mardi 21 août 2012

Candide, vous ?



" Vous devez avoir, dit Candide au Turc, une vaste et magnifique terre ? _ Je n'ai que vingt arpents, répondit le Turc, je les cultive avec mes enfants ; le travail éloigne de nous trois grands maux, l'ennui, le vice, et le besoin. "
Candide, en retournant dans sa métairie, fit de profondes réflexions sur le discours du Turc. Il dit à Pangloss et à Martin : " Ce bon vieillard me paraît s'être fait un sort bien préférable à celui des six rois avec qui nous avons eu l'honneur de souper. _ Les grandeurs, dit Pangloss, sont fort dangereuses, selon le rapport de tous les philosophes : car enfin Eglon, roi des Moabites, fut assassiné par Aod ; Absalon fut pendu par les cheveux et percé de trois dards ; le roi Nadab, fils de Jéroboam, fut tué par Baasa; le roi Ela par Zambri ; Ochosias, par Jéhu, Athalia, par Joïada ; les rois Joachim, Jéchonias, Sédécias, furent esclaves. Vous savez comment périr Crésus, Astyage, Darius, Denys de Syracuse, Pyrrhus, Persée, Annibal, Jugurtha, Arioviste, César, Pompée, Néron, Othon, Vitellius, Domitien, Richard II d'Angleterre, Edouard II, Henri VI, Richard III, Marie Stuart, Charles Ier, Les trois Henri de France, l'empereur Henri IV ? Vous savez ... _ Je sais aussi, dit Candide, qu'il faut cultiver notre jardin. _ Vous avez raison, dit Pangloss ; car quand l'homme fut mis dans le jardin d'Eden, il y  fut mis ut operaretur eum, pour qu'il travaillât : ce qui prouve que l'homme n'est pas né pour le repos. _ Travaillons sans raisonner, dit Martin, c'est le seul moyen de rendre la vie supportable. "

Toute la petite société entra dans ce louable dessein ; chacun se mit à exercer ses talents, la petite terre rapporta beaucoup. Cunégonde était, à la vérité, bien laide, mais elle devint une excellente pâtissière ; Pâquerette broda ; la vieille eut soin du linge. Il n'y eut pas jusqu'à frère Giroflée qui ne rendît service ; il fut un très bon menuisier, et même devint honnête homme ; et Pangloss disait quelquefois à Candide : " Tous les évènements sont enchaînés dans le meilleur des mondes possibles : car enfin si vous n'aviez pas été chassé d'un beau château à grands coups de pied dans le derrière pour l'amour de mademoiselle Cunégonde, si vous n'aviez pas été mis à l'Inquisition, si vous n'aviez pas couru l'Amérique à pied, si vous n'aviez pas donné un bon coup d'épée au baron, si vous n'aviez pas perdu tous vos moutons du bon pays d'Eldorado, vous ne mangeriez pas ici des citrons confits et des pistaches. _ Cela est bien dit, répondit Candide, mais il faut cultiver notre jardin. "

Candide ou l'Optimisme, Voltaire.



23 commentaires:

  1. Fort ce turc, avec ces trucs pas truqués, ce n'est certes pas le perse mais il s'en rapproche
    il annote au lit mais vit sur un plateau, il vanne au sérail, mais attend le car, or ni lui ni d'autres ne peuvent en dire plus, en Anatolie ils ne craignent pas les ayatollahs, ils cultivent beaucoup d'abricots et parfois les font sécher, ils les soufrent pas contre la douleur mais pour la couleur et les maladies, la révolution kémaliste est passée par là et chacun a sa propre liste, et puis il faut bien reconnaître qu'ils ont peut être inventé l'agriculture et le semis de graminées, attirant les souris ils ont pu nourrir de gras minets!
    qui a dit que le turc n'avait jamais été industrieux, homme de peine qui ne s'apitoie pas, il respecte les horaires pour l'araire et conduit ses bœufs.
    Cela étant tous les mamamouchis n'étaient pas avachis et la sublime porte a compté des têtes, certaines se firent couper, mais Soliman n'était pas le jouet des imams.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beau passage que le tien ami Thierry, heureuse de te lire, je te souhaite une journée sans peine, dans le beau jardin ( à rendre beau en tout cas ) de la vie !

      Hope
      Plaisir !

      Supprimer
  2. J'en dit que tes abricots sont beaux, ta tarte belle et ton billet aussi...
    http://www.deezer.com/fr/music/tarab-orkestar - plage 1
    ( Paroles, musique et clarinette de mon petit frère... )
    Et comme c'est chanté à la plage 3 ( Sabir ) les estrangèrs nous ont appris beaucoup d'Aime Haut...
    et certains nous aiment hautement... en toute réciprocité...
    N'empêche que vêtue de candide coton et avec plusieurs programmes rinçage en baignoire fraîche, j'ai bossé comme un Turc ascendant Cunégonde...
    Mais pour travailler avec joie, il faut que ce soit pour quelqu'un qui le vaille bien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci chère Mariane, oh merci pour la clarinette de ton frère, c'est fort sympa et cela me touche !
      Oui, c'est ça, les estrangèrs nous ont appris beaucoup.
      Tes pro grammes rince-âge et douches fraîches, me font rare ! Bosse bosse comme un Turc et prépare bien ta rentrée ( hareng trait ) dans la joie de ceux qui t'aiment et qui te regardent travailler !

      Bisou fraise et matinal !

      Supprimer
  3. Soliman aurait surement aimé déguster cette sublime tarte que tu as faite avec amour, j'en suis sûre ... comme tout ce que tu entreprends -c'est doux de te connaître et de te mériter ...
    l'amour se ressent en te lisant -
    Solène

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci chère Solène, pour ma tarte aux fruits d'été qui restent ... prunes, pêches ou nectar-rimes. Comme c'est gentil ce que tu me dis ... C'est trop m'aime. Mais je suis touchée +++ si tu ressens l'amour que je donne en m'aime haut.

      Bisous fruités du jardin !

      Supprimer
  4. Et quand on a pas de jardin, on peut cultiver son jardin intérieur. Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr Ariaga, il suffit d'un bout de coeur pour faire fructifier le monde ! et quand l'eau peint de terre, dessiner des pays sages. En bloguant nous le cultivons ce beau jardin inter rieur non ...

      Je te souhaite un beau nouveau jour de vie !

      Supprimer
  5. Candide je ? ...oh la la ... sans fa mi sol ...
    Je suis à l'ouest rien de nouveau de notre jardin des mots que j'aime haut pourtant ...
    Je remercie ma douce et noble Véronica pour tous ces mots déposés dans mon modeste espace ...
    Je traîne énormément et suis en plein boum boum pour partir lever l'ancre ...
    Au plaisir de revenir ici pour une rentrée en bonne et due forme en septembre :) ...
    Gros bisous ma douce amie et belle fin d'été je pars finir ma valise ...

    Ana

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel plaisir que ton passage chère Ana, et merci pour tes mots doux, soigne bien tes vacances, fêtes-toi plaisir !

      Je t'embrasse dans la fraîcheur belle d'un matin de fin août ...

      Supprimer
  6. Emouvant pour moi ce billet...
    Ce fut le premier mail de R...y à mon intention il y a 5 ans :"Cultive bien ton jardin, Cathy"...
    Depuis tant de roses y ont fleuri...

    Je t'embrasse bien fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et c'est émouvant pour moi alors de recevoir tes confessions ... Oui, tant de roses ont fleuri dans ton beau jardin d'écriture et de partages, elles fleurent riront en corps longtemps ! Amitié à ton R ...

      Je t'embrasse bien fort aussi, belle Cathy.

      Supprimer
  7. Je me souviens d'avoir lu candide au lycée et je n'avais pas aimé !
    par contre ta tarte à l'air bonne !
    Je n'ai pas eu le temps encore de faire ta dédicace, il y a eu des imprévus pas toujours drôle... mais je ne t'oublie pas, je pense bien à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Isaly !

      Tu me fais rire car moi aussi me souviens et j'avais au contraire beaucoup aimé, le contenu, le contenant, même, ce fut une révélation, sans vol taire, que serais-je aujourd'hui ? Je n'oublierai jamais qu'il m'a donné le goût du "travail" sur soie malgré les épreuves de la vie, j'ai sous vent eu recours à s'aime haut.

      Ah n'oublie pas de faire ma dédicace, je suis patiente mais j'y compte bien !
      Je t'embrasse chère illustratrice !

      Supprimer
  8. Une magnifique tarte à déguster dans le jardin, c'est tout simplement un grand moment de bonheur que vous savez si bien créer ma chère Veronica...
    Pensées douces

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme c'est gentil Denise.
      Vous savez, j'aime tant déposer sur l'herbe, comme un déjeuner aux fruits, offert à l'or à la nature ...

      Pour toutes nos petites ou grandes créations d'ode vie !

      Je vous embrasse, en douce heure.

      Supprimer
  9. Alors quetsche, mirabelle ou quelques autre espèces bien goûteuse
    qui anime la pâte et fais friser le palais de plaisir innocent

    RépondreSupprimer
  10. Chers amis, je viendrai vous répAndre dès que possible ...

    Soyez heureux ici et las si vous l'êtes ...

    à bientôt
    Veronica

    RépondreSupprimer
  11. et quand on prend des contredanses, que chante t on dans le verger, je crois bien que j'ai péché par excès de précipitation, tout cela m'est tombé sur la tête, je me croyais à l'ombre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais tu avais raisin de rester à l'ombre, il a fait si chaud chêne-houx !

      Par contre danse ! dans le vers-jet ! La danse des mots te fait du bien je le sens !

      Beau jour devin !

      Supprimer
  12. Oui, les photos de presque automne Laurent, tu vois j'aime, ce matin, alors qu'il a enfin ! plu après des semaines sans eau, les feuilles de mon érable font un tapis sur l'herbe déjà jaunie et ont volé jusqu'à la porte d'entrée, cela veut dire que la saison change, et comme j'aime l'automne !

    Belle journée do ré, pleine de musique de vie, Ami !

    RépondreSupprimer
  13. Vole terre, j'aime tout jour au temps la vie! Suis-je candide?

    RépondreSupprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !