samedi 27 octobre 2012

Boucle de gospel

 " Tu es en moi  comme un enfant qui joue seul, à l'écart, dont on croit qu'il ne fait rien quand sa rêverie démêle des milliers de fils d'or, de cheveux d'ange. "

in Le Christ aux coquelicots, Christian Bobin


Pour que la vie ne tourne pas 
En boucles linéaires
Et projette à nouveau 
Les mois au coeur, solaires
Gospel a cappella


J'ai coupé mes cheveux pour faire place nette
Remettre mes longueurs mes idées au carré
Boucler une page de ma petite vie
Laisser faire la magie et la légèreté
J'ai coupé mon histoire pour mieux me retrouver.

Veronica B, 26 octobre 2012

28 commentaires:

  1. Joli carré :-))
    Moi, j'ai coupé 20cm au retour des grandes vacances... je me sens plus légère sur la tête !!
    Bizz Laure
    http://ptitesphotosdelolo.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, alléger, la tête vidée et restructurée ! :) pour une nouvelle saison ...

      Bisou visagiste !

      Supprimer
  2. J' aime beaucoup ce programme...Rien de tel pour ouvrir un nouveau chapitre...c' est ainsi que se façonne le livre de la vie...:-))
    Quant à Bobin ...l' enchantement..:-))
    Bisous soleil du jour

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Mathilde, au fil des saisons de nous ... Nouveaux visages qui se suivent la vie n'est-elle pas une succession de périodes ... de couleurs, d'envies, de mouvements, de formes ...

      Bobin m'enchante depuis qu'il existe ... :)

      Bisous fraîcheur de vivre !

      Supprimer
  3. Il est bon de changer, la monotonie fatigue alors quoi de mieux d'un renouveau... J'aime votre joli carré chère Veronica.
    J'apprécie les mots de Bobin et les vôtres sur une belle musique :-)
    Je vous embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, souvent femme varie ... Le carré reste magré tout "la coupe de ma vie" avec ses variantes ... :) Merci, vous êtes une chic femme Denise et je peux inverser l'aime haut ...

      Bisou sans mots, toniques !

      Supprimer
  4. s'aléger de toutes parts
    se faire une tête
    nouvelle
    un peu

    je t'embrasse la bel'Rouge

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toujours un peu une autre
      Toujours un peu la même

      Oui, l'âme aime Jeanne

      Je t'embrasse label'bleue !

      Supprimer
  5. Coïncidence Veronica, moi aussi j'ai changé de tête hier matin.. une coupe allégée, plus courte, stylisée, comme j'aime, changé ma couleur .. presque d'origine, supprimé le mêché, pour accueillir la nouvelle saison...
    plus légère la nuque.
    Ton carré te va bien Veronica, et j'aime la couleur de tes mèches !
    Merci pour la musique qui accompagne si bien les mots de Christian Bobin et les tiens.
    "laisser faire la magie et la légéreté...j'ai coupé mon histoire pour mieux me retrouver"..
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah et le plaisir de styliser oui, de changer au gré des matins, en revanche pour la cool heure, j'essaie de garder la mienne ... je n'ai jamais été brune, ni verte ni rouge, mais je ferai peur je crois ! rires

      C'est cela, pouvoir passer sa main sur la nuque, ça me manquait !
      Merci pour ton charme en passage Den, pour la profondeur et la légèreté et pour le mystère aussi ...

      Bisou d'orée à la cendre des jours ...

      Supprimer
  6. Belle harmonie de couleurs et de notes quand on n'y va pas par quatre chemins et que le carré fait place nette aux nouvelles heures d'automne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme la saison apporte ses ors, comme ses cheveux tombent feuille à feuille, j'arrange l'allure de mes chevaux flous, j'attendris le bord, le bleu de mes joues ...

      Merci Maïté

      Supprimer
  7. Et quelques mèches de cheveux de blé viennent ajouter au mystère de l'Aime Haut. Un visage qui apparait parfois au hasard d'un billet pour disparaitre aussitôt, remplacé par une mèche blonde, disparaissant derrière de grosses lunettes ou troublé par le reflet d'un miroir. Un morceau de musique pour participer au doux moment, quelques vers donnés comme en pâture à celui ou à celle qui se réveille dans la douce torpeur d'un matin d'un automne qui veut s'appeler "hiver" en se donnant cette heure supplémentaire. Un bel instant où le violon ajoute sa douce mélancolie à un paysage qui s'agite sous le mistral. Les arbres perdent très vite leurs dernières feuilles. Il va falloir allumer le feu, le soir, pour réchauffer les corps.
    Merci pour ces belles pages, pour ces belles photos, pour ces belles lignes, pour ce havre de paix où l'on aime venir se reposer et où on se retrouve muet, incapable d'un mot, incapable d'une phrase, dans le silence gêné de celui qui dérange par sa seul présence, un endroit si beau.
    Bonne journée, belle dame, comme venue du nord et du pays du froid et des vents pour réchauffer cette belle ville aux murs rose.
    PS : en relisant les derniers billets, je retrouve le commentaire de "monsieur" Véronica B, (au passage, un monsieur qui a bien de la chance). A la lecture des mots on trouve un homme de goût et on se dit alors que l'harmonie n'est pas rompue et qu'un homme qui parle si bien de la musique mérite de vivre chaque jour auprès d'une source de belles choses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vos mots me touchent au plus haut point, Jacques, merci, tout simplement.

      Que votre joie demeure ...

      Supprimer
  8. Tu as moissonné Veronica, mis le blé en gerbes à l'ancienne, fait un bouquet des coquelicots pour la joie de l'instant et maintenant tu te retrouves comme une enfant rêveuse à démêler les fils d'or d'une vie qui t'es offerte, ces fils que tu connais déjà, mais qu'il faut sans cesse tresser et retresser. De Bobin, j'essayerai de lire prochainement "L'homme-joie" que beaucoup semblent apprécier. Bon Dimanche Véro !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les coquelicots crissent en automne quand on plisse bien la courbe du coeur ... et le rêve suit, tenu dans la main, plutôt presque en corps, j'ai mis sur ma joie la tresse du vent ...

      L'homme-joie est au bout de mes doigts ...

      Bon dimanche Lily !

      Supprimer
  9. Beaucoup de choses...en quelques lignes...que je mes suis permis d'inverser,ce qui donne,à mon sens encore d'avantage de force dans le propos :

    « J'ai coupé mon histoire pour mieux me retrouver,
    Laisser faire la magie et la légèreté
    Boucler une page de ma petite vie,
    Remettre mes longueurs mes idées au carré
    J'ai coupé mes cheveux pour faire place nette... »

    RépondreSupprimer
  10. Heu heu Francis, tu inverses comme ça le sens de m'aime haut ! grrrr, allez c'est pas grave, tu me fais rire ! bien tu vois, même si tu as fait l'exercice comme tu l'entendais, je trouve que la chute que tu donnes avec ta dernière phrase " j'ai coupé mes cheveux pour faire place nette" même si je comprends la force que tu veux y mettre, rires, cela donne certes de la détermination mais surtout de la fermeté voire de la dureté au texte et je ne veux pas cela. en plus le mot "nette" dans ce moment ne me convient pas.
    Le poète est là pour brouiller les pistes,donner un sens particulier à son message ou à sa fulgurance, poser un doigt de magie et apporter une certaine douceur ... et ça, c'est précieux pour moi.

    Merci quand même de ta lecture et amitié.

    RépondreSupprimer
  11. un carré magique qui donne la voix du sens et empêche de tourner en rond

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour Véronica,
    un nouveau chapitre dans le livre de la vie
    avec pour tout signet une mèche de cheveux ?... Amicalement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le signet oui, le signe aussi de renouveler la saison, qui sait la grâce d'un cygne, pour retrouver vigueur essence ...

      Amicalement, bienvenu en Aime Haut, Phène !

      Supprimer
  13. Voilà je suis rentrée et comme toi, j'ai rendez-vous chez ma coiffeuse préférée pour une coupe d'automne !!
    Bobin, toujours une parenthèse de bonheur !
    Je te souhaite une belle soirée ! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah les coiffes-fleurs ! :)

      Beau nouveau jour de vie à toi chère Enie !

      Supprimer
  14. bsr
    je découvre votre blog
    j'adore vos mots.
    vos photos me rappelle une région que j'adore tout particulierement le périgord.
    bonne soirée a vous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, bienvenue JP !

      ah oui, le Père Igor ? sourire

      au plaisir

      Supprimer
  15. Il ne faut pas hésiter à choisir tout ce qui nous rend plus légère - afin que nous soyons comme un nuage qui se balade dans le ciel.
    Bonne journée et à bientôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est beau ce que tu dis Bonheur !

      à tous les nuages qui nous élèvent grâce cieux, heureusement ...

      Bonne journée à t'oiseau-ci !

      Supprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !