jeudi 7 mars 2013

Dans les racines de notre âme ...


" Dans la forêt qui est en toi, une femme grande entre toutes t'attend depuis toujours devant le plus grand des feux. Même si tu dois suivre le chemin obscur du diamant remontant des entrailles de la terre ou traverser le désert qui te met à nu mais étanche ta soif avec son eau secrète, même si tu dois te dévêtir au bord de la rivière pour que des mains invisibles te soulèvent au milieu des rapides ... Oui, malgré les épreuves que tu peux rencontrer ... la femme grande entre toutes t'attend, l'esprit à l'oeuvre, et elle envoie patiemment ses messages le long des racines de ta psyché. C'est sa tâche la plus grande. Et la tienne est de la trouver et de ne plus jamais t'en séparer." 

Clara Pinkola Estès, La petite maison dans la forêt, in La danse des grands-mères.

                          


Les hommes ont-ils oublié tout ce qu'un nom de femme recèle d'histoires et de futurs, de renaissances et d'espérances ...

La femme a parlé.

S'il vous plaît, donnez-moi en corps un peu de vivre dit la femme-fenêtre qui regarde le ciel en caressant l'étoile.

Je crois et je grandis en la femme cachée en moi qui vibre qui danse qui pleure qui espère malgré les eaux-rages,  la femme arbre et source, conteuse énergique de nos rêves clairs et sombres.

La femme chérit plus fort que son ombre !
Elle dégaine grave !

La femme porte.
Ouvre-moi la clé.

La femme répare celle qui repart avec un soleil au cou de son coeur !

La femme dit oui, la femme dit non.
La femme fait ce qu'elle peut.

Petite lampe mère, la femme est veilleuse au milieu des nuits.

La femme sait. Au corps.
Sacré.

File ! Amant !

L'ovaire fleurit quand le printemps vient ne le saignes-tu pas ...

 Dans quel espace sèmerons-nous nos graines, qu'elles offrandent demain.

Cou
Vent
De femme

La femme penchée. Faire le tour de la femme.
Femme de fond. Or de femme.

Miss terre rieuse et sage, la femme étincelle des oiseaux de fruits !

Pas de bâillon à ma bouche, la liberté me regarde au dedans, lumineuse, précieuse, elle veut mon bien, mon mieux, la langue écho-naissance, elle me pousse en "l'aime haut pour le dire" et tu vois, je le dis, avec toi, le partage, mon amie, ma soeur ...

La mère-racine a pondu des yeux ses filles fécondes, elles seront un jour une force vive, art-faire le monde ! Riche par les sens , doufleur d'un tapis de gazon vert tendre. La femme renseigne.

Eternelle aimant.
L'autre neige, la femme aux saisons.

La femme profonde. La femme ronde. La femme tourne sept fois sa langue dans sa couche. La femme grande. La femme habite. Petite femme. La femme ferme ses vallées. La femme choisit. La femme accourt : Attends-moi, j'arrive !

La femme au banc.
La femme accouche.

Ne somnole pas, danse ton esprit et danse ton âme ! Ton coeur rayonne ! Le feu est discret mais il est bien là au fond de ton âtre ...

La femme a mal. Plaisir de femme.

La femme sait se taire. La femme cache à l'eau. Halo de femme.

La femme aime de toutes ses racines.



C'est ma bénédiction en ce jour des femmes ...

Femme- mère, soeur avec tes morsures, femme -enfant, fleur avec tes fêlures, femme -fruit, amante avec tes sagesses, femme en saignante, femme hein dolente femme flamme hante femme viole hante femme embrasse hante femme en prison femme en frisson femme en douce femme frousse femme passion femme oraison ! femme sacrée femme inconnue femme dévouée et femme fière femme-foudre et femme-pierre femme affranchie ou femme en herbe femme vivante ! 

Veronica B,  8 mars 2013



19 commentaires:

  1. je passe en coup de mistral pour t'embrasser.
    femme aux ongles cassés,au dos courbaturé,aux mains rêches,mais femme vivante,riante,sifflotante :-)

    RépondreSupprimer
  2. Oh, j'adore cette chanson!! et Anne Sylvestre aussi..

    RépondreSupprimer
  3. 8 Mars, quelques grammes de verticale et infinie douceur lingère
    http://www.lesparisiennes-lingerie.com/media/catalog/product/cache/1/image/5e06319eda06f020e43594a9c230972d/f/i/file_39_12.jpg
    dans ce mois de brute mâle et guerrière...

    Dense et beau ton hommage aux plus ou moins chanceuses descendantes de l'ancestrale Lucy Luck qui chérissent plus vite que leur ombre...

    RépondreSupprimer
  4. La journée de la femme , je ne l'espère pas comme une façon pour les hommes de se dédouaner de leurs trois cent soixante quatre journées...un jour peut être, l'amour règnera, et ce jour là, ce sera sans doute grâce aux femmes. On peut rêver.
    En attendant, j'aime beaucoup ton texte-cri. Et la photo aussi.
    Pour moi, le 8 mars, c'est avant tout l'anniversaire de ma fille, mon bonheur depuis ...23 ans.

    RépondreSupprimer
  5. Comme tu sais bien parler aux femmes, parler des femmes, loin de l'infâme-ami qui est pare-foi ami ...je n'ajouterai rien que merci pour ce son-tue-yeux cale dis haut scope !

    RépondreSupprimer
  6. Oh! Que c'est beau ma chère Veronica. Votre page est d'une grande douceur pour la journée des femmes et mon voeu serait que ce soit tous les jours, la journée des femmes. Mon coeur vous dit merci pour les mots de Clara Pinkola Estès et les vôtres et la chanson d'Anne Sylvestre.
    Je vous embrasse, belle journée à vous

    RépondreSupprimer
  7. La tendresse à chaque mot ... merci Véronica ... poète dans l'âme ;)
    je t'embrasse et bon week-end ...

    RépondreSupprimer
  8. Oh qu'il est bon de lire ta page, les mots de Clara et les tiens mêlés en herbes et fleurs de mots intimes, presque sauvages alors qu'aujourd'hui, fête de nos âmes de femmes retrouvées, je n'écrirai rien, ma plume ne sachant plus se désaltérer. Merci pour chacune et pour toutes. Ta page est un hymne qui restera mouvant et émouvant. Je t'embrasse. Suzâme

    RépondreSupprimer
  9. Merci Chère Veronica, qui sais si bien parler de nous, "Femme grande entre toutes", Belle d'Ame aux ailes-papillon, ton coeur éclate, toi qui sais panser, réparer, tes pensées étincellent jusque dans nos racines profondes.... nous sommes autour de toi, grandies, à t'enserrer de notre tendresse..
    Magnifique bandeau toujours renouvelé, et ton choix pour Clara Pinkola Estès, ses mots, les tiens, très beaux, parce que vrais..!
    Je t'embrasse, Amie..
    Den

    RépondreSupprimer
  10. Magnifique page en l'honneur de nous toutes !
    Merci Véronica !!!

    RépondreSupprimer
  11. A part les réunions Tupperware, j'ai pas trouvé mieux que d'être en présence d'une femme.

    RépondreSupprimer
  12. C'est donc toi qui est passée dans mon jardin pour peigner mes jonquilles...
    La vie fait qu'il faut être plus qu'une faible femme...
    Bisous planant sur cette belle voix...
    Ah ce Laurent, tu le crois !

    RépondreSupprimer
  13. Toutes les journées devraient être celles des femmes , la politesse, l'attention et puis le dialogue, l'éducation n'excuse ni n'explique pas tout, les goujats existent, il faut leur apprendre à vivre tout simplement.
    les marques les plus élémentaires de la vie en société comme dire bonjour ont tendance à disparaître pourtant cette reconnaissance entre humain est une douce et nécessaire transition avant que d'entrer en relation.

    RépondreSupprimer
  14. Merci pour ces doux mots...
    Bon week-end
    Bizzz Lolo

    RépondreSupprimer
  15. Ton texte est une splendeur et j'adore les illustrations. Tu célèbres vraiment en beauté la journée de la femme. Merci.

    RépondreSupprimer
  16. Racines, bras-branches-tiges, fruits et fleurs...tu écris si bien sur les femmes!
    Gracias Veronica!

    RépondreSupprimer
  17. Tout en liane et en liesse...Que c'est bôôôôôôô !

    Tendre bisou : sabine.

    RépondreSupprimer
  18. Merci chaleureusement à chacun, chacune ...
    Bien occupée en ce moment, pas le temps de vous répondre comme j'aime ...
    Mais je pense à vous chères d'âmes ...

    à bientôt !

    RépondreSupprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !