samedi 16 juin 2012

L'amour du corps qui monte au coeur



Pour que le coeur exulte en corps 

N'ayons pas peur d'Aime Haut !


Je t'aimais

Le savais-tu vraiment ?
Je t’aimais comme on aime à vingt ans, à trente ans
De tout mon corps de femme
De mes rêves d’enfant

Cythare

Mes bras s'ouvraient en grand
Assoiffés de baisers
Clairs

Longs comme des cerfs-paons

Nos fièvres éveillées
Dans le goût de mon sang
Qui sucrait nos colères
D’amants

On grimpait au lit d'eau
On luthait chair à chair

Encre-or

Le coeur à l'accordée
Faisait le rouge gorge
Nos os se remplumaient !

La musique était râle
Où le ventre forgeait 


Chaud
Comme de l'embrase 
Au  creux des lèvres
Les laves en feu

Car sous mes yeux rieurs
Au ciel de nos matins
Ton rire qui éclatait et dévorait
Mon cœur
Malin

C'étaient ronronnamants
Sauvages

Ton nombre dur comme du beau

Les parades y gonflaient


Mais j’avais creusé loin
Dans les tréfonds secrets
Essoré l’apparence
Exalté la distance

L’Amour le bel amour

Ses élucubrations
Son mythe de toujours
 Pourtant …

Je t’aimais comme on aime à quarante, à soixante ans
L’âge n’y pouvait rien
De nos sels impatients
De nos cils d'oiseaux rire

Dans les ravins profonds
Je laissais mon parfum
Blond

Et cueillais les embruns
Dorés de la passion
Bleue

Lyre

On lavait la raison
Au jardin du bonheur
Fous, nous étions heureux , mon amour,
Mon corps …



Servanne-V, in l'Amour du corps qui monte au coeur,  2008.

Que les années paissent ...


18 commentaires:

  1. Je ne vois qu'une chanson pour accompagner ce post " hymne à l'Amour "

    http://youtu.be/lkWqQfdv86o

    RépondreSupprimer
  2. Amour amour quand tu nous tiens...
    Bon WE
    Bisous bisous au soleil

    RépondreSupprimer
  3. Amour, Amour... il n'y a que cela de vrai :-)

    ✰✯✮ Laure ✮✯✰
    http://suivre-mon-etoile.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
  4. Ma tres chere Servanne
    Je découvre tes mots
    Je les laisse m'envahir
    Je les ressens
    Je les connais
    Merci
    Pensées douces
    Azur

    RépondreSupprimer
  5. De tous les EX,l'extase est le plus extraordinaire!

    J'ai fleurs sous vent cette faux tôt en sienne...
    tous jours lent nuit est là...hélas....
    Je laisse mes soufflevenirs m'envahir pour r'âme mener l'extase en volée....

    Bonne fin de semaine.Gros câlinsss!!!!

    RépondreSupprimer
  6. Toujours de jolis mots bien choisis, bien tournés, bien
    inventés aussi et qui mériteraient de faire l'objet d'un
    récolement dans un ouvrage qui pourrait s'intituler:
    "inventaire des mots de Servanne ".
    Par ailleurs tous mes compliments à l'amant sachant susciter de
    telles envolées.
    Bises.Renaud.

    RépondreSupprimer
  7. Par-don
    temps de mots...

    Dans cet eau-séant
    je m'y noix
    ce corps à coeur
    me chat-vire
    mon esprit
    tourbe-illonne

    Vite au jardin
    du haïku
    cueillir le re-peau

    YP

    RépondreSupprimer
  8. Oh! Ma chère Servanne, que vos mots sont beaux, ils vibrent au milieu des roses... Quel superbe billet d'amour !
    Mes bises au parfum de roses pour un doux dimanche

    RépondreSupprimer
  9. c'est beau la bel'rouge
    ça vibre
    ça tangue
    on s'aime dans ce jardin
    et ça fleurit

    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  10. Ah c'est toujours si beau chez toi !

    RépondreSupprimer
  11. Oh Servanne, tu es une vraie flamme libre ! Tes mots s'embrasent comme ton cor et tout l'amour que tu portes et que tu donnes, est incendie. L'être que tu aimais, que tu flammes encore est heureux. Son silence de braise ardente écrit sur toi le poème de votre amour à chaque instant d'éternité. Suzâme

    RépondreSupprimer
  12. Femme de plumes en érection... jaillissante...
    http://img607.imageshack.us/img607/3779/dsc00471ti.jpg
    Femme de l'être aux or mots noeuds délassés... ré-jouissante...
    Ja ! Beaux t'Aime Haut gonflés de désirs
    Qui roux coulent et font l'art roux
    Quand s'ouvrent en rose les malles d'autres fois... renaissantes...

    RépondreSupprimer
  13. Avec subtilité et délicatesse, tu évoques les transformations de nos élans, le creux de l'amour où la tendresse vient boire. Viens voir comme c'est beau quand on s'aime à quarante, soixante ans et que les ravins profonds sont doucement parfumés et tapissés d'embruns dorés.

    RépondreSupprimer
  14. "Les années paissent", les coeurs s'emplissent, les chairs se remplissent... restent des collines arrondies et paisibles là où un jour le volcan de la Vie entra, trois fois, en éruption... et au bas du tronc, qui a pris des auréoles, se dessine un grand sourire, un croissant de lune, sur le reflet d'or d'une pyramide...

    RépondreSupprimer
  15. C'est tout simplement magnifique, Servanne ! Tu joues avec les mots comme la cithare égrène ses notes ! Belle semaine à toi !

    RépondreSupprimer
  16. J'aime les si tard que jamais. Si j'avais du thé à la menthe,

    RépondreSupprimer
  17. Le vrai visage de la blogueuse julie ( en co écriture avec lidia) :

    www.lespestestaclent.blogspot.fr

    ne pas se fiez à l'auto tacle rédigé quand ella a découvert le pot aux roses.

    RépondreSupprimer
  18. Sublime et ciselé ...
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !