jeudi 27 octobre 2011

Le livre et la tortue



J'aime lire "lente mens" ...
Quel rapport "antre-tiens-tu " avec le livre ?
Sur le cas nappé ou ainsi ai-je en voeu lourd ?
Lis-tu vite ou prends-tu tout ton temps ?
Aimes-tu le livre qui a déjà vécu ou le neuf encore vierge ?
Les livres cocasses, si on ...
Es-tu d'âme de livre ?
Au jardin, quand la tortue passe et que le vent s'arrête ?
Lyre au lit ? sans ire, honey !
Le tords-tu ? ou comme moi, écris-tu dessus ? Le soulignes-tu ?
En corps cierge, le vénères-tu au poing, de ne jamais le tordre ...
Quel livre tords-tu en ce moment ?

( Toulouse, Place du Capitole, marché aux livres )

50 commentaires:

  1. Là, je commente prems, en lièvre, mais lis en tortue...
    lentement, mot après mot, sans en sauter jamais, ligne après ligne, inapte à la diagonale.
    Je n'ouvre pratiquement jamais de vierges en lit... vrai... car j'aime me promener en rayons de médiathèque et sauter sur les occasions, surtout quand l'aile ivresses promises y sont classés par pays...
    Où vais-je voyager cette fois ?
    S'envoler, décoller, tel Nils sur son oie...
    Me laisse appeler par les titres, les couvertures...
    J'aime encore plus lire ce qui m'a été transmis, prêté... parce que 2 en 1, lire l'aime haut et lire la personne aimée qui les a aimé.
    Lire au bain.
    Lire au lit.
    Importance du plaisir d'un beau marque page.
    En ce moment, cette tortue :
    http://media.paperblog.fr/i/44/440510/david-treuer-manuscrit-docteur-appelle-L-1.jpeg
    Je viens juste de m'installer dans sa carapace ( qui ressemble à un "biponcho", un poncho à 2 têtes, m'a trop plu cette couverture... ) et ça s'annonce fort beau... on verra...

    RépondreSupprimer
  2. En gourmande (il faut que je te) dise, "Passe un ange noir" d'Anne Bragance, dégusté lentement carrément de chaud colat au confit d'orange, à dose home mais Ôpatique, rencontre heureuse d'amour d'un "goût de soleil". Vite le chaud colat fond... dans la main.

    RépondreSupprimer
  3. J' aime tout les livres, surtout les ouvrir pour saisir le suc de leur contenu..
    Belle photo de Toulouse, car pas loin de la place du Capitole, j' ai trouvé des éditions rares d' Henri Michaux en disque et plus loin, rue du Périgord chez Champavert, les mystères révélés que l' on attendait plus...:)

    RépondreSupprimer
  4. "Tortue, pourquoi te tais-tu ?
    Tortue, tu es têtue!
    Tortue, pourquoi te tais-tu ?
    Tortue, tu es têtue!

    Tu ne montres pas ta tête,
    mais pourquoi la rentres-tu ?
    A te cacher tu t'entêtes
    rentrant tes pattes pointues.

    Sans t'arrêter tu te terres,
    mais pourquoi te terres-tu ?
    Tu t'obstines à te taire
    comme si on t'avait battue.

    Tu te creuses ta retraite,
    mais pourquoi te hâtes-tu ?
    Pour l'hiver tu seras prête
    et très chaudement vêtue."

    Un refrain d'Anne Sylvestre au bord des lièvres, je continue ma promenade sans sourciller sous les arcades!
    Je vous embrasse

    RépondreSupprimer
  5. Ivre mais pas tordu l'amant des mots que je suis ne prend pas le mors au dent , il sont fous ces romains et quand ils faisaient la tortue seuls les pilum dépassaient ! dépiler les livres ce n'est pas reconnaître que l'entassement nuit à l'accès mais aérer les idées sans excès.

    RépondreSupprimer
  6. Quand mes livres sans tasse sur la table d'achevais...je délire car j'ai peur de pâ-lir...Cela me donne des maux d'entête à juste titre....Pour être à la auteur et aussi à la page,je cours à la bibliothèque goûter les nouveaux-thés.....

    Becsbecsbecs!!!

    RépondreSupprimer
  7. je lis........
    ça dépend
    si j'accroche je ne quitte plus
    ça dépend du lieu
    oui va savoir
    je maltraite les livres un peu
    ceux du temps du lycée(lointain temps)
    sont annotés , dessinés
    mais j'aime les livres
    et je garde je garde pour plus tard
    va savoir ...
    je t'embrasse belle journée ma douce

    RépondreSupprimer
  8. Ane,

    J'imagine comment tu aimes lire, quand pas loin, ça mousse eau-bain, ou bien happe oui y es sur l'eau rayée.

    J'aime lire au lit, avant de m'en dormir, pour garder le rêve d'aime haut lu, mais plus en corps aube, hein, le réveil délaisse pris, je lis par petits bouts, je referme, je tords de bonheur, je reprends quelques mots, une vraie tortue sourd-riante ! sans torture évidemment sinon faut arrêter de suite ! " Mon âne mon âne a bien mal à la tête ... Ma mère lui a fait faire un beau nez pour sa fête et des " sous lierre, lis, là là là ! "

    Je lis peu, je choisis beaucoup, mais pas que par cou verte hure, une façade attirante n'est pas toujours promesse de bonheur.

    Le livre je le pré faire en sol y terre, dans le jardin d'Aime Haut quand le champ le permet ! je la rose tout pré et le vers qui m'emporte ...

    Sans faire de gêne-oralité, pour la lecture de silence, je préfère le petit livre, style poche, le grand Groélon est trop lourd à tourner, retourner tordre ! ça me barbe à l'avance, alors que j'ai l'impression qu'il y a concentration d'âme dans le short si je puis dire ! ( rires ) mais je fais exception pour les livres d'enfants, quand l'écrit s'efface pour laisser toute sa place à la couleur et à l'illustration, véritable voyage, qui peut s'étendre à l'or ...

    De façon générale, je ne lis pas la fin au commencement, mais comme je suis coq-in, je survole d'un oeil léger les derniers mots, histoire d'apprécier si ça finira en queue de poison ou pas !

    Je prends le livre, le tourne le retourne le tords doucement, le respire cinq fois oui tic toc chéri ! avant de déguster la première page que j'imagine un bonheur ( sinon pourquoi commencer ) je prends le pouls et je pressens le style le goût l'histoire, tout en essayant de ne pas trop anticiper mais je suis lièvre dans ce cas et j'appelle alors la tortue et ensemble nous prenons notre temps.

    Je n'aime pas les modes et les prix à lire à tout prix, j'attends mon mot mens âme-oie ! qu'on fiance à mon instinct et le marque-pages offert par des amies, quand ils portent le signet de l'âme hein, j'y suis sensible et je garde précieusement. et les cadeaux de livre poésie ! rien ne me fait plus plaisir ! surtout quand ils ont été lus avant, les poètes qui passent la lumière, pour les siècles des siècles, à main ...

    J'aime plus que tout chercher, tâter, jauger en res-paix, avant de rentrer le livre à l'âme hein.

    La belle couverture du tien semble déjà un voyage ! Belle lecture à deux têtes à l'or ! ( perso, j'aime mieux lire en sol y terre )sourire ...

    RépondreSupprimer
  9. joli post Véronica ! je suis bien incapable de faire tous ces jeux de mots ! incroyable ! j'aime aussi Toulouse rose et les marchés aux bouquins ! j'aime l'odeur du papier, même ceux des vieux livres qui ont été touchés et lus, où les pages gardent des traces ! j'aime lire le soir et j'ai un carnet près de moi où je note des mots et des phrases qui m'interpellent ou me touchent !
    j'aime partager avec d'autres un livre que j'ai lu et qui m'a plu !
    bisous à toi, belle journée !!!

    RépondreSupprimer
  10. Pas d'ile pour la tortue, pas de carapace pour la vanne , pas de caravane pour la passe, pas de ruffians aux bandanas, pas de flibuste ni de guerre des courses, pas de torts pour la rue du Taur, pas de palmiers pour le Florida, pas de Bibendum pour le Bibent, une croix occis tanne et l'oc sonde au loch les âmes de troubairitz
    O Tolosa moun pais

    RépondreSupprimer
  11. Ma « relation » avec le livre, pour moi, est d’abord une affaire de sensations :
    la vue ,le toucher ,l’odeur .Bien sûr le « fond » bien plus que la « forme » sera déterminant
    pour l’achat ou non, la lecture ou non du livre .J’ai assisté du 17 au 27 septembre « Aux bibliothèque idéales » organisées conjointement par la ville de Strasbourg, la librairie Kléber.
    Le bonheur d’assister à maintes conférences : Michel Serre, Jean – Claude Milner, Catherine Clément, Marie Darrieussecq ,Tzevan Todorov, Vassilis Vassilikos,Dephine de Vigan,Catherine Camus,Marie – Clause Char,David Foenkinos, « la nuit Proust »,hommage à Guy Debord,Lydie Salvayre ,Bernard Pivot et bien d’autres encore ! quelle richesse ,quelle simplicité souvent de tous ces acteurs du livres ! Des découvertes, des relectures, bref vives les mots,les livres.Une découverte Lola Lafon pour son dernier livre « Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » avec en prime un mini – concert ,présentation ee son dernier album « une vie de voleuse »

    http://youtu.be/sxdTjDTFs0M

    RépondreSupprimer
  12. La place du Capitole est très jolie.

    RépondreSupprimer
  13. ...désolé pour les fautes de frappe et d'inatention...

    ...Marie – ClauDe Char,de tous ces acteurs du livre ! Des découvertes, des relectures, bref vivent les mots,les livres.Une découverte Lola Lafon pour son dernier livre « Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce » avec en prime un mini – concert ,présentation de son dernier album « une vie de voleuse »

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour, Veronica

    Et moi, je suis le livre et marmotte à la fois...
    Je me range lentement dans le rayon de mon soleil.
    Et je ne sors que lorsqu'une main vient me prendre Je sens alors un frémissement...
    Merci beaucoup.

    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  15. Faudra que j'aille visiter Toulouse et ses books !

    RépondreSupprimer
  16. Lou,

    Le livre et le chaud Colas ! Pourquoi pas ! mais avec ou sans loup ? Préfères-tu deviner ou lire dans le texte ( car on peut lire un peu et laisser faire ensuite l'imagination, non ? )
    Je préfère le livre avec un thé ! bizarre non ! rires

    J'imagine bien le plaisir de cet instant !

    Bonne lecture avec Christina Pluhar bien sûr ! en avant l'âme use, hic !

    RépondreSupprimer
  17. en avant la muse pardon, où ai-je la tête !

    RépondreSupprimer
  18. Versus,

    Vous connaissez les coins secrets de notre ville alors je vois ! on y trouve même des papis russes parfois ! rires
    On y déniche par chemins briqués à la rose le suc et le mystère à l'inter rieur (des libres airs y ) on l'espère en tout cas !

    Belles découvertes à vous alors !

    RépondreSupprimer
  19. Ahuri mais pas gelé (ury geller) je tord les mots en tous sens et ça me donne parfois le bal de dette, dette de sommeil à trop accompagner les cris qui sortent de ma plume et cal libre pour ces coups du sort qui sortent en vrac

    RépondreSupprimer
  20. Tortue bien sûr ! C'est tellement bon de s'arrêter quand un passage émeut, quand les mots sont drôles ou gais ou tristes. Quand ils disent des choses inattendues, que j'en suis toute retournée et que je voudrais les avoir écrites moi-même. En ce moment, je suis plongée dans "La couleur des sentiments" et je sens que j'en ai pour un moment, vu l'épaisseur des sentiments ! Mais en même temps je grappille beaucoup de poèmes, de contes, de livres pour enfants et même des blogs ! J'aime la lecture, mais surtout tout ce qui se produit en moi, pendant et après ! Transformation du coeur, humanité, proximité de la nature, de la beauté et de la simplicité.
    Retrouver le chant des sources, mais l'adapter au présent. A présent, je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  21. Maia,


    Me croirez-vous si je vous dis qu'en composant mon billet, je n'ai eu de cesse de chanter ces paroles d'Anne Sylvestre, retrouvant l'aime haut de mon enfance !
    Je suis aussi fan de son répertoire ! sourire et quel plaisir de chanter avec vous sous nos belles arcades roses ! "Tortue pourquoi te tais-tu tortue tu es têtue ! ..."

    Pensées du bout des livres !

    RépondreSupprimer
  22. Thierry,

    On peut tordre les mots avec beaucoup d'amour ! le mot c'est vrai a une connotation malsaine et violente ! puis ça fait mal aux vertèbres du mot ! Pauvre cou des tortues !

    Ecrire dix fois ( sinon j'irai au Tartare !)

    Je ne tordrai plus l'aime haut, je parlerai tout simplement comme on parle pour des livres et ...

    Moi qui adore la rue du Taur ! rires

    RépondreSupprimer
  23. Va pour la tortue, déguster me semble indispensable aussi bien à table que pour un livre. Il m'arrive quand même d'engloutir les pages, mais après coup, avec un sentiment de malaise, comme à table quand j'ai trop mangé.
    Mes derniers emprunts à ma bibliothèque préférée: "Les amandes amères" de Laurence Cossé, "Grandes joies et petits bonheurs Au potager"

    RépondreSupprimer
  24. Oui , j' aime les livres...soit près de la chaleur du feu tandis que roussissent les châtaignes , c' est le cas e ce moment , soit avant de m' endormir...
    Les livres que j' aiment me possèdent et très souvent dans la journée je vais lire ou relire un passage ...je le respire plus profondément...J' aime ce sentiment de partage au delà du temps..:-))
    Je viens de terminer " la couleur des sentiments " et maintenant je découvre " Les enfants de Staline " ...
    J' aime annoter les livres surtout les recueils de poésies...ou de pensées sauvages..!!
    Merci Véronica pour ton univers et tout ce que tu m' as permis de découvrir...
    Bisous soleil d' un matin d' automne

    RépondreSupprimer
  25. La tortue se déplace lentement en Irlande avec le très beau roman de Nuala O'Faolain "Best Love Rosie", un livre sur l'âge, la solitude, l'exil, le sentiment maternel et les chimères de l'amour! Toute une histoire...
    Bises du Berry sous un beau soleil d'automne.

    RépondreSupprimer
  26. Je lis lentement et veine ère certains livres comme l'Ombre sultane d'Assia Djebar, l'histoire d'une femme qui s'affranchit en osant sortir sans son voile, Rosa Candida d'Ava Autur, auteur islandais,Erri Da Lucas, le Poids du papillon ; en ce moment je lis les Chaussures italiennes de Mankell. Je marque au crayon des passages et vient les relire, entrer en profondeur avec eux. L'écriture de la première page justifie mon choix. Vois là mes prèférences pour les soirs d'eau tonne. Mes livres me sont près cieux.
    J'ai plaisir à lire tes chemins dans les mots. Amitiés

    RépondreSupprimer
  27. Claire-Fo,

    Tu aimes les nouveaux thés, à la page, vautrés off fond de la tasse ! comme je le conçois, quitte à ne pas l'élire, n'est-ce pas ! Mais là, sur la table de je vais ... ou pas de tortue ... au galop d'aime haut !

    Becs becs becs de livre à toi !!! rires

    RépondreSupprimer
  28. Jeanne,

    Oui va savoir, ça dépend, on note, on tord de bonne heure, va savoir pourquoi, on garde, on le fait précis, pour eux peut-être, va savoir, nos ânes au tas si on ... sous la carapace, les mots qui rat susurrent !

    Je t'embrasse ma poète

    RépondreSupprimer
  29. Marty,

    Merci c'est gentil de me dire ça, je suis lièvre pour ça tu sais, aucun mérite l'aime haut sort de ma tête natte-hure-airelles-mens ( j'ai des fruits tressés dans la cabeza ! )mais je n'ai pas toujours parlé servannais.

    Je vois, comme moi, pour pénétrer le sens, tu aimes prendre une respiration dans le livre, je le fais toujours, la plupart du temps, j'aime l'odeur celle d'un livre neuf que je suis la première à ouvrir, feuilleter, bonheur/honneur ! celle d'une eau case ion et là l'imagination se développe au quart de tour, plus de tortue, mais parfois c'est trop imprégné de tabac par exemple, ceci dit ce n'est pas rédhibitoire, l'aime haut l'emporte !

    Tu connais la ville rose toi aussi, c'est vrai ? :)

    J'aime aussi partager au "conte gouttes" l'eau de ce qui m'a touchée, troublée, intéressée.

    Belle soirée de laitue peut-être !!!

    RépondreSupprimer
  30. Francis,

    Belle rencontre à Strasbourg alors je comprends ! Profite bien de tous ces mots enlivrés pour toi ! dans ta belle et riche cité de l'est !

    Beau weekend "entortullée" d'automne

    RépondreSupprimer
  31. Laurent,

    Oui c'est une belle place dont tu ne vois qu'un petit bout là ! Tu connais toi aussi ?

    RépondreSupprimer
  32. Je viens de trouver un amateur de livres et j'ai pensé à toi:
    http://laussifolle.blogspot.com/2011/10/pour-veronica-qui-sinteresse-nos.html

    Tourlou!

    RépondreSupprimer
  33. Herbert,

    Je le savais que tu l'étais ! sourire

    Merci de tes visites et plein de douceur à toi !

    RépondreSupprimer
  34. Saravati,


    Oui belle idée ! La ville rose est briquée de trésors !

    Beau samedi aussi à toi !

    RépondreSupprimer
  35. Thierry,

    Autant de nuits d'un somme-nid et le bal de dette oui ! rires, pauvre tu as le né mouché en plus, tant de grain à mordre, les cerfs-veaux se pressent dans nos forêts de maux ...

    Que ta journée soit belle cher voisin !

    RépondreSupprimer
  36. Lily,

    Je fais comme toi chère Lily, alors je lis un passage je le garde je le laisse infuser, je le pose je prends un autre livre, je fais de m'aime, je suis pique or heure d'aime haut et je garni(d)s pour la saison prochaine ma toile de fond ... Partout où je trouve du sens de la lumière de la beauté.
    Et je ne peux me passer de lire un texte poétique par jour ( ad minima )humanité, se laisser transformer pour avoir croisé le même penseur de vie, ou celle qui vous permet d'avancer vers ...
    Le chant des sources, la couleur des sentiments ... En parlant de ça, tu as La couleur des sentiments qui vient de sortir au ciné, iras-tu le voir ? la critique est moyenne apparemment, trop caricatural j'ai l'impression mais lundi sort La source des femmes et là je me laisserai bien tenter moi qui vais si peu au cinéma ...

    Je t'embrasse une page à l'âme, hein :)

    RépondreSupprimer
  37. Fifi,

    Ah c'est ça, d'un côté on peut engloutir et friser l'un dit "gestion" de l'autre on peut déguster, prendre son temps, dans la grâce infinie de l'instant ...
    Merci pour tes couleurs d'aime haut !

    Beau weekend en art-mots-nid à toi aussi !

    RépondreSupprimer
  38. Mathilde,

    Ma Thilde, j'aime tant t'aime haut à toi pour le dire ... Quand tu laisser respirer profondément le mot lu qui t'a donné l'émotion et la richesse, dans ta journée, pour le reprendre mieux encoEur, près de ton feu de bois aux châtaignes craquantes ( rêve absolu pour qui n'a pas de cheminée ... sourire )quand tu dis que les "livres te possèdent" c'est beau, car c'est bien cela qui opère, la magie quand on croise l'essence-ciel même dans un seul mot par foi, sentiment véritable de partage alors oui ... Nos espaces qui nous permettent ensuite de les faire vivre plus loin, avec des âmes proches ... même si je sais aussi parfois la difficulté à emprunter ces curieux chemins d'ondes qui nous rassemblent encore ...L'envie de tout arrêter, ce qui nous anime si grand autrement ... Etrange couleur de sentiment là ...

    Si tu me remercies pour mon univers, que te dire d'autre que de te retourner le pli, tes carnets sont enchantement ...
    T'avoir permis peut-être de découvrir certains poètes, que tu gardes près de toi maintenant, voilà qui me touche particulièvrement je dirai ... sourire

    " L'aventure personnelle, l'aventure prodiguée, communauté de nos aurores. " René Char

    Je t'embrasse entre l'eau et l'or d'un matin d'automne ...

    RépondreSupprimer
  39. Dodo,

    Il fait beau chez George ?! Yeah ! ce doit être superbe ! Ici c'est pluie pour tous les saints et les autres ! Mais j'aime tellement ce temps de la vraie vie pour moi ... j'attendais la pluie de toute mon âme, pensons à la terre qui en a manqué, tout semble redescendre et s'apaiser à l'or, les feuilles tombent et remplissent d'un beau silence les tapis de sol y terre, j'aime ...
    Belle ta promenade aussi en Irlande, dans la lenteur d'aime haut ...

    Je t'embrasse jusqu'à l'île rouge !

    RépondreSupprimer
  40. Alice,

    C'est agréable de connaître les chemins d'écriture ou de lecture de l'autre ... Vraiment, savoir par exemple, le geste que tu fais parce qu'un passage, un mot, te touché et que tu le graveras dans un carnet ... On est riche de ces partages là ...

    Ravie de m'aime, que tu apprécies mes chemins ... Ils nous sont un terreau de vie, sinon que ferions-nous tous là à échanger naisse pas ?

    Beau weekend de couleurs et de métamorphoses !

    RépondreSupprimer
  41. Voici quelques réponses pèle mêle :
    Je survole puis je prends mon temps.
    Neuf ou vieux peu importe, mais je le préfère quand le livre a vécu, ça prouve qu'il en valait la peine !
    Écrire dessus ? j'avoue, parfois, quelques vers, au crayon, quand le papier vient à manquer et que l'inspiration s'impose.
    Où lire ? Dans le métro, le train, la chaise, le fauteuil, le lit, tous les moyens sont bons pour entrer en lecture.
    Celui que je tords en ce moment ? j'en tords plusieurs en même temps, mes inséparables (plutôt techniques) qui m'accompagnent partout (je suis fidèle) et les autres qui se dévoilent.
    Voilà des questions qui me plaisent.
    Amitiés

    RépondreSupprimer
  42. Inutile de te dire que j'aime les mots, les livres que je lis volontiers avant de m'endormir et au matin avant de me lever, une vieille habitude !
    Je suis allée une fois au marathon des mots à Toulouse, en particulier pour rencontrer une amie de lycée, écrivain, Françoise Cloarec, pour ne pas la citer ! Et toi y vas-tu ?
    Toi tu lis mais c'est fou comme tu écris bien, à quand le recueil, Veronica ?
    Bises en pages

    RépondreSupprimer
  43. La faute oeil à basse cul ça vous en traine dans un mouve ment , j'élis vite mon choix mais tout dès pend, ce né pas du hase art, pas qu'est ce t'ion de tout pet, mais de thème, en lecture rapide, ça coule dans l'entonnoir, mais pour des textes ardus, on y revient et on fléchit en même temps.
    Le livre ne livre pas tout d'un coup il faut du temps pour l'investir et l'habiter.

    RépondreSupprimer
  44. Les livres et moi... surtout ne me dé-livres et pas de ce sortilège qui me tient depuis l'enfance... Rien n'est plus fabuleux que cet univers qui, à lui seul, peut me réconcilier avec tout...
    Lire au lit, avec une douceur à portée de main et un thé bien chaud... le dos posé dans les coussins et le silence pour compagnon... la musique me distrairait...
    Lire dans un parc, posée sur un banc, mais un banc éloigné du sentier, abrité sous les branches feuillues, presque invisible pour n'être point trop distraite par la vie autour...
    Lectures volées enfin dans les transports en commun ou bien pendant la pause mais... autant relire ce qui a été lu dans le premier cas et faire fi des importuns (souvent jaloux de cette passion exclusive) qui trouve ce moment particulièrement favorable à un épanchement de banalités...

    Ecrire sur les pages ? je ne peux pas... l'objet doit rester intact, d'où une difficulté à prêter mes ouvrages favoris, à l'exception des amoureux des livres très soigneux de leur propre bien...
    Les notes sont dans ma tête...

    RépondreSupprimer
  45. Je ne suis pas une grande lectrice, je lis le soir au lit, parfois le matin, et toujours les matins du WE pendant que mon mari prépare le petit déjeuner. Je n'écris pas sur les livres uniquement parce que je n'ai jamais le crayon sous la main.
    Bonne semaine
    Bisous bisous

    RépondreSupprimer
  46. Sylvie,

    Quelle femme pragmatique et organisée ! sourire
    Je ne saurai lire ( ni rire d'ailleurs ) de façon aussi méthodique ...

    Pensées en lit-taie-rate-hure !

    RépondreSupprimer
  47. Oursonne,

    Je sais combien tes besoins en lecture font partie de ta vie entière de ton monde de bonheur de ta nourriture quotidienne, où que tu sois ce moyen d'évasion, de douceur, d'antre t'enveloppe ... Véritable goût depuis l'enfance, ô sort-lit-t'ai-je ... Ne pas s'isoler toutefois ni vivre par procuration, la lecture est tellement plus intéressante que la vie parfois !
    Mais j'aime tant la vie que la lecture est là juste pour l'accompagner.
    Je t'embrasse depuis la cuisine ampoulée de basse, choeur !

    RépondreSupprimer
  48. Enie,

    Oui il m'est arrivé d'aller au Marathon des mots, c'est chouette mais pas depuis un bail ! J'imagine ta position au lever, ah je ne pourrai pas, me faut d'abord monter ! rires, moi lire aube, hein, le soir ! rires, en joues-nez aussi :! pas d'heure pour pique-orée d'ailleurs ...
    Dis, c'est gentil de me le dire, oui j'y pense, doucement mais sûrement Enie, pas trop le budget à y consacrer pour le moment ...

    Pensée par cheminée !

    RépondreSupprimer
  49. Adamante,

    Merci pour tes réponses dont je me suis régalée !
    Je suis comme toi à l'or !

    J'ai également mes inséparables pour le sac, pour le chevet, pour un bout de table etc ... et les autres, les nouveaux, pour les ouvrir et découvrir, pour les refermer peut-être très vite, pour les réouvrir avec mise en deux-meure ! pour mieux les comprendre ensuite, pour les regretter ou pas, pour les garder ou pas ...

    Au plaisir de partager nos mots !

    RépondreSupprimer
  50. Ah je me mots-dis d'avoir passé tant de temps à t'oublier !
    Je lis vite, ne corne jamais les pages, colle des post-its sur les passages dont je veux me souvenir pour écrire mon billet, prête mes livres et en emprunte beaucoup à mes amies, les entasse partout dans la maison, dans toutes les pièces, sauf pour l'instant dans la salle de bain ! Très compulsive, et très passionnée !
    Un livre est une des choses que j'ai toujours dans mon sac, avec mes cigarettes, mes clés et mes papiers d'identité.

    RépondreSupprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !