jeudi 2 février 2012

Le chant de l'heure ...


Chers amis,

Près cieux silence ...
Vous savez tenir la chandelle, c'est bien ! Brigit se ravit ...
Merci pour vos pas sages en Aime Haut, oui ils me sont précieux ...
Je vous porte Dames et pensées en fleurs de février ...



Quelques mots pour vous donner de mes nouvelles.
Ne m'en voulez pas, je ne blogue pas en ce moment mais pas aux oublis êtes ni en farce à Trappes, je ne cuisine jamais en cachette d'ail heure !
De temps en temps, il faut s'arrêter pour que ç'art vienne ... Pour mieux ... sans lasser ...


Je lis beaucoup, entre autres, viens de terminer le très beau Journal de Henri David Thoreau, 1837-1860. Ai bien aimé le récit de Kristin Kimball, Une vie pleine, son Histoire d'amour avec un homme et une ferme, en Irlande, les photos dont je me régale en lisant la vie de Léopold Sédar Senghor, Lumière noire, dans la collection Destins...
Je crie, non ! rires, j'écris ! Pourquoi crier quand on peut écrire ...


Toss se porte bien, points retirés, belle cicatrice, pommade roucoulante ( oui car elle ronronne quand je la passe, apaisant baume de mère ou les caresses de l'amour ) ...  Aujourd'hui elle m'a d'ailleurs demandé d'aller promener sous la neige fraîche qui fond légère dans le jardin rose, la première de l'an, nous rions irons parce qu'elle le veau bien cette petite caille à sa mère !


" Présentez l'enfant à sa mère ! "


En attendant, pour me faire pardonner, voici le chant des crêpes qui roulent sous la glotte !
Confitures mais sons, ange-lait de mûre ou pommade d'abri clos, sucre candide ou patte blanche, poudreront votre jour, en glaçage d'amour ...



Je vous garde bien au chaud, couvrez-vous. ( Sans zèle, soyez très ailes et gants pour survoler l'hiver, sans hâte mais avec hat ...)
à très bientôt

Appréciez  ...
 Avec le sourire !

Veronica



Les photos sont dans un ordre aléatoire, à vous de retrouver le bon sens des mets ...
Mais vous le connaissez ... sourire


" Goûter de chaque nourriture selon l'ordre, 
Voilà ce que l'on doit faire à Imbolc,
Se laver les mains, les pieds, la tête,
C'est ainsi que je le dis." 

Extrait d'Hibernica Minora.

48 commentaires:

  1. Du début jusqu'à la faim...un vrai régal..:-))
    Heureuse de savoir que Toss va bien...
    Bizzzzzz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jusqu'à la faim même ... sourire
      Merci Mathilde, je t'embrasse aussi.

      Supprimer
  2. Merci pour ce champ des leurres...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A la bonne heure ! sourire

      Au plaisir Chri et bienvenue !

      Supprimer
  3. Un coeur si délit cas à se mettre sous l'adam...j'en prendrais bien en corps.....
    Chez nous,c'est le jour de la marre-morte....c'est moins poétique d'autant plus que les marmottes ne courent pas les rues par ce temps glacial!
    Becs au sirop d'érable!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sers-toi !
      Oh le jour de la marmotte ! c'est à dos râble ! Que faites-vous à cette occasion ? Sais-tu que nous avons froid, certainement pas autant que chez toi mais sommes peu habitués !

      Bisous à la gelée fraîche Claire Fo !

      Supprimer
  4. Dans l'esprit celte, je les adore avec beaucoup de vergeoise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Miam !

      Ce weekend, nourriture roborative pour affronter les frimas, un bon cas saoulé par exemple ? sourire

      Supprimer
  5. Délicieux ton billet chant de l'heure ! Et d'une finesse exemplaire tes crêpes ! Allez je tant chip'une ! Bisous gourmands !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dans mes gênes de savoir faire les crêpes ! sourire

      Bisous celle tics !

      Supprimer
  6. Le chant de l'heure après le silence, ça me convient bien ! Une jolie crêpe dentelle bien sautée et hop on se régale de tes mots rassurants, ouf !
    Et si Toss va bien tout va bien !
    C'est bien que tu lises et écris beaucoup !
    Ta lumière nous rassemble et c'est bien !
    Bien le bonjour ma belle dentellière de mots !
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes gentils mots Enie ... Ils me touchent.
      Veux-tu une galette au ça rase hein ? !

      Bisous au blé noir !

      Supprimer
  7. décrépi mais pas dégouté je suis amoureux de la crêpe, oh pas la semelle
    qui se mêle de tout, non de la fine qui n'accroche pas et évite le dérapage dans le drapage ingénu d’une soirée de fête, ravaudant ma face de mécréant et cette barbe qui mange en toutes circonstances, j'humecte mes lèvre et me délecte à l'avance, miel ou confiture de marron , je fonce, j'enfonce ma cuillère et me laisse porter par le délice divin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout en finesse, c'est mieux si on peut.
      Pas de semelle pour moi non plus et paissent sur la terre les hommes qui l'aiment ...
      Pas mal aussi avec une pâte de chocolat maison, mais je reste fidèle aux qu'on fit, au sucre roux.

      Belle journée, pas le moment de s'essayer à la marche en plein air, prudence, cher voisin !

      Supprimer
    2. Chère voisine pas encore venu le temps de marcher, juste de mâcher à midi, je t'embrasse et vais me sustenter, mais pas de ce pas mais de ces tours de roue !

      Supprimer
  8. « Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite.... »


    Bonne pâte, je me fais souvent …« rouler dans la farine » pendant que d’autres
    font… « sauter les crêpes »… sans se crêper le chignon .Mon chant, pour l’heure,c’est celui du…cygne…,pour tous ces signes avant coureurs
    d’indifférence, voir de…défiance…Eh ! oui, « Je n'vous ressemblais pas, Vous ne m'avez pas cru ,mais je vous ai bien eus Je vous ai bien eus … » .

    Un peu de confiture ? pour bien l’étaler comme pour la
    « culture » quand elle se faire …rare…et consensuelle…

    RépondreSupprimer
  9. Joli le patchwork avec les crêpes ! hum! que c'est bon ...
    Bisousssssssss

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir, bon appétit Thérèse !

      Dans ma crêpe, je ris ! :)

      Supprimer
  10. Ouh, ça me réchauffe de te lire ... Moi aussi la neige me transit les neurones, les activités et tout et tout ...
    Belle journée de blancheur !
    PS : où en est ta poulette avec la philo ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis ravie Zénondelle, moi aussi.
      Il faut bien se réchauffer comme on peut. Des boissons chaudes, d'aimer costaud, cause tôt ou tard, la veillée au bon coin du feu pour ceux qui ont la cheminée, quand au feu de l'âme t'y es il fait déjà moins froid, non. Je pense à ceux qui ne peuvent se chauffer, quel luxe quand la chaudière est allumée.
      Belle journée poudrée à toi aussi ! Plein de bonheurs pour ta petite.
      La mienne, est en pleine épreuve de quatre heures justement, et le mois prochain le bac blanc, elle se débrouille seule, on verra bien ... merci.
      Je t'embrasse.

      Supprimer
  11. Merveilleux billet de crêpes ma chère Veronica qui me font bien envie...c'est très appétissant et je suis bien contente d'apprendre que Toss va mieux :-)
    Belle journée et bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Denise, oui Toss a repris du poil de la belle, elle m'épuise ! rires

      Je vous souhaite un beau weekend d'hiver.
      à bientôt !

      Supprimer
  12. Bonjour, Véronica.

    Tes crêpes s'enroulent dans ton si beau journal et le journal s'enroule dans tes crêpes...
    Se dessinent des lèvres gourmandes pour le plus grand plaisir de Toss avec cette neige coquine.

    Merci beaucoup.
    Pour tout.

    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour tes mots de poètes enroulés comme des boules de neige douce, merci Herbert ...
      Tu es toujours le bienvenu.
      Je t'embrasse aussi.

      Supprimer
  13. Ah Véronica, poésie et galettes, juste pour la gourmandise. Ta créativité en récompense. Suzâme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Suzâme, la poésie des galettes oui comme tu dis, j'y suis sensible !

      Beau samedi d'hiver à toi !

      Supprimer
  14. Imbolc, Brigit...tout cela se trouve dans l'agenda "de las brujas"(sorcières) que j'achète (un peu en secret pour ne pas paraître folle), chaque année!
    Magie des crêpes celtes?
    Les jours allongent, les semences commencent à s'agiter sous terre, naissent les agneaux...vive la lumière.
    Amicalement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai tu l'achètes en secret ... sourire
      Terre de légendes et de mystères ...
      Oui vive la lumière des tréfonds de l'hiver ...

      Je te salue depuis la forêt de broc et liant de las brujas del jardin !

      Supprimer
  15. Que de créativité dans ce billet gourmand! C'est trop bon!...ravie que Toss soit au mieux de sa forme....Est-ce que tu voudrais bien me préparer une crêpe flan bée...au grand mare niais!!!

    Bisous finement dentelés comme tes crêpes, ma belle!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une crêpe au grand Marc niais tu veux dire ! pour ma Claudie ! bien sûr ! sourire

      L'Annie Aise rit, Kim est en appétit ! c'est ça ? rires

      Bisous en dentelle fine et décalée !

      Supprimer
  16. Ahahah, le chant des crêpes qui roulent sous la glotte! Ça mérite une petite caresse à Toss.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu apprécies je vois, ça fait plaisir ! rires

      Bisous sur le tapis des roulés !!!

      Supprimer
  17. des pensées sucrées et légères commes tes éventails au beurre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Miam, quelle sensualité dans tes éventails au beurre

      Bisous bien gaufrés pour toi Ovar !

      Supprimer
  18. A peine quelques secondes pour passer la tête dans votre cuisine et piquer une crêpe.
    Je ne vous oublie pas!
    Hum, délicieuse, hum !!!
    Je vous embrasse

    RépondreSupprimer
  19. Régalez-vous ! Vous en garde une hoche haut !

    Je vous embrasse aussi.

    RépondreSupprimer
  20. Enjuponnée de crêpe dentelle, elle se roule dans la marmelade ou dans ce caramel au beurre salé légèrement fondu qu'elle affectionne particulièrement... un peu de cidre pour équilibrer la balance sucre-amertume et quelques bulles pour la fête...
    Bisous slurps !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En plus par ce temps glacial tous les "crêperies" sont permises ! et tous les parfums qui les accompagnent !

      Bisous au thé Himalaya, avec du gingembre confit, du citron et des clous de girofle ;)Je t'en garde un verre bien chaud ? brûlant même !

      Supprimer
  21. Ce fut pancakes et sirop d'érable... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sympa aussi !
      :)

      Pensées depuis la neige fraîche qui tombe qui tombe dans l'Aime haut !

      Supprimer
  22. je n'en peux plus de ces images de crêpes trop belles allez je vais m'en faire parce que là ça devient trop difficile j'ai essayé de résister je te jure c'est quand qu'ils inventent des ordinateurs ou on peut passer la main à travers l'écran et attraper ce qu'il y a sur l'image ? Bisous très très froid et une tendre caresse à ton bon chien ( aujourd'hui chien blanc a révélé un secret à mon sujet mais chuuut !!!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et puis comme une andouille en ce 4 février je ne t'ai même pas souhaité bonne fête alors que toi tu as pris le temps de mettre un gentil commentaire sur mon blog il y a des jours ou j'ai le cerveau qui part en crêpe dentelle !!! bon dimanche je vais voir le billet d'aujourd'hui ........

      Supprimer
    2. Oui quand une Veronica fête une autre Véronique ;)

      Bonne fête encore !

      Oh c'est pas grave tu sais, moi m'aime j'oublie les fêtes des autres ! ;)

      Bisous à l'andouille de guet mené ! et couvrez-vous bien surtout ...

      Supprimer
  23. Chez nous, en Wallonie, on les nomme "boukètes" avec farine de sarasin et cassonade.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. des boukètes ? C'est intéressant je ne connaissais pas !

      Pensées fumantes !

      Supprimer
  24. J'aime bien la trouvaille du chant de l'heure !
    Avant la gourmandise, pour moi, les crêpes évoquent
    un moment chaud, festif et joyeux en famille.
    Je pense à Mère Barberin, la nourrice du petit Rémi
    qui, avant qu'il ne parte sur les routes, avait fait quelques crêpes.
    J'en garde un souvenir d'enfant émue ... Je revois aussi
    la grande et lourde jatte, fissurée et raccommodée, que l'on sortait autrefois pour
    l'occasion. Elle annonçait, à elle seule, que quelque chose était différent,
    que le temps passé ensemble avait de la valeur et de la saveur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah la nourrice du petit Rémi ! :)))J'aime quand tu racontes ...
      Chez nous, c'est toujours moi qui ai fait les crêpes, mes premières c'est comme pour la poésie, j'avais huit ans ! J'aime autant les faire que les engloutir, que les manger je veux dire ! :)

      Bisous fermiers Lily, avec du bon cidre et du lait ribot !

      Supprimer
  25. Après le silence, un chant qui arrive à point !
    Quels bons moments passés à déguster ces crêpes à peine faites, à peine dévorées ! c'est là un vrai plaisir familial et gourmand ...
    je m'étais dit que j'irais en goûter avec toi mais le chant de leurre est passé et peut-être l'année prochaine ....
    tu en feras d'aussi belles que celles ci-dessus ? promis ??
    Baisers avec du sirop d'érable !!
    Solène

    RépondreSupprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !