vendredi 27 janvier 2012

Le silence ...


 " Et ce qu'il y a de très beau,
C'est que les paroles d'amour sont suivies de silences d'amour. "

Edgar Morin, Amour, poésie, sagesse, Le Seuil, 1997.



Mais le silence en sait plus sur nous que nous-mêmes,
Il nous plaint à part soi de n'être que vivants,
Toujours près de périr, fragiles il nous aime
Puisque nous finirons par être ses enfants.

Jules Supervielle, Bonne Garde, in La fable du monde, Gallimard, 1938.

jeudi 26 janvier 2012

La saucière !

Je te sauce
Hier
T' humes sauce
Nounousse haussons
Vouvousse oh, c'est ...



Oui mais à quelle sauce ?


Une petite ravie got ? une baie-chamelle ? Une sauce aube-heure blanche ? une sauce aux airs-elle ? une moue tarde et ? une aux corps-nichons ? une sauce au poivre vers ?  une raie-moule ad ? Une poule êtes ? une veule ou thé  ou ferme en tes ... ? Une sauce or ou à la tomme-hâte ?  une dite ès pagne gnôle ? Une marchant, devin ? une all mande ?  Une sauce mort née ( la pauvre ) ? Une bise que de heaume-art ( style médiévale )  ? un paisse tôt ? ou une guère épaisse ? Sauce à l'amante ou sauce hope-homme ? Allègre douce ?  des glaces et  ... ? à l'or-ange ? une sauce gond beau ?  Quand cou lit ? Incurie ?  Une sauce pique, hante ?  allons, jet ? une chasse heure ?  Une craie-mets ? Une sauce bol aux niaises ou la maille honey aise ? Celle qu'on dit ment ? Une sauce eau landaise ? Une sauce joint-ville ? Un vase -habit  qui jape au nez ?  gris-biche ?  La mousse Line ?  La mate lotte ?  La sauce y voir ? Une sauce de songe à  ... ?  une qui rit ? un ça, baillons ? Une Daisy Draté ou une Mary Nade ?  L'Anne en tua ? à l'arène ?  Une quête shop ? Une osant, choix ? Une eau port tôt ? L'assaut -piquet ? La sauce au rai ou roc fort ? à l'habit erre ? La sauce aussi tronc ? Une allécha l'hôte ? à la dit hâble ? Une sauce ose air bleu ?  Une fine anse hier ? La supr'aime ? Une à la nana ?

Il est temps de sauce et ...

Quel état sauce ... fèves aux rites ?

Avec un p'tit air de salsa bien sûr ! Envoyez l'as-os ! Salsa salsa baila baila !


( Ma sauce aux airs-elle, dans son pot. Olé ! )


mardi 24 janvier 2012

Une rose allumée ...


Une rose allumée sur le bord de la main

Bougie sur les croisés, ta lèvre sur mon sein

J’aime la plage nue de nos bras-mots futaie
Et ton corps endormi sous mes baisers de lin.
Le fruit qui se dévore à l’ombre de l’été,
La framboise fondue en fine langue-main
Et nos jeux interdits plissés en andante.

Tu reposes ton dos sur un vélin d'écorce
Où tu couches des mots, fléchis et ondulés
Un jardin-paradis aux petits petits pas
Et lorsque tu écris tout près du coudrier
Moi, je fleure bon le pain, encordée à ton bras.

Décolleté de soleil
Au ventre des amants
L’ambroisie de nos rondes
Marc d’une groseille
Alegria, ta blonde
Sur la couche du vent.

Et nos bras enlacés dans la fibre du monde.

Veronica B.


dimanche 22 janvier 2012

L'aime haut à dire ...



Parmi les nombreux mots que j'aime prononcer ( mais tous les mots ne sont-ils pas agréables à prononcer du moment qu'on les pense et connaisse ou pressente le sens, auquel s'ajoute souvent une part d'inconnu ou d'inaccessible ) il en est un que j'aime particulièrement dire : peul ... Oui du nom des Peuls, cette ethnie de nomades ou semi nomades,  pasteurs du Sahara, nom qui s'orthographiait aussi peuhl. Passionnée par leur histoire, leur métissage, la musique nigérienne. Découvrez le merveilleux cd des Chants du Worso des Peuls Wodaabe du Niger, Collection Inédit de la Maison des Cultures du Monde. Peul, ce nom  (court et labial )  vibre au bout de mes lèvres, il s'ouvre tout en portant avec lui la magie et le mystère de ce qui intéresse, intrigue, fascine ...



Etoile, me donnerais-tu un mot que tu aimes dire à voix haute ?


vendredi 20 janvier 2012

Nos rouges heures !


Porter du rouge en janvier
C'est le soleil dans la foulée !


Fleur de rouge
En fraise écrasée
Tu pigmentes et tu laques
Tous nos vers mignons


Vous êtes le phénix des hôtes de ces bois ...

Et toi, Parle-moi de tes rouges-heures divers (es) ... à tes pis et ... J'aime le rouge car main ...  Dans la maison ... Sur les doux jeux ... Dans ta cuisine et les mets ... Un vers de bord d'eau ? Hâte et pied ... Hat and hand ... La cool heure pourpre ... Je suis rouge tomate sur mon coq lit clos ! Envoie la sauce tomette ! Garance temps-là les draps-peaux étaient rouges...
Et car ton ... nez creux visse ! ah ah ah !


 ( Photo-cadeau des Gants de Lou )

mercredi 18 janvier 2012

Le coeur au bout des doigts


Parce qu'il m'étonne toujours de converser avec vous, par ce billet des ondes, vous que je n'aurais jamais croisés dans ma petite vie ( mais existez-vous au moins ? N'êtes-vous que des feintes-hommes ? ) Parce que je me demande si l'on n'est pas devenus fous alliés, parce que je respecte hante-toit cette troublante humanité que tu me renvoies et qui me rappelle notre humble condition d'homme sur terre, malgré l'étrangeté du moyen,  parce que nous évoluons avec notre temps et que le virtuel a pris une sacrée place, parce que je me sens sacrément heureux lié au genre humain, car antre-nous, plus au temps des distances sociales, des craintes apprises, des mots tus, la barrière est légère et la main baladeuse en tout bien tout bonheur. Notre respect, notre refuge.

( Joncs de mire )


Si ton humanité ressemble à mon humanité ...
Si, malgré tout ce qui nous sépare, ton coeur d'une main aime, souffre, vibre, espère, aide, meurt ...
Si ton humanité ressemble à mon humanité ...
Frère est soeur
Si, tu connais le bruit des doigts sur le clavier qui te mènent au partage
Si tu penses que c'est fou, que l'on vive comme ça, le coeur au bout des doigts,
L'esprit dans les nuages
Au lit -yeux de la veillée
Les ondes parlent nettent qui relient les humains, faits de chair et de son ...
Si ton humanité aime en humanité ...
Nous sommes l'effet nid des autres de ces lois ...
Et nous nous retrouvons derrière nos servitudes.


Veronica, 18 janvier 2012.

( Mire à jeun )


lundi 16 janvier 2012

Le bonnet rouge !


 " L'enfant qui ne joue pas n'est pas un enfant, mais l'homme qui ne joue pas a perdu à jamais l'enfant qui vivait en lui et qui lui manquera beaucoup. J'ai construit ma maison comme un jouet et j'y joue du matin au soir. " 
Pablo Neruda, J'avoue que j'ai vécu, Gallimard, 1975.



Flash, le jeune cousin de Toss, berger des Pyrénées de huit mois, a adoré mon bonnet rouge !
En photo, après la surprise, le jeu !
Je dédie ce billet à ma chienne adorée, qui va se faire opérer cette semaine ...












samedi 14 janvier 2012

On se fait la bise ?

(Câlinerie, William Bouguereau, 1890)


Chez toi, tu fais une bise ? Deux ? D'où ? Sur la joue ? Sur les doux jeux ? Tu n'embrasses pas ? Tu serres la main et nerfs giclement ?Tu n'aimes pas serrer l'âme, hein des fois que la grippe ou la garce trop ne t'infeste in ? Tu fais trois bises ? Tu en fais quatre, allez cinq adjugé mordu ! Des bises où ? Sur l'âge ou le nez ? La bouche ? Le front ou le menton ? Tu tapes sur les pôles ? Tu chatouilles le cou ? Tu poses à peine tes lèvres ? Tu aspires la chair ? glapsssss, Tu prends ton air de ne pas y toucher " Je ne mange pas de ce teint là ! ", " Vous n'y pensez pas ", Tu fais un signe de la tête ? Tu te forces pour faire plaisir, parce que c'est peau lie( devin ) ? Tu prends sur toi ? Tu t'éloignes en te rapprochant, Tu crains la proximité dépôt ? Tu fais la bise à tous les amis de tes connes-essences ? et même au fils du corps d'haut niais ? Tu serres la taille en biaisant ? Tu respires les cheveux ? Tu t'essuies aussi sec d'un revers de la mouche ? ( qui passe par là, Salue Madame la Mouche vous reprendrez bien un peu de muscat ? Votre cuisse va bien ? - Va te faire encoller, pauv' cas ! Hou ... la mouche est en colle-air ) Tu roules d'aimer cas nique ? Tu  y mets toute ta tendre liesse ? Tu as un rituel, d'abord joue droite puis joue gauche ou d'abord joue gauche puis joue droite ou les deux à la fois ?  Tu te presses ou tu ne te presses pas ? Tu regardes si tu as laissé la trace de ton rouge à rêves ?  Tu en profites ... que ton air paisse, vite le lui refiler ! Tu fais la bise sur tout ... Kant est malade ? Tu signales que tu es en rue mais ...        comme ti veux ti choisis mon frère ! Tu ne fais que la bise ou te serres la main dans le même temps, allez sein-crocs c'est sympa ! On ramène vers soi, on éloigne, on recommence sur l'autre partie ...Tu fais la bise à l'homme ou la femme un diffère à main ? Tu te mets à "je nous" ? Vous imaginez s'il fallait s'âge nouilles et à chaque fois... partout dans la rue, sur le trotte noir, qu'on aurait l'air so ...Ah, tu fais la bise en mangeant ? en masse tiquant ? ou la bouche libre ? C'est inuit comme tu te frottes le nez ! Un gros poutou de chêne-houx ? ça pique Maquarel ! Tu t'es pas rasé(e) avant ? rires



jeudi 12 janvier 2012

Ne me lâche pas les basques !





Bonheur de l'instant ...
Recréer le paysage ...





Silencieusement ... Chercher un disque, choisir Les musiques basques d'Agur Jaunak, orchestrées par Michel Plasson, baisser la lumière, s'asseoir dans un fauteuil, au moins jusqu'à la moelle, laisser vibrer à l'or les couleurs de la vie, dans la terre Gascogne,  voir rejaillir les bleus, le soleil osé-nid, la chaleur des étoiles,  rêver de lave, hennir ... sentir fondre dans la bouche la ganache de chocolat au piment d'espelette, la  savourer en corps, au moins jusqu'à la luette ... en méditant les mots du poète espagnol et en chantant la Vie  ! :

" Tant que sur terre, il restera un homme pour chanter, il nous sera encore permis d'espérer."
Gabriel Celaya, Ballades et dits basques, in Celaya, Seghers, 1970.



mercredi 11 janvier 2012

Blog en soldes !


1ère Démarque : 70 % !

Bon, ne vous disputez pas d'accord ! Je n'ai pas de stock ! Pièce unique !!! Tout fait main, made in France !!! rires




Pendant ce temps, je file chercher des chaussures !  et toi, tu fais ton "Boxing day" ?

lundi 9 janvier 2012

Je suis la cantabile

" Un enfant dans la paille d'une étable ou d'un panier et voilà que l'histoire des hommes prend appui sur des siècles. Passé et futur dévorants. Hors d'haleine nous chantons sans repos. "


Je vous propose aujourd'hui un moment au bord d'un lac, avec la poète Marie Huot et ce texte, tiré de son recueil : Récits librement inspirés de ma vie d'oiseau.


Je suis la cantabile

Quand je parle
Il n'est pas dit ce que je veux dire
Je n'ai qu'une lanterne
Pour éclairer ma friche



D'une joie ensevelie je suis la cantabile

Je vois bien ceux qui laissent tomber les petites choses
Les distraits à mémoire fragile
Qui déjeunent d'oiseaux et d'eau pure



Je voudrais mettre hors de danger 
Sur le perron de mon chant
Avec l'indulgence d'après s'aimer
Cette voix dans ma nuit  :



"Regarde mon amour ce que tu prends
sur l'étagère n'est-ce pas ce à quoi tu t'attends
en le touchant nul ne peut penser à la peau  du nouveau-né
Ce n'est pas doux comme cette lézarde que tu as
Ce n'est pas non plus le velours contrasté
Du chant sous l'orage."




Commence alors
La liste de tout ce qui doit être célébré :
Les animaux légendaires et leur immense pouvoir
Le dialogue posthume avec nos grands-mères
La Petite Ourse et la Grande
Le chiffre 8 qui devient infini quand il tombe
Les belles forêts traversées du Danube
Et tout ce que vous-mêmes voudrez bien y ajouter.



samedi 7 janvier 2012

Je ne peux me passer de ...

" Je sais aujourd'hui, je sais par expérience que les besoins et les désirs des hommes sont infinis. Le passant qui vous arrête et qui vous demande du feu, laissez-le seulement parler : au bout de dix minutes, il vous demandera Dieu. "
Georges Duhamel, Défense des lettres, Mercure de France, 1937.




Je ne peux me passer de ... musique .. à chaque heure de ma vie !
Je ne peux me passer de ... regarder le ciel ... s'il sourit ou s'il pleure ou s'il ne sait pas bien ...
Je ne peux me passer de ... penser ... et de co-agiter les idées ...
Je ne peux me passer de ... grignoter ! tout ce que j'ai sous l'âme, hein.

Je  ne peux me passer ... d'Aime Haut ... et de vos mots à vous ...




Et toi, de quoi ne peux-tu te passer ?

vendredi 6 janvier 2012

Ma brioche de ce jour



"Etre roi est idiot; ce qui compte c'est de faire un royaume."
André Malraux, La voie royale, Grasset, 1930.




Ou mon Epiphanie ...
La lumière sur nos chemins ...
Je me manifeste à vous, par cette offrande, sans frange, ni pagne ... mais dans mon panier franc, l'abri hoche et la tête et le coeur en goûtant ses bonheurs :




Bonne brioche ou galette des rois à tous !
Good bun or cake of kings at all!
Pan de buena o de la torta de reyes a todos!
Buon panino o torta dei re a tutti!
Gute Brötchen oder Kuchen der Könige überhaupt!
Bun bom ou bolo de reis em tudo!

et si vous étiez une fève, vous seriez ...


jeudi 5 janvier 2012

Les flancs de neige ...


Nos ailes
Nous marchions côte à côte poudrées des blancs de neige
Ma fille


Le corps à flanc de mère
Tu me disais : Tu connais le dernier morceau de Lana Del Rey, Born to die ?
Non
Ecoute maman, prends cette oreillette, l'album sort en janvier, colle-toi à moi et marchons ...


Nos ailes
Nous marchions côte à côte poudrées des blancs de neige
Et je savais déjà que je n'oublierai pas
Ce moment tendre et blanc
La fille et sa maman



Pendant que sur mon âme voguaient "les mers veillent eux" vers inoubliables de Nâzim ...

" Le plus beau des océans
est celui que l'on n'a pas encore traversé.
Le plus beau des enfants
n'a pas encore grandi.
Les plus beaux de nos jours
sont ceux que nous n'avons pas encore vécus.
Et les plus beaux des poèmes que je veux te dire
sont ceux que je ne t'ai pas encore dits.

Que c'est beau de penser à toi : 
à travers les rumeurs de mort et de victoire
en prison
alors que j'ai passé la quarantaine...

Que c'est beau de penser à toi : 
ta main oubliée sur un tissu bleu
et dans tes cheveux
la fière douceur de ma terre bien-aimée d'Istambul...
C'est comme un second être en moi
que le bonheur de t'aimer ...
le parfum de la feuille de géranium au bout de tes doigts,
une quiétude ensoleillée
et l'invite de la chair :
striée d'écarlate
                  l'obscurité
                                    chaude 
                                                   dense... "
Nâzim Hikmet, tiré de Il neige dans la nuit