samedi 12 novembre 2011

L'omelette joyeuse !


Lorsque la marmite bout, l'amitié fleurit.

Proverbe anglais.

Je fais souvent l'omelette à la façon de Marguerite Duras ... son "omelette vietnamienne" que vous trouverez dans le livre La cuisine de Marguerite, écrit par son fils en 1999.
 Elle changeait sa recette au gré de ses envies et un peu avec ce qu'elle avait sous l'âme, hein ...
En plus des oeufs battus qui sont la base, elle y mettait des champignons noirs, des germes de soja ( de songe aussi certainement ) des herbes, des restes de légumes, de chou, de jambon etc ...
 et de l'amour ...
Elle faisait à l'inspir ...



"Vous voulez savoir pourquoi je fais la cuisine? Parce que j'aime beaucoup ça... C'est l'endroit le plus antinomique de celui de l'écrit et pourtant on est dans la même solitude, quand on fait la cuisine, la même inventivité... On est un auteur...
L'omelette vietnamienne... ça commence à faire, le nombre de gens qui me disent que c'est la meilleure chose qu'ils ont mangé de leur vie! Vous vous rendez compte!... Comment voulez-vous que je sois indifférente à ça. J'ai cette faculté-là, de pouvoir refaire les plats quand je les mange et puis dans un restaurant, une fois, elle était particulièrement bonne et je l'ai réinventée à partir de ce soir-là. C'est très long, il faut aller à Paris pour les ingrédients... "  Tiré du livre La cuisine de Marguerite.


Moi aussi,  j'aime être en cuisine, dans la solitude, la créativité des mets qui rejoint l'aime haut, oui je vais celle des mots à l'or ...
Ce que j'aime aussi, le plat de base telle l'omelette qui est chaque fois un peu la même et chaque fois un peu une autre ... Richesse des réitérations ...
Cuisine du frigo, du placard mais aussi recette qu'on charge de ses souvenirs, de soi, de son vécu, de ses émotions  ...



Si nous faisions une grande omelette joyeuse !

Une recette chaleureuse, simple et conviviale ...




Nous la ferons salée, pour un plat complet ...

Voici la photo de mon omelette, qu'ai-je mis dedans ?



J'apporte tout de suite la grande poêle avec mes petits bras !


Un ingrédient par personne, merci ! :)



Je vous offre la sucrée du dessert sur la photo ci-dessous,  tirée d'un livre sur la cuisine de nos régions de France, "orégionale" dirai-je ...


48 commentaires:

  1. mais ma douce
    où est la recette ?
    ze la veux !!!j'aime ta fricheur de rose véronica
    sensible et au-temps-tique
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  2. j(ai oublié un aaaaaaaaaaa
    dans fraîcheur !!!

    RépondreSupprimer
  3. et bien moi je suis espagnol et une tortilla il lui faut des patates....
    besos
    tilk

    RépondreSupprimer
  4. Je ptéférerais la zalée, j'adore les omelettes, ma maman en vraie landaise faisait l'omelette aux ^pointes d'asperges, mais il y a celles aux pommes de terre, aillée, celle aux oignons, tant d'autres... il faut que j'en mange avec modération hélas, moi qui n'aime pas la viande !
    Merci pour cet extrait !
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  5. On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs…
    Alors :
    casser l’œuf de la générosité, celui de la bonne humeur, celui
    du partage, celui de la poésie, celui de la musique, celui des mots.
    Si j’ai bien compté cela fait six œuf ,de quoi faire une très belle et bonne omelette
    pour…deux , accompagnée d’une salade « composée » de tous les visiteuses (eurs) de ce blog
    dont l’assaisonnement sera laissé à l’appréciation de chacun.

    http://youtu.be/-eg2bogzodU

    RépondreSupprimer
  6. Pour ma participation à l'omelette sucrée, j'ajouterai quelques morceaux de pommes caramelisées...
    Merci pour ces délices et très beau dimanche Véronica

    RépondreSupprimer
  7. Ben oui, la cuisine c'est ça, faire avec ce que l'on a sous la main, ou dans le frigo. J'aime faire la cuisine, probablement une des rares choses de l'intendance qui ne soit pas une corvée :-)
    J'ai pris note des ingrédients, le reste je l'ai dans ma tite tête. Parole de fifi je vais essayer: "l'omelette joyeuse" ! Quel joli nom pour une omelette !!!
    Bisous gourmands !

    RépondreSupprimer
  8. Je signale que la tasse à pommes fait la tronche :-) mais la rose athée est toute joyeuse. J'en perds mon lapin :-)

    RépondreSupprimer
  9. pas mon lapin (n'importe quoi !)
    J'en perds mon tatin ! :)

    RépondreSupprimer
  10. Fifi, tu en perds ton matin surtout ! ;)

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour, Veronica.

    Alors, pour aujourd'hui, ce sera un oeuf.
    Mais pas n'importe lequel...Pondu par une poulequi pond des oeufs d'or...
    Ce qui donnera à l'omelette de ton amitié cette couleur dorée que chacun adorera.
    Même Marguerite, entre deux mots écrits.

    Merci beaucoup, pour tout.
    Toi, fleur de vie..
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  12. Pour moi c'est plutôt l'omelette baveuse, mais pas la veuve joyeuse
    pas besoin de serviette, ça se mange proprement et pas goulument!
    vite la recette pas pour les échos de Colette mais pour le retour de l'amant dans les assiettes.

    RépondreSupprimer
  13. Pour être un peu gonflés,pourquoi ne pas ajouter du maïs soufflé...pour sauter de joie puisqu'amis cuisses ont!!!

    Becs à feu doux!!!!!

    RépondreSupprimer
  14. Il a les pois sauteurs aussi peut être pas en odeur de sainteté mais pour ce que je vois et crois donc comprendre il y a une double couche et c'est fourré dedans, une tourte, une fourme, j'enfourne allégrement !
    Dorée à point elle éclaire notre repas, d couleurs éclatantes elle nous tente, plus qu'un coupe faim, tu dis un repas complet, je vais chercher ma loupe car je ne sais pas si c'est grossissant comme plat mais ça a l'air roboratif. Pas les arts ménagers mais on ne va pas bouder son plaisir .

    RépondreSupprimer
  15. Un geste de zinzembre pour l'hommelette salée et pour l'hommelette sucrée à égalité. C'est le secret de la cuisinière de l'Amour. Chut ! Véronica! Bisous. Suzâme

    RépondreSupprimer
  16. Jeanne,

    Merci Jeanne, je n'indique pas la recette, car elle change au gré des envies, des convives, des denrées ...

    Merci pour la fricheur ! quel accent pied-noir charmant !rires

    Je t'embrasse, rose !

    RépondreSupprimer
  17. Tilk,

    Oui Tilk, j'en mets toujours quelques unes dans l'omelette des déjà cuites taillées en lamelles, merci d'apporter las patatas !

    Besos

    RépondreSupprimer
  18. Petit singe vert,


    Toi tu attends juste qu'elle soit prête pour la manger coquin ! :)

    RépondreSupprimer
  19. Marine,

    Je ne suis si fana des omelettes que ça, de temps en temps seulement alors là je me régale sinon m'en écoeurerais, et là qu'elle soit de fête, différente à chaque fois, avec le secret de la cuisinière qui utilise les restes ...

    Ah comme elle devait être bonne cette omelette landaise aux pointes d'asperges ! Je ne sais plus qui a dit que 'asperge était le poireau du pauvre, alors à moins d'habiter dans la région comme toi, puis la saison des asperges est courte, en boîte c'est pas si bon, on peut utiliser du poireau, j'adore l'omelette " à la bretonne" de maman avec des oignons coupés en grosses lamelles et du beurre salé !

    L'omelette sucrée c'est aussi ce que j'appelle mon crépiau ! mais ça c'est une autre histoire !

    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  20. Je vais la faire, cette recette d'Aime Omelette!

    RépondreSupprimer
  21. East side story,

    Une bien belle recette que tu nous proposes, 6 oeufs oui la base ... mais là sommes plus nombreux ! merci de ton apport déjà
    avec la Mère Poulard aussi ! ( drôle ) mais quand même tu n'y penses pas, juste pour deux et les autres font la salade ? rires

    Sacré East Side !

    RépondreSupprimer
  22. Kenza,

    Mmmmm, délicieux ! j'ajoute tout de suite tes pommes caramélisées à l'omelette sucrée ! merci Kenza !

    Bisous car âme, elle !

    RépondreSupprimer
  23. Fifi,

    Parole de Fifi ! wououh ! tu me diras n'est-ce pas ! Vous aurez un bien bon dessert, tout de suite c'est plus agréable avec l'adjectif joyeux naisse pas !

    Beau dessert hâte- toi !

    RépondreSupprimer
  24. Fifi tu fais des prouesses !!! :) comme ça tu as remarqué que ma rose était athée ? l'as-tu tâtée pour le savoir ? rires, ce n'est pas si sûre qu'elle soit athée :)
    En tout cas, la tasse à paume fait la gueule ? non pas tant que ça, elle est juste timide ... :)

    RépondreSupprimer
  25. Herbert,


    Merci poète, je prends volontiers ton oeuf d'or qui ajoutera sa si belle couleur au plat, oui hope-là !

    Je te souhaite une belle soirée pleine de lumière ...

    RépondreSupprimer
  26. Thierry,

    En ce qui me concerne, je les aime pas baveuses mais bien cuites et dorées à point !

    Tu vois, je l'aime servie, en septembre (temps de la photo ) juste sur une feuille de figue bien large et verte, dans la fraîcheur de l'herbe ...

    A l'intérieur, des couches oui mais de quoi ? déjà tu aperçois les herbes non, lesquelles ?

    Tu es le bienvenu à ma table Thierry !

    RépondreSupprimer
  27. Claire-Fo,

    Amis, cuisons oui avec nos bonnes cuisses ! rires
    à mi cuisson ajoutons donc, bonne idée, du maïs soufflé et nous nous envolerons !

    Bisous en chant de blé !

    RépondreSupprimer
  28. Suzâme,

    Fine gourmette et observatrice tu es, oui j'ai bien mis du gingembre, secret des amateurs de goût :) à savoir d'oser ... tout de m'aime !

    Penspéculos !

    RépondreSupprimer
  29. Nounedeb,

    Avec plaisir ! les omelettes n'attendent pas ! Elles se font sur le pouce ... avec de la tomme parfois ! car il y a bien du fromage dans la mienne !

    RépondreSupprimer
  30. Tradition familiale, la tortilla con patatas, avec oignons frits, parfois du chorizo. Mais surtout retournée d'un tour de main savant, risqué et réussi pour un petit aller et retour pour rejoindre le centre de la table présentée telle quelle dans la belle poêle métal. Dans les jours de "richesse" un nappage de chouchouka et à vos bavoirs messieursdames !!!

    RépondreSupprimer
  31. l'omelette soyeuse c'est celle qui me charme pas douceur et non pas ses épices, elle est tendre mais gouteuse
    consistante mais équilibrée.

    RépondreSupprimer
  32. j'ai fait ce midi un gigot de chevreuil sauce au vin (de bordeaux bien sûr)
    besos
    tilk

    RépondreSupprimer
  33. Si tu savais comme mes omelettes ne sont pas belles. Je suis incapable d'en faire cuire une afin qu'elle ait une jolie présentation. Aux champignons, à la ciboulette, elles sont bonnes, c'est déjà ça !
    Bonne semaine
    Bisous bisous

    RépondreSupprimer
  34. Tomates confites et dés de chèvre frais pour moi, s'il vous plait !

    RépondreSupprimer
  35. Ouah !!! si l'on considère un blog comme un frigo !il suffit d'avoir l'âme exploratrice et forcement il arrive le moment fatal où l'on se retrouve en pleine omelettade !!!

    Il semblerait qu'il y ai beaucoup de chambardement dans la blogosphère en ce moment !!!Heureuse de te retrouver...et le plaisir de te remettre dans les liens...
    Recette sucrée...un peu de gingembre peut-être...
    Bises miellées et belle semaine à toi...Michèle

    RépondreSupprimer
  36. La poésie en cuisine! Indispensable pour donner de l'amour. Cuisiner est un art à part entière et je'y prends autant de plaisir que lorsque je peins ou sculpte...
    Les photos "natures mortes" sont jolies.

    RépondreSupprimer
  37. Je pense que l'intention qu'on y met et notre état d'âme du moment se retrouvent dans les plats cuisinés. J'ai suivi un cours sur l'énergétique qui parlait de cela justement. Une nourriture préparée avec une belle énergie et une intention d'amour tenait au corps et était plus digeste qu'une autre préparée à la va-vite et sans plaisir ! et que dire des mayonnaises ou des blancs en neige qui "ratent" lorsque les femmes ont leurs règles ? L'émotionnel un peu perturbé de ces jours, influencerait-il donc la réussite d'une recette ? Idée à creuser !
    Amitiés et toute belle semaine à toi ! A bientôt !

    RépondreSupprimer
  38. Chère Veronica!

    J'ai goûté à ton omelette joyeuse...Miam, Miam, elle est savoureuse!

    j'adore cuisiner, c'est un art à part entière. J'aime faire les omelettes, je les aime bien baveuses, j'en ai déjà le goût à la bouche, je les réussis bien car je mets beaux coups d'eux, à savoir, de l'amour, du fromage, jamais le même pour varier les recettes, of course, des E,

    PS : j'aime beaucoup tes deux roses suspendues dans le ciel!

    Rose d'automne
    Dormeuse épanouie
    De rosée, tu te pomponnes
    A l'aube de ta vie
    Dans ta grâce, tu frissonnes
    Tu rêves au paradis
    Dans ta langueur, tu t'abandonnes
    Aux branches d'infini!

    Une gerbe de bisous, petite rose Amie!

    RépondreSupprimer
  39. Et pour toi qui aime les mots, un petit tag t'attend demain chez moi !

    RépondreSupprimer
  40. J'adore tes recettes. Justement je suis dans une période Asie Attique ;o))
    le régime craie
    toit lourd posé sur mes A petits
    ne me convient plus. Guerre!
    Aujourd'hui Harira
    cette soupe marocaine pleine d'épices joyeuses
    et je garde cette idée d'omelette au sceau. Ja !

    RépondreSupprimer
  41. coïncidence, j'ai photographié récemment un chef déclinant l'omelette de diverses façons gourmandes avec quelques pointes de fantaisie.
    Tout un art l'omelette même en cuisine express.

    RépondreSupprimer
  42. Veronica, non seulement cette omelette est joyeuse mais elle chante dans la poêle, l'assiette et même la fourchette !! Je te dis pas ce qu'elle fait une fois mise en bouche !!

    RépondreSupprimer
  43. J'arrive juste à la fin, pour ajouter la fraîcheur du jardin....la ciboulette !
    Je me souviens enfant d'une drôle de poêle en forme de coquille de moule, à deux manches qui se refermait pour cuire l'omelette de chaque côté...
    Tu m'as donné envie de casser les oeufs.....
    bisous de poulette !

    RépondreSupprimer
  44. Moi aussi j'aimerais bien avoir la recette de l'omelette joyeuse !

    RépondreSupprimer
  45. Veronica, je ne connais que l'omelette espagnole, celle de mon enfance, que je continue à cuisiner, avec des pommes de terre... je n'ai jamais mangé de l'omelette sucrée... pourquoi pas... Besitos

    RépondreSupprimer
  46. Je suis heureuse de te retrouver par ici, Veronica. Après une longue pause je reviens moi aussi retrouver le chemin des tendresses, des mots que j'aime, des amis;
    tes omelettes me font penser aux miennes, elles ont tenté toutes sortes d'ingrédients pas toujours avec bonheur je dois dire. Je t'embrasse bien fort

    RépondreSupprimer
  47. C'est une vraie première que de découvrir l'omelette Joyeuse pour rentrer dans la période dite "joyeuse" et heureuse :)

    RépondreSupprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !