mercredi 20 juin 2012

Le vin rage !


" La gourmandise, le péché des moines vertueux."

Honoré de Balzac.



J'aime les secrets de rouge ...


Un bon verre de vin rage !

" Bois du vin ... , c'est lui la vie éternelle. "

Omar Khayyâm ( poète et mathématicien persan, v. 1048-v.1122 )



Avec choux à la rime ...


Et comme ce n'est pas si fréquent :
Mettre les pieds, saoule, à table !

17 commentaires:

  1. J'aime aussi ...
    J'aurais aimé être ....chevrière, vigneronne ...
    Tout ce dont la terre nous enivre ....
    D'un côté la poésie du silence, et de l'autre celle du terroir ....le tout enrobé des mystères des saisons !
    Je t'embrasse : sabine.

    RépondreSupprimer
  2. Je viens de cueillir un de tes rires d'herbe (quelques pas plus bas) et accrocher quelques fleurs sauvages sur les cheveux de ma raison, alors .........tout cela m'a rendue un peu plus euphorique, avec l'irrésistible envie d'abreuver mes lèvres, gourmandes de mots, d'un bon petit verre de vin !
    Connais-tu l'hypocras, ce vin dont Rabelais raffolait et qui est toujours le fidèle et espiègle invité des fêtes médiévales ?
    Si oui, levons ensemble nos verres et buvons à la fantaisie des étoiles ...
    Sinon, levons les quand même à ............la déraison de nos partages : sabine.

    RépondreSupprimer
  3. Après l'eau-rage....des-bouches fines lit-coeur...
    Ah,n'ose amour!!!!

    Câlins!!!

    RépondreSupprimer
  4. « Petits abris de pierre sèches disposées en forme d’igloo, les Capitelles étaient construites par les bergers et les vignerons qui trouvaient là un refuge contre les caprices du temps. Véritable symbole des terroirs argilo-calcaires présents au sud, à l’est et à l’ouest de Saint-Chinian, ils font l’objet, aujourd’hui d’une attention toute particulière et nombreux sont les amoureux du patrimoine Languedocien qui reconstruisent et protègent ces vestiges étonnants d’un passé aujourd’hui disparu. »

    Vin sympathique du Languedoc Roussillon ,j'ai une préférence pour la bouteille dans la marge à droite... :-) Château St. Georges 2007...

    http://youtu.be/0rp9uxZZW6s

    RépondreSupprimer
  5. Vero aurait-elle pris un virage depuis que son millésime a pris un an de plus ?
    La transparence du verre la délicatesse du cristal...
    La plume légère mais le cuir solide comme cette table...
    Une robe foncée des hôtes profondeurs...
    et cette antioxydante r'âge de vivre tonique et enivrante...
    Secret de beauté ou botte secrète ?

    :-)
    L'avis éther n'ailes de l'Omar... ça sent l'infidèle chrétien qui perse le Persan... le voilà qui boit Son sang...
    ou le besoin de décoller loin de la réalité...
    La vie est terne, elle... Takati t'a quitté ? Poet poet ! Ta tactique était toc. T'a perdu le père sans... échec et math... vide ta coupe en vain... et trinque avec Igor...
    http://www.youtube.com/watch?v=aJksApHi9bU

    RépondreSupprimer
  6. Je me rappelle avant la Camargue de m'être arrêté avant ou après St Chignian pour admirer ce vignoble vallonné.
    (Ton titre Lisa m'a réveillé des émotions) du coup, j'ai plus d'inspiration.

    RépondreSupprimer
  7. " Bois du vin ... , c'est lui la vie éternelle." Hum ... Un symbole de joie, de fête, de convivialité, oui ! Mais la vie éternelle est un autre secret, pas celui des Capitelles ! Sinon tous les nez rouges seraient des bienheureux au paradis, hi, hi !
    Suis pas une grande connaisseuse, mais j'aime bien le rouge tant qu'il me laisse l'esprit en paix. Le Saint Emilion, (sans prétention !!!) le Côte de Bourg, le Saumur Champigny et quelques autres dont je ne sais pas toujours le nom ... Il paraît que c'est bon pour le coeur. Mais aussi pour relever un bon moment, comme un anniversaire par exemple. Rôh, que de souhaits pour cette nouvelle année qui s'offre à toi et toute ton imagination pour embellir les jours, les jardins, les liens et les mots. Bises affectueuses.

    RépondreSupprimer
  8. Nulle en vin !!
    mais bon !
    anniversaire ?
    bel an
    bel'rouge
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  9. Du vin, oui, mais du bon. J'aime offrir de bonnes bouteilles de vin.

    RépondreSupprimer
  10. Est-ce que petite, je me suis perdue dans les vignes? J'aime le vin qui cajole et volubile, celui qui chante et qui déclare et pleure et rit. Un peu de vin c'est beaucoup de vie... Chut "bibere humanus est, ergo bibamus" C'est Merlin qui me l'a dit. Bisous Suzâme

    RépondreSupprimer
  11. L'éternité nait donc des choux
    Arrosés au vin du Ventoux?

    RépondreSupprimer
  12. Je t'ai retrouvée dans la marge ma petite Toss ... tu es belle tu sais ... Je pense à toi, souvent ...
    De toute beauté le caddi rose à pois blancs ... :)))
    un bon vin rouge, je dis oui ...et les choux aussi j'adore les choux à la crème ... Virgule en ce moment, il ne mange que de la chantilly ...

    Gros bisous pour toi chère Servanne et des bisous aussi pour Toss

    RépondreSupprimer
  13. Boire toujours...ne mourir jamais
    s'asseoir en bonne compagnie ...et trinquer
    ne pas crouler...mais accueillir gaiement les premiers voiles du palais sur l'ivresse, en guise de bon grain qui sème volubilité et rires à l'aronde
    automne haut de saint jean des entonneurs, pas des foudres de guerre, pas des bas ric rac, au ras de la champs levure laisser fermenter et recueillir le son du mou avant qu'il ne durcisse, et quintessence en bouche humer tant et tant.

    RépondreSupprimer
  14. Je crois que je demanderai la première fois, un verre de Fronton rouge...

    RépondreSupprimer
  15. Vin et vie, qui engendre parfois la peur mais aussi le rêve, le coma (est il hic) les visions et autre halos (si nations) mais ce vi occitan , u cop ou u drin , c'est l'âme des vignobles pas ignobles qui avec ou sans botyris fait des grains quelque chose de pus noble dans l'affinement du mou et temps que durent les pressoirs et que foulent les gens, pas foudres de guerre même si naguère le feu aux poudres sans canon n'était pas certain, et la grandeur alchimique des esprits pas vains qui essaient de devenir devins, en puisant dans ces breuvages puissants, des explications capiteuses; tandis que montent les vapeurs, et que l'inhibition s'enfuit, sans trop de fruit, que la grappe nous vient qui nous attrape et nous tient, et ces feuilles qu'on devine et qui cache quelque luxe de près.
    Il faut sans bac annales savoir rester dans l'almanach et du verjus au vermot savoir se laisser charmer par le pinot. Le vermout ce n'est pas knock le out quand au vin brûlé , on le brandit pas comme bandits au détour du chemin, pas du chenin et on accepte qu'il cogne assez dans les fins bois où l'on s'est retiré.

    RépondreSupprimer
  16. mon texte a disparu ?

    RépondreSupprimer
  17. je vois double, mais pas rouge, je ne franchi pas le Rubicon, mais le rubis con comme disent les toulousains, pourrait être un fronton sans jouer à la pala, pas de pal non plus, pas de supplice
    juste un régal pour les yeux et le palais, pour pousser le palet il faudra ajuster

    RépondreSupprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !