jeudi 1 décembre 2011

La muse-lierre ...

" Je suis comme un conducteur d'ours qui tremble qu'un jour la muselière ne se brise."
 Honoré de Balzac, La femme de trente ans, 1832.


Si jamais ne ma buse
Je me muse-ailerai
D'un re-vers deux manches
Je trousserai ma rime
En bridant mes jardins
Je conduirai m'aime haut
Mon bateau dans ses voiles
Vers d'autres artifices
Danserai l'air -frein
Fuserai l'ancolie
Mets l'ancolie d'amour
En mordant une étoile ...

Veronica, Un autre matin se lève en corps ... 1er décembre 2011.





40 commentaires:

  1. Un petit coucou du matin ! Très joli ce poème qui me donne du fil à retordre à la lecture ... comme quand je dois lire les sms des d'jeun's .... ouais ... mon cerveau manque d'élasticité ... je sais..

    RépondreSupprimer
  2. Un joli texte, cadencé comme une flânerie lente dans des jardins endormis.
    "Je trousserai ma rime
    En bridant mes jardins" .

    Vous corsetez érotiquement vos phrases, du coup les mots se laissent aller, lascivement à des jeux sensuels (sans sens usuel?). Les verbes s'encanaillent, les sujets se font pluriel et flirtent avec de singuliers épithètes.

    Je vous embrasse

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour, Veronica.

    Mordre une étoile est péché de gourmandise...
    Mais tu donnes tant au ciel par tes mots qui s'envolent que tu crées plus d'étoiles que tu n'en goûtes...

    Alors je te pardonne.
    Et je te laisse même quelques bisous en forme de..

    Merci beaucoup.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Bat,

    Ton cerveau manque peut-être "délasse tisse cité " mais pas ton corps que je sache :) et ton coeur ?

    Bisous très souples ! Heureuse de te relire en Aime Haut ...

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Maia,


    J'ai vraiment souri en vous lisant, étonnée moi m'aime de m'aime haut, sortis tout droit d'un désir fulgurant d'écrire, trois minutes pour le faire le temps de le dire à la page, là où je n'ai vu ni pensé aucun érotisme ... Je suis dans les rosses, sans le savoir alors ? moi qui chantais juste la belle ancolie d'un nouveau matin où les yeux montent toujours verticaux pour s'accrocher aux espoirs, lierres et lianes de jardins grimpant toujours sur mon mur, endormi certainement mais vivant, bien encorseté d'âme...

    et pis être que vous avez raison ... sourire


    Pendant que se préparent en cuisine, la cive ( qui ressemble à la ciboulette, même famille ) et la cane aillée ! rires

    Pour vous faire plaisir, pour faire la rime aussi et rester dans le ton de votre lecture ... sans muse-lierre, je vous enlace d'un chaste baiser !

    RépondreSupprimer
  6. Quand les toiles mordues
    l'amusent,l'hier,
    au chant de cosmos se terre...

    Bonne journée Veronica!

    RépondreSupprimer
  7. En lisant tes mots, j'entends au loin, le "Daphnis et Chloé" de Ravel ! Trouve le !!!! Dis-moi !
    Belle fin de journée !

    RépondreSupprimer
  8. comme j'aime ce vers
    "mordre une étoile"
    envie de ce lointain là
    je t'embrasse dans le mistral qui se lève

    j'ai quelques pb de connecxion

    RépondreSupprimer
  9. mais comment tu fée ??? si tu n'est pas la fée du Logis tu es la fée des mots !!!

    RépondreSupprimer
  10. Docteur m’amuse
    Corne muse !
    De whisky abuse,ça fait le buzz…

    RépondreSupprimer
  11. j'aime beaucoup ton style et tes jeux de mots
    besos
    tilk

    RépondreSupprimer
  12. Ici, les mots ont des mains et ils savent s' en servir!
    :)

    RépondreSupprimer
  13. Un beau matin et ta poésie fulgurante se déploie, se déplie, s'élève, grimpe haut sur t'aime haut ... comme c'est beau !
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  14. jE PENSAIS PLUS AU "LEVER DU JOUR" ECOUTER ICI :
    http://www.youtube.com/watch?v=vEm5lRT2Xec

    RépondreSupprimer
  15. Co... comment ? il est question de museler un ours ??? ... je me drape dignement dans ma fourrure... et je sors !

    RépondreSupprimer
  16. Mets l'ancolie d'amour
    de côté jusqu'au prochain prin-temps
    et n'abuse pas des toiles qui lasse serre les vies sages !
    C'est très beau ce poème !

    RépondreSupprimer
  17. En Aime Haut est un lieu magnifique où les mots n'ont plus de secret pour vous Veronica et c'est avec délice que je viens me promener dans ce doux décor :-)
    Bisous de beau week-end!

    RépondreSupprimer
  18. La muse gueule c'est pour la mise en bouche de mots plus beaux les uns que les autres, qu'on a envie de crier et pas de trier, faut il rapatrier tout ce qui est parti ?
    Mais chien qui aboie ne mord pas, et c'est les cas niche qui fait qu'on ne prête qu'aux riches.
    Et puis ses montreurs n'avaient il pas de montre au point de se mettre en horreur sans contrôler les horaires, un animal rassasié doit être assez inoffensif pour peu qu'on se tienne à distance.
    J'ai vu un magnifique reportage sur un éthologues spécialisé en ursidés, il m'a sidéré !
    il connaissait si bien ces bêtes, leur parlait, les nourrissait et jouait avec elles, ça ma rappeler la douceur de mes nounours et d'un petit marron, marrant aussi.

    RépondreSupprimer
  19. Bonsoir Herbert,

    Merci pour t'aime haut à toi, qui part donnent à ma gourmandise !

    Comme la feuille monte à la toile, la dent mord mais doucement l'étoile ...

    Belle soirée doux poète !

    RépondreSupprimer
  20. Claire-Fo,

    Oui et le chant de la terre, aux accents de mal erre ... nous bercera pour tant, après demain, sous vent ...

    Belle soirée cause mots gone hic ...

    RépondreSupprimer
  21. Enie,


    Oui celui du petit matin qui s'élève, tu as bien fait ! je l'aime ce Daphnis et Chloe qui me "ravel" jusqu'au ciel, me ravissant aussi ...

    On entend au loin les voix s'animer, le jour se lever, et même la nuit arriver si on voit bien la voir ...

    Belle soirée et toile et ...

    RépondreSupprimer
  22. si on veut bien la voir ou l'entendre ...

    RépondreSupprimer
  23. Jeanne,

    J'espère que tu as pu résoudre tes problèmes de lit et son ! :)

    Avec le mistral, avec levant d'haut, tant qu'il nous porte et nous mène, dans la vie ... Ma main tendue vers ...

    Douce nuit en rouge et bleu de Jeanne !

    RépondreSupprimer
  24. Hutte des bois,

    Merci, c'est si gentil ...
    La fée du lot ( et de la Haute Garonne, avec l'accent ! ) gît parfois dans les mottes or dues de ses jours ...

    Passe une douce soirée en compagnie de tous tes charmants doux doux ...

    RépondreSupprimer
  25. Julius,

    Bienvenue en Aime Haut !

    Pas de oui-ski ici ! juste la piste ose et toile ... !

    RépondreSupprimer
  26. Tilk,

    Mon style ...Mm, j'adore que tu me fasses ce compliment ! merci !

    Belle soirée à l'Artiste !

    RépondreSupprimer
  27. Versus,


    Les mains des mots ... Tout-à-fait ! Heureuse que l'aime haut aidé main, précis eux, auxiliaires de vie !

    Belle soirée parcheminée d'âme !

    RépondreSupprimer
  28. Chris,


    Merci pour ton accent sur m'aime haut toi, quand ta paupière les lit, mes mots en sont ravis ...

    Douce soirée d'autre aune, à l'or de tes craies à ...

    RépondreSupprimer
  29. Oursonne,

    Chère Dame, vous m'en voyez des os laids tout d'un coup ! Je ne pensais pas à vous museler croyez moi, tâchez d'imaginer ma gêne maintenant ! smiling ... si belle fourrure sauvage, si belle robe à poils longs, préchauffée pour l'hiver, que mes respects soient dignes de votre hibernation ! :) et riez mains tenant !

    Je vous embrasse, le coeur hoche haut !

    RépondreSupprimer
  30. Saravati,

    Heureuse et touchée que tu l'aimes ...
    Non je n'abuserai pas des haies-toiles enveillées, quand la belle ancolie reviendra m'appeler, je la rêverai juste dans un doigt de distance qui la tiendra haut loin de mes épanchements, de mes doutes marchands, de mes coeurs en souffrance ...

    Belle soirée sans des astres ah non, c'est ...

    RépondreSupprimer
  31. Denise,


    Vous êtes si aimable mais oh si les mots ont encore tant de secret pour moi, modeste rimailleuse vous savez, j'ai tant à apprendre encoeur et en corps ( bon pour le en corps un peu moins quand m'aime ! :) ...

    Tant que la vie elle a ... on a tant à partager, tant que le mot s'échange, la vie aimée rite et ...

    Douce soirée parquée dans vos beaux rêves ouverts ...

    RépondreSupprimer
  32. Thierry,


    Tu me fais sourire avec ta muse-gueule à toi ! bien sûr, chien qui aboie ne mord pas souvent, il cherche surtout à faire peur ( peut-être que lui a peur, il veut protéger et se protéger )ne laisse pas faire lui dit son maître ... J'aime pas les caniches ! rires, enfin je n'ai rien contre eux pauvres toutous mais toutou a sa mémère déjà ! et je préfère les nids aux niches ! j'aime les chiens sans muselière ! ceux que l'on n'a pas dressés à mordre, les animaux, les ours, les chiens libres, équidés laisse, la, qui ne mordront que dans la douceur ...

    La morse-hure du coeur ...voilà !

    Belle soirée reposante Thierry !

    RépondreSupprimer
  33. Tu mêle ancolies et voix liées. J'adore, car aussi de quoi méditer!

    RépondreSupprimer
  34. Et hop!! un bijou de plus...à ranger dans ta boite à trésors...J' sais pas comment tu fais pour enfiler de si jolies perles..:-))

    RépondreSupprimer
  35. bien beau! ce texte, j'en suis coite!

    RépondreSupprimer
  36. J'ai pris ma musette et j'ai musardé en ton jardin pour taquiner gentiment la muse. Soudain un gros chien taquin est venu poser son museau sur mes mollets et sur mes mains. Nous avons un peu batifolé, je me suis bien âme-musée, jusqu'à l'arrivée des musiciens. Ils jouaient un air de Noël jazz fort joyeux et émouvant. Leur musique a fait, comme par enchantement, venir la neige. Ses blancs flocons tombaient sur les roses et sur le lierre. Nous étions bien, nous étions heureux et nous avons décidé de finir l'après-midi dans un musée et la soirée dans un bal musette. Mes souliers en sont tout usés, mais qu'est-ce qu'on s'est âme-musés !

    RépondreSupprimer
  37. mu par ma muse et sans amulettes je me sens bête, mule qui s'use à son charroi, qui attend son désarroi et se retrouve peu souvent en grand arroi ! muse à règne qui depuis si longtemps à permis à la bio diversité de s'exprimer, sur une portée baroque .
    Oui Véronica je souscris à ce désir de liberté, j'ai trop souffert de voir les attitudes stéréotypées des animaux en cage au jardin des plantes quand je faisais mes études à Jussieu, acclimater oui mais martyriser non !
    La muse ne s'use que si l'on ne s'en inspire pas, mais à peine sollicitée elle donne sa pleine mesure.

    RépondreSupprimer
  38. "mets l'ancolie d'amour" à ta boutonnière et une rose entre tes dents pour ne pas mordre les toiles du temps....
    demain est un autre jour...

    RépondreSupprimer
  39. Si toujours m'effraie
    parce que la vie n'est pas aussi chouette
    dans le noir je serai muse y cale
    et sans me retrousser les yeux
    cet écart qui y est
    je sonderai l'abime
    pour trouver le loriot
    et c'est sans patins
    que rabattrai mes plumes haut
    mon rate eau dans ces toiles
    et pas de dentifrice
    bougeant bine mon train
    et étouffant son cri
    c'est pour un court séjour
    je mets la nuit à profit

    RépondreSupprimer
  40. J'ai adoré lire ce poème d'un matin qui devait être si beau ...
    Mais l'ancolie d'amour était là pourtant ...
    Pour moi ,je serais plutôt le lierre qui s'amuse avec sa muse et s'accroche, croche dans chaque faiblesse du mur ..
    Solène

    RépondreSupprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !