lundi 9 janvier 2012

Je suis la cantabile

" Un enfant dans la paille d'une étable ou d'un panier et voilà que l'histoire des hommes prend appui sur des siècles. Passé et futur dévorants. Hors d'haleine nous chantons sans repos. "


Je vous propose aujourd'hui un moment au bord d'un lac, avec la poète Marie Huot et ce texte, tiré de son recueil : Récits librement inspirés de ma vie d'oiseau.


Je suis la cantabile

Quand je parle
Il n'est pas dit ce que je veux dire
Je n'ai qu'une lanterne
Pour éclairer ma friche



D'une joie ensevelie je suis la cantabile

Je vois bien ceux qui laissent tomber les petites choses
Les distraits à mémoire fragile
Qui déjeunent d'oiseaux et d'eau pure



Je voudrais mettre hors de danger 
Sur le perron de mon chant
Avec l'indulgence d'après s'aimer
Cette voix dans ma nuit  :



"Regarde mon amour ce que tu prends
sur l'étagère n'est-ce pas ce à quoi tu t'attends
en le touchant nul ne peut penser à la peau  du nouveau-né
Ce n'est pas doux comme cette lézarde que tu as
Ce n'est pas non plus le velours contrasté
Du chant sous l'orage."




Commence alors
La liste de tout ce qui doit être célébré :
Les animaux légendaires et leur immense pouvoir
Le dialogue posthume avec nos grands-mères
La Petite Ourse et la Grande
Le chiffre 8 qui devient infini quand il tombe
Les belles forêts traversées du Danube
Et tout ce que vous-mêmes voudrez bien y ajouter.



18 commentaires:

  1. Très belles et lumineuses photos !

    « Moderato Cantabile » est un ouvrage publié en 1958 alors que la carrière de Marguerite Duras est déjà bien lancée. 1958, c'est également ses premiers essais dans le cinéma, essais qui sont à l'origine de la diversité des activités de l'écrivaine. »

    La leçon de piano
    « …Veux-tu lire ce qu'il d'écrit au-dessus de ta partition ? demanda la dame.
    -Moderato cantabile, dit l'enfant.
    La dame ponctua cette réponse d'un coup de crayon sur le clavier. L'enfant
    resta immobile, la tête tournée vers sa partition.
    -Et qu'est-ce que ça veut dire, moderato cantabile ?
    -Je ne sais pas.
    Une femme, assise à trois mètres de là, soupira.
    Tu es sûr de ne pas savoir ce que ça veut dire, moderato cantabile ? reprit la dame.
    L'enfant ne répondit pas. La dame poussa un cri d'impuissance étouffé, tout
    en frappant de nouveau le clavier de son crayon. Pas un cil de l'enfant ne
    bougea. La dame se retourna.
    -Madame Desbaresdes, quelle tête vous avez là, dit-elle.
    Anne Desbaresdes soupira une nouvelle fois.
    -A qui le dites-vous, dit-elle.
    L'enfant, immobile, les yeux baissés, fut seul à se souvenir que le soir venait
    d'éclater. Il en frémit.
    -Je te l'ai dit la dernière fois, je te l'ai dit l'avant-dernière fois, je te l'ai dit cent fois, tu es sûr de ne pas le savoir… »

    RépondreSupprimer
  2. Je découvre, merci de m'en donner l'occasion.
    Bisous bisous du soir

    RépondreSupprimer
  3. Cantabile...quel mot chantant,aussi beau que le champs qui longe la rivière chant-tente...
    Rêvons.....!!!!

    RépondreSupprimer
  4. Une petite surprise pour vous sur mon blog.
    Juste pour vous dire merci pou les moments formidables partagés sur le vôtre.
    Je vous embrasse

    RépondreSupprimer
  5. Douceur du timbre
    chant de velour
    méditation

    RépondreSupprimer
  6. J'ajouterais la surface des lacs qui reflète et miroite à l'infini, se ride ou ondule sous la brise, noie la chagrin, s'enveloppe de mystère, émeut, apaise... tes photos sont superbes.

    Moderato cantabile, c'est un chant qui murmure à l'oreille des hommes...

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour, Veronica

    En ces paysages, Lamartine aurait noyé ses mots.

    Martine , elle, les illumine.

    Comme c'est beau.

    Merci beaucoup.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  8. Ce sont de bien belles photos Veronica... Ce lac si doux dans lequel le soleil se dépose est merveilleux... comme des aquarelles ;)

    Je vous embrasse

    RépondreSupprimer
  9. J'adore cet extrait musical ! Oui, chantons ! 2012 sera "cantabile", c'est sûr !
    Bises en chantées

    RépondreSupprimer
  10. Hello Véronica...
    Hélas pour cause de grand-vent glacial...aujourd'hui l'impossible balade au bord du lac...seulement fouler en pensées ses rives enchantées...
    En effleurements...douces pensées pour une belle nuitée...

    RépondreSupprimer
  11. tout est douceur
    cette eau si calme
    miroir de quelque chose
    ou de quelqu'un
    ici avec le vent souvent
    nous n'avons pas cette douceur
    qui se trouva sans doute ailleurs ....
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  12. Un beau poème, et ce mot, la cantabile, prononcé à la française, et qui enchante. Les photos sont belles, j'aurais cependant préféré pouvoir lire le poème en continu... Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  13. C'est vraiment très beau. Merci. Je ne connais pas cette poètesse : je vais me renseigner car j'aime lire des poèmes.

    RépondreSupprimer
  14. Ce poème est une merveille et les photos magnifiques ..
    j'avais lu cette oeuvre car j'avais été charmée par la sonorité de ces mots "Moderato Cantabile" - c'est magique et mystérieux quand on le lit et le prononce pour la première fois ..
    Au bord de ce lac sublime, je pense à Lamartine :
    O lac, l'année à peine a fini sa carrière,
    Près des flots chéris qu'elle devait revoir,
    Regarde ! Je viens seul m'asseoir sur cette pierre
    etc..
    O temps, suspends ton vol ....
    Pour éclairer ma friche de ce jour, je n'ai qu'une petite bougie
    vois-je assez clair ? oui, ça me suffit - c'est une lueur de
    connivence avec celle qui a éclairé ma journée ...

    RépondreSupprimer
  15. Merci chers amis pour tous vos mots ...
    J'ai plaisir à partager avec vous ce que je vois, ce que je ressens, ce qui m'anime ...

    Que tous les lacs que tous les reflets du ciel dans les eaux calmes du monde reçoivent vos regards éblouis de l'instant ...

    RépondreSupprimer
  16. Tu as photographié là un bien bel arbre, qui a une magnifique coiffure avec ces branches fines. c'est beau !

    RépondreSupprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !