vendredi 21 octobre 2011

Je rends grâce ...

La réédition en 2010 de L'Alcool des vents de Michel Baglin me transporte toujours autant ...

Michel Baglin, auteur de vingtaine de romans, essais, recueils de poèmes et de nouvelles également journaliste et critique a obtenu en 1988, pour " Les mains nues" le prix Max-Pol Fouchet.
Il vit dans la région toulousaine, aime la marche, le vagabondage dans les rues, et s'efforce que la vie et l'écriture soient le moins possible dissociées.

Que je vous invite à découvrir ... 
 par quelques extraits seulement, choisis, du recueil ...


9
Je rends grâce et trinque à tous les vertiges qui font l'homme incertain,
doutant des mensonges de l'habitude, de lui-même et de ses causes,
tout peuplé du chahut de son enfance encore,
remué de l'envie d'encore se perdre en amitié,
en corps à corps, en compassion
pour quelquefois s'asseoir sur le trottoir ou sur la berge et cuver avec l'angoisse
la tendresse ravalée et le sanglot profane.


15
Je rends donc grâce à ces riens qu'on appelle escales,
qui furent des haltes, des bivouacs, et resteront fragments,
qui argumentent quand même en faveur d'un feu latent,
d'une traînée de poudre, d'un fil aussi ténu que corde sensible.
A cette ivresse qui persiste quand tout déchante et dont je ne connais pas la cause,
qui vient de la mer sans doute, de très loin par le sang, la rime, l'obscur vertige
et que je nomme l'alcool des vents, faute de mieux.


26, 27
Mais je rends grâce aussi à la douceur des nids, aux parfums de prunes éclatées
imprégnant la minuscule maison de campagne
où le torchon de grand-mère
menait tout l'été la guerre aux abeilles,
aux coeurs de lumière
dessinés sur les murs au matin par les trous des volets.
Je rends grâce même à l'école pour quelques odeurs d'encre mêlées
à celles des feuilles tombées des marronniers et des goûters écrasés au fond des cartables.


30
Je rends grâce à l'épagneul qui m'avait adopté pour quelques semaines
et vint m'attendre au pied des murs noirs de l'école quand mes parents déchirés ne savaient plus l'heure des sorties.
A tous les chiens et chats qui se sont laissé approcher, à ceux qui m'ont quelquefois accepté comme un frère maladroit,
à ceux qui n'auront fait que passer sous mes fenêtres, offrant leur nuit d'énigme à ma rue désertée.


44. 57
Aux solitaires, je rends grâce,
solidaires de chacun mais à l'écart des foules.
Sur les évidences futures en avance souvent,
ils aiment de loin, à jamais séparés des places qu'on pavoise
par le dégoût qu'ils ont des victoires consommées.

Je rends grâce au poète en nous qu'une simple vague fascine,
à cette part résiduelle qui nous ressemble encore au bout de nos fatigues et des journées perdues,
à cette part que nous voudrions croire aussi irréductible qu'elle est rebelle aux injonctions des modes,
rétive aux rêves qu'on affrète pour nous perdre
et qui nous fait chercher des mots pour tenter dans la foule
d'aller réveiller en chacun le poète qui s'est tu.


59
Je rends grâce en somme à tout ce qu'on dénigre,
à la flânerie, à l'écoute, aux détours par le coeur,
au chien sur le chemin qui vous arrête et vous rappelle
que la caresse est la meilleure façon de recevoir le jour.



66. 85
Je rends grâce aux images toutes simples qui ne m'auront pas quitté,
aux soleils de Van Gogh reconnus sur la route,
à la nationale 7 de Trenet dévalant vers la mer et ses oliviers bleus,
aux chansons qui vous restent quand tout est oublié,
et qui ont à jamais dessiné pour vous l'Auvergnat dans la maison d'un hôte.
Je rends grâce au chemin sans queue ni tête, à ses noisettes introuvables
et qui parfument quand même le passage entre haies et ronciers.

Ainsi  je rends grâce sans cesser de craindre et de jurer,
comme on respire, comme on se bat peut-être et comme on aime,
sans doute, oui,
comme on aime .



Si vous voulez rendre grâce ...

28 commentaires:

  1. C'est une très belle découverte, cela donne envie d'acquérir le livre. Merci

    RépondreSupprimer
  2. une très belle écriture....j'aime beaucoup
    besos
    tilk

    RépondreSupprimer
  3. Voilà une idée cadeau pour Noël.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour, Veronica.

    Une délicate manière de faire aimer un livre.

    Merci beaucoup.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  5. Je te rends grâce Veronica, et à ton régional voisin
    pour ces mots découverts si beaux et si justes
    pour ce 9 et ces en vie de neuf, malgré tous les vertiges... de vivre du neuf avec du déjà vestige
    pour les autres lignes si sensibles et le fiable épagneul
    pour la connivence persistante et présente puisque je lisais ces mots, petit détours par le coeur, juste avant de travailler sur l'Auvergnat au grand coeur et la solidarité...

    RépondreSupprimer
  6. Grâce rendue à Nana la Rose, à la frisée, à la piquante, à la sucrée dépaysante...

    RépondreSupprimer
  7. J'ai lu ces lignes et tout simplement j'ai eu envie de lire ce livre.
    Belle journée

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour cette belle découverte...
    Je rends grâce aux mots du coeur, à l'émotion, la douceur d'âme !
    merci ma Rose !

    RépondreSupprimer
  9. Rendre grâce pour ce texte magnifique où tous nos bonheurs sont recensés, les plus infimes, les simples, les oubliés, les sans grade, les plus profonds...
    Rendre grâce à la fin du jour, tous les jours pour vivre vraiment.

    RépondreSupprimer
  10. Waouh! que c'est beau ce qu'il écrit ce monsieur!
    J'aime beaucoup ...
    Il t'a fait une belle dédicace
    Tes photos sont belles, le paysage, les pages bleues avec les reflets de lumière ...
    Merci pour la citation ma petite Veronica, elle me plait bien ... :)
    je t'embrasse bien fort

    RépondreSupprimer
  11. « …Aux solitaires, je rends grâce,
    solidaires de chacun mais à l'écart des foules.
    Sur les évidences futures en avance souvent,
    ils aiment de loin, à jamais séparés des places qu'on pavoise
    par le dégoût qu'ils ont des victoires consommées… »

    RépondreSupprimer
  12. Quel beau texte lumineux à l'écriture si dépouillée et si dense à la fois...je lui rends grâce de l'avoir écrit!et à toi Véronique de me l'avoir fait découvrir

    " Quand tremblera l'automne sur la montagne
    Mets à ton cou l'oeil des cygnes
    Les beautés sont dans le vent et l'heure noire
    Je t'aime on me l'a dit " quelle belle image poétique! et le texte qui suit aussi est superbe

    Je m'en vais me coucher avec ces magnifiques mots, chère Veronica!

    je t'embrasse bien fleur

    RépondreSupprimer
  13. On marche dans les pas de ce poète. il y a du quotidien sublimé, des souvenirs de tendresse de petit bonhomme et du cœur comme s'il en pleuvait entre les ombres.
    Belle découverte.
    Merci.

    RépondreSupprimer
  14. je rends grâce au souffle du quotidien qui me respire et m'aspire.

    Merci à toi !

    RépondreSupprimer
  15. Je te rends grâce Véronica pour cette escale de rêve qui décrit un monde comme je l'aime ...Comme toi j' ai été prise par le bout du coeur en lisant ces extraits...:-))
    Et en plus avec Hugues de Courson ...Merci
    De tout coeur je t' embrasse et te souhaite un joli Dimanche

    RépondreSupprimer
  16. Des mots qui coulent clairs comme eau bénite
    Des mots qui éclatent goutte à goutte sur le coeur
    Merci à toi de nous les faire découvrir
    Merci au Poète qui les a sentis et écrits
    MERCI tout court

    RépondreSupprimer
  17. C'est une merveilleuse découverte, merci Veronica. Comme ces mots touchent, comme ces regards illuminent ! Je vais rajouter ce titre à ma liste de provisions ;)
    Merci à toi pour ce beau partage

    RépondreSupprimer
  18. Des mots justes que tu poses avec tant de tact , tant de vérité et tant de charme aussi ...Heureuse de cette belle découverte sur la toile du net !

    RépondreSupprimer
  19. Tu as l'art et la manière de donner envie de lire un livre ! C'est fait !
    Je te rend grâce de me l'avoir fait aimer avant même de le lire !

    RépondreSupprimer
  20. Un superbe hymne à la vie, merci, merci pour cette découverte.
    De l'odeur de la prune au poète en nous qui s'est tu, je lis et relis, enchantée.

    RépondreSupprimer
  21. Rendre grâce après toutes ces confitures, un don des dieux...
    Mais il faut faire attention au trop sucré et garder la ligne de la vie des mots.
    Magnifique dimanche à vous!

    RépondreSupprimer
  22. Oui, j'ai rendu grâce à ces extraits de livre qui m'ont enchantée ...
    Je rends grâce à la douceur des nids...aux parfums de prune,
    Je rends grâce aux vertiges qui font l'homme incertain ...
    tout peuplé du chahut de son enfance encore ,
    je rends grâce à ces riens qu'on appelle escales ... qui restent fragments ...
    Que dire après avoir lu ces passages .. que je rends grâce à ce merveilleux auteur ...
    Il me reste à me procurer ce livre très vite ... j'y passerais de longs moments ...
    Merci à toi, douce Véronica!!
    Solène

    RépondreSupprimer
  23. C'est très joli, vraiment. Merci de me faire découvrir ce poète. J'aime la poésie, qui est au coeur de ma vie.

    RépondreSupprimer
  24. Merveilleux... Les fugaces petits détails du monde, les instants de vie, marqués au coeur... Merci, ma Véronica, pour cette découverte. Quel auteur fécond, sa voix résonne bien fort à l'intérieur du soi...
    Bisous, la fée

    RépondreSupprimer
  25. Les mots de ce poète me touchent. Merci pour ce partage. Un livre qu'il me tarde d'avoir sur ma table de chevet.

    RépondreSupprimer
  26. " (...) aux soleils de Van Gogh reconnus sur la route,
    à la nationale 7 de Trenet dévalant vers la mer et ses oliviers bleus,
    aux chansons qui vous restent quand tout est oublié,
    et qui ont à jamais dessiné pour vous l'Auvergnat dans la maison d'un hôte. "

    ... et aussi, à tes miraculeuses photos qui savent imprimer la magie des couleurs et des formes pures...

    Une très belle soirée à toi !

    RépondreSupprimer
  27. Bonsoir Véronica,
    Quelles belles pages, je les tourne grâce à toi, je feuillette chaque mot de ce poète au souffle insaisissable et présent à chaque vers. Il ne m'était pas inconnu et pourtant tu ouvres une fenêtre de vie.A bientôt. Suzâme

    RépondreSupprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !