mercredi 31 octobre 2012

Le bonbon noir !


Les morveux passent ce soir, vite, je prépare mes bonbons au poivre !


6 commentaires:

  1. ...et des bonbons à l'amante poivrée pour l'être aimé, préparés par sel qui met du piquant dans sa vie!
    Les friands disent.....Joyeux Halloween Veronica!
    Tant pis pour les morts voeux!

    RépondreSupprimer
  2. Miss Terre, pour (la) les gens d'ici, vaut mi-yeux qu'à chez, car à " Allo Win" le navet de Jack-o'-lantern entre l'envers et la parade d'Ys, rend placer par la six trouille ou un pot, iront d'elle à lui, encreux ô vis sage gris massant, et la bouche git aux deux dents, de port en porte, les morveux demandent ronds égarés, des friands disent, poivrés sel : "pour la frousse" !
    bonne fête pour l'être aimé....!
    Bercy Veronica

    RépondreSupprimer
  3. halle aux win, tous y gagnent, et les potes iront ensemble, accompagner les enfants dans les demeures. pas manifestation pour demeurés !
    Les cucurbitacées concourent au bonheur de l'affect mais la peur aux ventes
    et donnent les crocs pour que les sucres rient.
    La mise en Bush est bien loin au bas mot Obama n'a rien d'un sorcier, mais depuis Salem la peur rode.

    RépondreSupprimer
  4. Lors d'un retour en provenance de Laval via les beaux villages pour rejoindre Angers quand à l'époque, je faisais des beaux jours de la foire aux vins en Mayenne.
    Toutes ces maisons en tuffeau illuminées, une bougie allumée dans une citrouille dans le recoin d'une fenêtre. Le silence pendant que je roulais. Puis au détour, les enfants accompagnés par des grands ados qui déambulaient à la tombée de la nuit. C'était féerique, dans mon rétroviseur, la vitre sécurit légèrement ouverte. Je me souviens encore l'odeur de la mayenne angevine qui sentait bon la fumée.

    RépondreSupprimer
  5. j'ai complètement oublié! ou comme Pagnol, des petites crottes de lapin roulées dans le sucre!

    RépondreSupprimer
  6. A l'abri du temps, j'ai oublié la Toussaint et ces fêtes alentours... Maintenant, c'est une giboulée qui me réveille et à chaque instant la poésie qui me révèle. C'est elle qui à l'instant me souffle en pensant à toi, à tes bonbons au poivre, ma petite préparation pour Halloween. Je compte emballer quelques poèmes que je jetterai en vrac dans mon chapeau d'épouvantail. A la moindre sonnerie, je proposerai une dégustation en disant "sois heureux,se!"... Et pourquoi pas? Suzâme

    RépondreSupprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !