samedi 11 août 2012

L'âme de confiance


L'amour c'est comme un élastique, quand le coeur s'agrandit sans cesse ...
La cible, sensible, s'étend ... Je sais que tu m'entends ...
 Parce que malgré l'adversité, le coeur aime ... 
Le coeur est là, confiance, veilleur de nos âmes sensibles ...

L'âme de confiance, lapée du coeur.


à tous les enfants grands ou petits qui souffrent et aiment dans le même ton ...




La vie nous malmène souvent, enfin certains plus que d'autres on dirait, jeunesse ou pas, comme ces cauchemars qui sont parfois des réalités subies, le coeur-don fend que l'on humilie et qui ne comprend pas ...
 Il est des êtres qui ne nous méritent pas ou plutôt les coeurs d'eau ne doivent pas rencontrer les coeurs secs.
Je ne veux pas dire l'aime haut dur, je me préserve alors je m'éloigne de qui n'est pas bon pour moi. J'aime le petit bois tendre qu'on compte sur les doigts !
Mais quel bonheur quand le cauchemar s'arrête parce qu'on est sorti de ce qui nous polluait, parce qu'on arrive enfin à savoir qui n'est pas de notre cour d'orée-création, parce qu'on s'est éloigné de ce qui nous était toxique, par ce que, doucement, on se retrouve nous-mêmes, dans le nid caressant de nos lames d'amour. Je suis le bouc lié, pas le bouc émissaire.
Et je regarde mes fleurs, si sages et heureuses de leur saison, acceptant leur sort de fleurs, bénissant le soleil et la pluie, les dames de confiance de ma petite vie ... Je vous bénis d'exister pour moi, étang que je vivrai, je vous arroserai, je vous donnerai l'ode que vous méritez ...
 Je ne supporterai plus d'être mal traitée, ou supporter qu'on te maltraite devant mes yeux bouclés, l'écart en ce ... d'amour, parce que même si ce n'est pas facile la vie, qu'il pleut par foi des larmes d'houle-heurt, moi je cherche  "doux, l'heure "et je recrée sans cesse sous le flanc beau de la foi ...
 Rien ne vaut le bonheur d'être dans l'amour préservé de soi, qui est bien l'amour de l'autre et de la joie d'être en vie; laisse-moi te le dire ... Le coeur qui détruit verse suce le coeur qui construit ...Emoi je suis et je reste du côté de ceux qui en ont, de ceux qui souffrent, de ceux qui aiment, même maladroite aimant  ... Et toi, je t'aime ...

Veronica, 11 août 2012.


20 commentaires:

  1. Quand la vie nous malmène, quand on ne supporte plus d'être le bouc lié face aux bourreaux des coeurs tendres,
    y a un exercice de yoga dépolluant, qui est "le bûcheron"...

    Debout, les jambes écartées, enracinée,
    se cracher un peu dans les mains, saisir la cognée
    (pas celles en or ou en argent qui brûlent, comme dans le conte que me racontait souvent mon père... non, la vieille, la bonne complice de toujours... au manche en bois qui sent l'âme hein...)
    lever les bras bien haut en inspirant à fond, les mains se rejoignent tout là haut, pour empoigner la cognée à deux mains...
    et puis on l'abat d'un coup, avec un cri, un han qui sort du ventre, bien fort et bien profond... qui sort la rage... un cri de maman ours qui défend ses petits...
    Et on recommence...
    3 fois bien sûr pour que ce soit magique et sacré...
    et on réussit à le vaincre ce toxique...
    on est la plus forte...
    et ça défoule ce bûcheron...

    Et puis
    This little light of yours,
    You're gonna let it shine.
    To show your love

    Et puis tu es une "majesté ordinaire"... au coeur plein de ses voeux, plein de rab, sucrée douce et nourrissante...
    tu repousses toujours...

    http://lejardindaimehaut.blogspot.fr/2012/06/lintuition-des-femmes.html#comment-form

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour t'aime haut chère Mariane, sont beaux tes mots et moi je suis heureuse ...

      Je me nourris de ceux que j'aime et qui m'aiment, même quand ils ne sont pas tout à fait les mêmes ni tout à fait autres ...

      Héronne, je bûche sans héroïsme, juste être moi m'aime autant que possible, je suis la maman ours qui défend ses petits, toujours !

      J'aime les Noces de Figaro et l'intuition des femmes et les doux yeux des femmes qui brillent ...

      En mage délestée par l'aime haut dit, je t'embrasse, enroussée jusqu'au coeur.

      Supprimer
  2. Ce n'est pas faire fausse route que choisir le chemin de la vérité d'amour, à d'autres tellement stériles et arides ou l'âme ourdit et piège dans l'ombre...
    Mieux vaux les amours maladroites que les amours maitrisées et intéressées. Aime et tout simplement aimer, de toute son âme et ses forces, dans toute sa droiture : le bel amour !
    Bourreaux d'âmes sensibles : s'abstenir !
    Marianne t'a bien nommée "majesté ordinaire" je me prosterne :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis bien d'accord avec toi ma chère Myette, choisir l'authentique dans la vie et pour l'amour, c'est mon chemin aussi ...
      Accepter ses épreuves, pour regarder bien en face, l'autre et nous m'aime, de toute sa force et sa confiance.
      On marche, on grimpe, on chute, on se tord le pied ou le coeur, on doute mais on reprend sa route, en essayant toujours de rester droit et attentif, en gardant son âme sensible et qu'elle est belle la montagne alors s'exclame t-on, il faut la mériter.

      Ah Marianne m'a bien nommée ... sourire, je me prosterne avec toi, comme deux femmes au service d'aimer ... :)

      Je t'embrasse, dans le jardin rose et ouvert au ciel !

      Supprimer
  3. J'écrivais à l'instant ceci :
    " la marche vers l'amour est longue , elle passe par des forêts enchantées et des lacs merveilleux, mais aussi des tempêtes, des vents forts et des orages ...
    L'amour est un chemin de beauté et d'humilité, il est le désert en nous et la foule, il nous assèche avant de faire de nous la plus somptueuse des rivières ............"

    Continue à ..."Aimer Haut" ! Bisous : sabine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Sabine, comme c'est beau ce que tu écris, comme je partage t'aime haut tu sais ...
      Oui, et toujours apprendre à être ou rester humble, devant l'autre, c'est le travail de toute une vie !

      Le désert en nous et la foule ! La solitude et le plein ! Ce qui pique hoc et ce qui caresse ... et la petite rivière qui poursuit son ode ...

      "Enchante-moi en corps
      M'aide du miel sur mon coeur
      Protège-moi des vents mauves et ...
      Je te protègerai de mes ailes ardentes

      Viens chercher la douceur de mes épaules
      Repose-toi sur mon sein

      L'orage a éclaté dans nos mains
      Marchons dans son cil-ange

      Parce que nous le valons bien ..."

      Veronica, pour lui, mon homme.


      Je t'embrasse, âme y calmement !

      Supprimer
  4. De l'amour toute la confiance sinon rien...Tendresse ou passion, le coeur brasse des mots et des baisers, braise d'or, oui, tout il donne et tu le vis comme un émerveillement parfois comme une douleur qui te rappelle que le bonheur n'existerait pas sans les larmes de nos secrètes attentes et de nos rêves.
    J'ai pris avec mon âme tout ce que tu as exprimé, femme d'amour et de poésie. Ton langage d'émotion renverse les murs, crée un passage entre tous les liens que nous sommes vers toi même si nous ne nous connaissons pas. Ton jardin a la beauté, la générosité de ta sensibilité qui l'irise. l'amour est en toi comme un fruit d'éternelle beauté... Bisous. Suzâme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ma chère Suzâme, comme tu dis toi aussi juste et beau ...

      Autant de capacité à s'émerveiller, autant de douleurs vives à ressentir, hausse hein et dans le coeur mais c'est beau d'être os y vivante ! Bien sûr, les secrètes atteintes houle et rêves en nous, qui germent sans cesse du terroir de notre vérité ...

      Moi aussi, je prends avec mon âme tout ce que tu exprimes, femme d'amour et de poésie.

      Merci pour tes mots qui me touchent hope lu haut point.

      Au point du jour ou à la tombe et...
      de l'ennui
      Je te sais, tu me grandis


      Je t'embrasse, que le jour te porte rose !

      Supprimer
  5. Je découvre
    Je lis
    Je relis
    Mot à mot
    Mot après mot
    Tes mots
    Si proches

    Des pensées douces pour Toi tres chère Véronica

    Azur

    RépondreSupprimer
  6. Ma chère Azur,

    Bonheur que tu me lises ...

    J'écris aussi pour tous ceux ou celles qui se reconnaissent parfois entre mes mots ...

    En partageant nos émotions, on appartient un peu plus à la grande famille de fraternité et d'humilité ... On se reconnaît, on se développe mieux, on s'entre aide à aimer plus beau je crois ...

    Je pense à toi et je t'embrasse fort.

    RépondreSupprimer
  7. "J'ai fait de la peine à ma mie
    Elle qui ne m'en a point fait
    Qu'il est difficile...

    Qu'il est difficile d'aimer
    Qu'il est difficile

    Elle qui ne m'en a point fait
    Et moi qui tant en méritais
    Qu'il est difficile...

    Qu'il est difficile d'aimer
    Qu'il est difficile

    Et moi qui tant en méritais
    Je sais ma mie, vous m'en ferez
    Qu'il est difficile...

    Qu'il est difficile d'aimer
    Qu'il est difficile

    Je sais ma mie vous m'en ferez
    Car depuis long de temps je sais
    Qu'il est difficile...

    Qu'il est difficile d'aimer
    Qu'il est difficile

    Car depuis long de temps je sais
    Que sans peine il n'est point d'aimer
    Qu'il est difficile...

    Qu'il est difficile d'aimer
    Qu'il est difficile

    Que sans peine il n'est point d'aimer
    Et sans amour, pourquoi chanter
    Qu'il est difficile...

    Qu'il est difficile d'aimer
    Qu'il est difficile"
    Gilles Vigneault
    Le doux chagrin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Fifi pour cette chanson si vraie en amour !

      Mais qu'il est beau et bon d'aimer !

      Pensées enjoyées pour toi !

      Supprimer
  8. Merci pour la fripouille et les poupouilles !
    Et bisouilles Véronica !

    RépondreSupprimer
  9. propriété de l'auteur.

    RépondreSupprimer
  10. "j'aime le petit bois tendre qu'on compte sur les doigts"... parfois petites perles d'amour !
    amour qui nous guide, nous porte, nous aide à vivre avec les autres, présents ou absents.
    L'amour que nous portons à ceux qui ne sont plus là "physiquement", les fera vivre jusqu'à
    notre propre mort.
    J'aime ce que vous écrivez, cela me touche.

    RépondreSupprimer
  11. J'ai beaucoup aimé ce texte; d'autant plus que, coeur d'eau, j'ai eu un chagrin d'amour récemment, une amie, un coeur soudain désséché par les épreuves de la vie; elle m'a repoussée comme soudain elle repousse tout le monde (me mettant dans le même sac) afin de se recroqueviller dans son chagrin..........Et j'en ai éprouvé un vif chagrin à mon tour, une véritable blessure............

    RépondreSupprimer
  12. Tes mots sont beaux et si profonds.
    Merci

    RépondreSupprimer
  13. la douleur est terrible quand, au détour d'un chemin ou d'un mot, on a la perception de la tromperie et du mensonge éhonté ...
    alors, la confiance se meurt brutalement ... et comment se retrouver dans l'apaisement, dans la vie douce ...
    Je suis heureuse à te lire et j'aimerais connaître la douceur de ton épaule et la force de tes bras pour guérir mes chagrins ...et je pourrais ensuite me promener doucement sur le bord de ma rivière ...
    Solène

    RépondreSupprimer
  14. C'est beau et émouvant ce que tu dis...

    RépondreSupprimer
  15. J'ai aimé te lire, je suis revenue plusieurs fois avant de laisser enfin ma trace dans ton Jardin d'Aime-Haut!! qui m'intimide toujours autant! non pas que j'ai peur de ton jugement! ma douce Véronica, je connais ton indulgence à mon égard!! mais j'ai toujours un intense ressenti à te lire mais ne trouve jamais les b'Hauts mots pour l'écrire! en tout cas ton texte me touche beaucoup, je m'y sens proche en quelque sorte...Douce amitié

    RépondreSupprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !