lundi 18 février 2013

La moutarde !

Partant de cette charmante citation, ignorante du baiser moustachu mais savourant le steak moutardé  : 
" Un baiser sans moustache est comme un beefsteak sans moutarde ..." Proverbe italien.

Amusons-nous un peu !
Après la moustache, mais sans le moutard, voici la moutarde !

La moue tarde à me monter au nez ...
Honey !
Au miel ? oui je l'aime
Que dis-je
On la déguste aussi au poivre

Blanche
Jaune
Noire
Je suis verte !

Amor
Ah
De Dijon !

Pas besoin de me relever !
Forte
Je le fais comme une graine

Broyée
A l'ancienne !

Je ne suis pas falote !

Mustum ardens
Je suis une graine
Qui pique et
Moulue

Qu'on dis mens, je monte à la tête en passant par le conduit nasal ! Olé !



Me ferez-vous la flaveur  ... 


33 commentaires:

  1. Réponses
    1. Non n'aie pas peur Petit Singe Vert, ça va passer ! rires
      Bisous adoucis !

      Supprimer

  2. La magie moutardière...
    Passer de la riante et savoureuse dégustation...aux larmes de plaisir...
    Egalement un excellent remède contre les rhumes !
    Moralité...dans tous les cas, la boîte à mouchoirs toujours à portée de la main ...

    RépondreSupprimer
  3. Tu m'en fais une tartine ? :-)
    Je vois Toss câliner sa couverture rose...Bisous sur la truffe !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir Fifi :)
      Hier avec une bonne potée, de belles carottes, les graines fondent ... miam !

      Toss est bien, merci ...

      Bisous mous !

      Supprimer
  4. Ta moutarde de MOTS...j'en sel-ivre!!!!
    Juste un soupe-son et je grimpe au plat-fond!

    Bonne semaine Veronica...épicétout!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi je m'en poivre la tête de tes mots, ce sel ivre dans la soupe ! :)

      Bisous tardent , plutôt art-dents !
      pas ! Non fo pas !!! sans faux pas, juste un grain dans le moult !

      Supprimer
  5. Ahbenalors moi qui avais pris un abonnement avec Atchoum and Co, je viens de résilier. Point trop n'en faut... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mince ! rires, pourquoi as-tu si vite résilier ton an bonnement ? !

      Bon, le décrassage nasal est fini, tant mieux

      ô co cil au ci nomme ! les petits points blancs au fond de ta gorge fondent doucement ... et si rot et plus si affine y taie !

      Bisous home y elle !

      Supprimer
  6. Étudiante, j'ai eu une période "bars-troquets". Un serveur m'avait un jour conseillé le sandwich "jambon-fromage-moutarde". Un régal, avec juste ce qu'il fallait de piquant ! Ce temps est loin, mais j'ai gardé le goût de la moutarde ancienne, en grains. Pour accommoder le pot-au-feu, préparer un lapin ou un filet mignon à la cocotte, attendrir des grillades juste avant la cuisson ... J'ai appris qu'à Dijon, il reste trois usines, mais toutes les graines sont importées d'Asie. Pour les baisers, la douceur de la joue m'importe plus que les poils chatouilleurs que certains se laissent pousser au-dessus de la lèvre supérieure. Mais une moustache entretenue provoque aussi un effet douceur. Bisous ma belle, je vais voir les outardes, hé, hé ! Sans moustaches !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah quel agréable souvenir que tu me troques là ma Lily ! Je sens l'ambiance de ces bars de ta jeunesse :) Oh oui rien ne relève mieux un miamburger ou un sandwich qu'une moutarde fine et forte à la fois ... Je la préfère cependant douce, en fait je prends une base de moutarde et je travaille avec ! Je ne mange jamais de lapin, je ne peux pas manger ces à dos râble ...c'est une des seules viandes hélas que j'épargne ... Un filet mignon à la moutarde ! miam, une tarte tomatée avec un fond nappé jaune-vert ... Je ne savais pas pour Dijon, ah ... ! Je ne sais pas ce que c'est qu'un poil chatouilleur sur le lièvre supérieur ! (on sent la connaisseuse )ceci dit craignant beaucoup les chatouilles, je fais très bien sans ! du moment que la bouche soit belle ... ah je m'égare ! Bon, c'est pas l'tout faut que je me gare maintenant.

      Oh les belles outardes ! je les découvre ... Où les vois-tu ?

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Outarde_canepeti%C3%A8re

      Bisous picos temps ...

      Supprimer
    2. Mes outardes, ce ne sont pas les canepetières, mais les bernaches du Canada : http://www.bestioles.ca/oiseaux/bernache.html J'en vois au Jardin des Plantes de ma ville. Ce jour-là, il y avait une belle lumière pour prendre des photos, mais aussi du monde dans les rues et pas une seule place de parking ! Râhh ! J'y retournerai bientôt. Smack !

      Supprimer
  7. Une vie sans moutarde, oh non je ne pourrai pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vois !
      Et dire Laurent que je n'en consommais jamais il y a encore quelques années ! Maintenant je la mets à toutes les sauces, variant les dosages, j'y ai pris goût !

      Avec quel plat la dégustes-tu ? Raconte ce que te fait maman Laurent à manger cette semaine !

      Supprimer
    2. Hier,j'ai commencé par un p'tit boeuf bourguignon maison, justement il faut que je note au fur à mesure les petites astuces de maman.
      (Si tu veux me rejoindre, j'y suis jusqu'à jeudi soir)
      En Bourgogne, il dépose une cuillerée de moutarde dans le saladier avant d'incorporer l'huile et le vinaigre.
      J'ai essayé quelques variantes mais je reste fidèle à la moutarde classique.
      a 29 ans quand je faisais les beaux jours en hôtellerie j'ai visité Maille, j'adore la France...

      Supprimer
  8. Ah! La moutarde... comment s'en passer... j'en utilise très, très souvent même si elle me monte au nez :-) et surtout la moutarde de Dijon. C'est un petit bonheur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui chère Denise, un condiment qui apporte cette note qui relève ! une saveur intéressante et salutaire souvent ! :) la petite graine quoi !

      Bisous honey !

      Supprimer
  9. Fleur jaune entêtante, condiments et sinapismes en tous genres (cataplasmes) quand la muse tarde ce n'est pas l'inspiration qui nous monte au nez !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chr Thierry, la moutarde t'inspirerait-elle moins que l'ail on dirait ... ! sourire

      Ah ton inspiration bienvenue reviendra ! avec les petites fleurs jeunes du printemps ... Hélas non je ne jeûne pas ! aucune volonté pfff !

      Beau nouveau jaune de vie à toi ! sans trop te hâter ...

      Supprimer
    2. On peut complimenter ou condimenter mais jamais sans pimenter de ci et de là avec quelques graines puisque c'est de saison et que l’assaisonnement pas assez sottement dispensé ne dispense pas de respirer quand l'odeur vous chatouille les narines et vous grattouille la gorge ! je reprends ma respiration .
      que la brûlure soit réelle et féconde c'est ainsi que le cuisinier montre sa faconde à condition de ne pas écraser le gout et de ne pas dégouter les convives qui pour autant ne dédaigneront pas une sauce blanche pas mouchardée.les sinapismes ne tachent pas les synapses mais activent quelques plaques motrices sans mots tristes.
      Superficiel est l'effet mais rémanent aussi et pas que pour les manants!
      De la sanve au sénevé broyé avec du mout de vin sans être devin il n'est pas vain d’élevé le gout avec un rehausseur un exhausteur de gout , debout avec la moutarde pas pour le dijo mais pour Dijon
      qui elle arbore une AOC la moutarde de bourgogne car celle de Dijon vient surtout d'ailleurs d'ailleurs ce n'est pas défendu et il en ont pris de la graine !

      Voilà j'ai relevé le défi sans faire fi de la difficulté !
      merci de cette belle occasion Véronique.

      Supprimer
    3. Ah l'antienne la vraie moutarde est en grain qui glissent et s'incrustent, vous titillent quand on les mordilles et fondent en cœur quand on est presque en pleurs !
      La mayo c'est sans virginia et pas question d'ôter le maillot
      mais il faut savoir monter fermement à la main sauf que maintenant il y a les robots qui mélangent et donnent la consistance voulu, on retourne le récipient et ça ne bouge pas , presque pris en masse, enfin dans la nasse mais ce n'est pas l’aïoli du bacalao ni du bocal en haut d'ailleurs, pour le beau cal ça voudrait dire qu'on s'est escrimé avec une fourchette !

      Supprimer
  10. Le proverbe n'est pas seulement italien. Ma Grand Mère le disait souvent. Il faut dire que mon Grand Père avait une superbe moustache ! Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A la jaune heure ! Oh la belle moustache de ton grand-père ! Tout de suite la moustache ( c'est comme la moutarde ! ) ça donne du caractère a la personne n'est-ce pas, il devient un personnage familial incontournable !

      Bises à la Dali !

      Supprimer
  11. Je n'imagine pas une vie sans moutarde...lorsqu'elle monte au nez, on passe par des sensations étranges et pénétrantes.
    Ton billet est une suite heureuse et parfaitement perpendiculaire à ton billet sur la moustache.
    Le dernier volet du triptyque pourrait s'appeler la moustarde.

    RépondreSupprimer
  12. C'est tout à fait ça Célestine, merci pour le diptyque, ces sensations étranges qui nous passent partout dans la sphère supérieure et nous paix naître après ... Se faire un peu mal pour aller mieux ensuite tu connais la méthode ! sourire, comme un enfant qui fait la grimace avant parce qu'il sait que, on aime jouer comme sur un tour de manège une moustache dans le vent ! :) les sensations fortes ! Nous n'évoquerons pas les autres condiments qui peuvent monter à la tête ( tels les corps-nichons, les chutes nées, ou autres currys ! je m'arrête )... Oh tu as dû essayer ça aussi avec la fameuse "moutarde japonaise" wasabi ! là c'est radical, c'est vert hot ! ça décrasse ! et dire que les japonais en consomment par grosses cuillerées !

    Bisous au nuoc mam ! en ce temps de "nouvel an asiatique", toutes les épices sont de service ! :)

    RépondreSupprimer
  13. La moutarde, je l'aime à toutes les sauces. Mais c'est pas que...
    On peut aussi l'employer en cataplasme pour soigner la bronchite, le rhume et autres affections respiratoires, les rhumatismes, les névralgies, les crampes menstruelles... mêlant la farine obtenue en broyant les graines de moutarde à de la farine de lin et de l'eau tiède.., enduire un tissu propre de cette préparation, et le replier pour que la peau ne touche pas le mélange.. appliquer 10, 15 minutes, sur le dos ou autre partie du corps, ce qui permet ainsi de décongestionner l'organe... on ne rigole pas avec la moutarde, mais c'est efficace ; maman, de temps en temps, employait cette méthode de soin, c'était bien, mais l'odeur, bof... !
    bisous Veronica

    RépondreSupprimer
  14. Moi aussi comme beaucoup à ce que je lis , j' aime la moutarde...et toutes les sauces que l 'on peut faire avec..
    Mais quand elle me " monte au nez " il y a intérêt à dégager la piste...c' est très rare , donc intense car je ne suis pas coléreuse de nature...:-(
    À part ça tout va bien , le soleil brille , le froid s' installe mais j' aime m' ensoleiller , j' en ai besoin..:-))
    Bisous à toi et gros cââlins à ta Toss de la part de Toûne

    RépondreSupprimer
  15. Ce petit must qui donne aux mets une save heure particulière !
    et si elle monte à la tête, tant pis, elle nous donnera des idées parfumées et fortes :-)
    (Je t'ai fait un clin d'oeil sur mon blogspot)

    RépondreSupprimer
  16. Moi j'aime pas les moustaches mais j'aime bien la moutarde un petit peu c'est tout

    Et j'aime Toss par dessus tout j'espère que tu vas mieux ma Toss

    Gros bisous à toutes les deux et plein de caresses à Toss

    RépondreSupprimer
  17. Pour moi ce sera un beefsteak sans moutarde :-) Je n'aime pas ce condiment pourtant si agrablement parfumé, il me monte au nez et me rougis les yeux à sa place je choisis le poivre noir, gris, vert Olé!!! Bises poivrées, épicées :-)

    RépondreSupprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !