ?

    RépondreSupprimer
  8. La créativité en cuisine, ça ne s'invente pas, c'est inné...nnarable ou presque :o) et en plus c'est bon ! Et les pommes sous le lit, c'est trognon :o)
    Ta recette ressemble fort au "mendiant" de chez nous ou au pain perdu mais pas pour tout le monde... Bonne continuation, Chef, au jardin comme en cuisine !

    RépondreSupprimer
  9. Superbe !!
    Bonne journée :-)
    Bizzz Lolo

    RépondreSupprimer
  10. Je vois que tu es douée dans tous les domaines ... tu me donneras ta recette ?

    Ho non, chacun es comme il est ... tu ne crois pas ... mais je reconnais que je suis loin derrière :(

    Bisous de 16h00 depuis mon poste de travail où je m'ennuie ... chut faut pas le dire ;)

    Marie

    RépondreSupprimer
  11. Je répondrai à chacun avec plaisir !

    Un délice ! Je l'ai découpé ce matin en rectangle pour un peu plus de style ! après l'avoir mis au frigo et recouvert d'un chocolat chaud fondu épaissi ( tu m'as donné l'envie Laurent ) ... Ah je vous en garde une part ?

    Bisous gourmands, à plus tard !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerai bien goûté ton pouding sans aucune arrière pensées...Sourire...

      Supprimer
    2. J'espère bien Laurent oh la mais qu'est-ce que tu m'écris là, pourquoi le préciser, ta phrase ne me plaît pas trop ;( je ne suis pas toujours douce tu sais !

      Supprimer
    3. Tu sais que suis enfantin,
      manquant parfois de lucidité et de maturité...(Je préfère quand tu es douce)

      Supprimer
    4. Tu sais que suis enfantin,
      manquant parfois de lucidité et de maturité...(Je préfère quand tu es douce)

      Supprimer
  12. Je voulais dire j'ai des réponses en retard, des visites en retard, ah ! mais j'y reviendrai, et je ne vous oublie pas chers liens et lianes ( alors le printemps arrive, on quitte la petite laine ? ) chaque commentaire est cadeau, merci.

    RépondreSupprimer
  13. Qu'il est beau votre texte de recettes et drôle. J'ai bien ri. Ce pouding doit être vraiment bon avec tous ces ingrédients... Je n'ai jamais aimé le pouding :-( mais je suis certaine que le vôtre est irrésistible :-)
    Belle soirée, Veronica!

    RépondreSupprimer
  14. Trop drôle ton "pom pom poudingue".. merci Veronica, je suis au régime...
    Néanmoins, je te souhaite une très bonne soirée.
    Je t'embrasse.
    Den

    RépondreSupprimer
  15. Quelle histoire ! j'en suis toute chose ! totalement tourneboulée par des aventures si trépidantes. J'en ris encore. Franchement, ma chère Veronica, quand le goût de l'aventure me taraudera, je reviendrai suivre ton périple et m'en inspirer pour vivre le grand frisson (éclat de rire). Me voilà revenue, pleine d'énergie et ma visite de ce soir me requinque encore mieux. Mille bises, ma chère amie.

    Tiens au fait, j'ai faim...

    RépondreSupprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !