vendredi 30 septembre 2011

Revisiter nos chansons traditionnelles ...



Il est tant de si belles chansons connues gardées aimées de nous depuis l'enfance et qui nous survivront ...

Alors, juste pour s'âme user :

  "Jeanneton prend sa faucille, larirette, larirette, Jeanneton prend sa faucille pour aller couper des joncs ..."


"Jeanne tond, prend son faux cil, larirette, larirette, Jeanne tond, prend son faux cil pour aller couper ses ongles ! ... "
ou comment on transforme une célèbre chanson paillarde et  repasse tout de suite dans le pragmatique de la vie quotidienne d'une femme moderne ... !


à vous !

28 commentaires:

  1. « …Chante rossignol, chante,
    Toi qui as le cœur gai
    Tu as le cœur à rire,
    Moi je l'ai à pleurer
    J'ai perdu mon amie,
    Sans l'avoir mérité
    Pour un bouquet de roses,
    Que je lui refusais
    Je voudrais que la rose,
    Fût encore au rosier
    Et que ma douce amie
    Fût encore à m'aimer… »



    http://youtu.be/9MV-Pov6JTQ

    RépondreSupprimer
  2. ...colchiques dans les prés fleurissent ,fleurissent ,colchiques dans les prés c'est la fin de l'été ..la feuille d'automne emportée par le vent ....
    Bisous.
    Thérése

    RépondreSupprimer
  3. Il est des fleurs dans les champs
    dont les pétales sont comme des cils
    sur les yeux d'une belle...
    Cela me fait penser à un poème de Jehan Rictus

    Mom’, c’que t’es chouatt’ ! Mom’ c’que t’es belle !
    Mais surtout Mom’, t’as d’bell’s grand’s mires
    Qu’ont l’air d’éclairer tout Paris ;
    Ô Mom’… je sais pas comment dire…
    Quand qu’tu tiens tes beaux cils levés,
    Ça fait penser aux marguerites
    Qui vous regardent dans les prés.

    Mom’ tu m’affol’s ! Mom’, je t’adore !
    Un baiser Mom’, dis… un baiser ?
    De quoi ? Tu veux pus t’laisser faire
    Ah, vvvache… tu vas pas m’f’aire poser
    T’y passeras comme à ton baptême
    J’te veux, j’te tiens… j’t’aurai quand même
    Et n’gueul’ pas ou j’va t’écraser…

    RépondreSupprimer
  4. Le tube de mes années 60: Pirouette cacahuète!

    Il était un petit homme
    Pirouette cacahuète
    Il était un petit homme
    Qui avait une drôle de maison
    Qui avait une drôle de maison.

    Sa maison est en carton
    Pirouette cacahuète
    Sa maison est en carton
    Les escaliers sont en papier
    Les escaliers sont en papier.

    Le premier qui montera
    Se cassera le bout du nez...

    RépondreSupprimer
  5. Oui, Veronica, c'est fou, comme tu dis, nos ondes se sont croisées et nos deux Jeanne sont toutes deux issues du passé.
    Pour la chanson traditionnelle, m'en vais de ce pas, fouiller dans mes tiroirs cérébraux :-)

    RépondreSupprimer
  6. La chanson "À la claire fontaine" s'imposait dans mon cas:
    Je voudrais que la rose
    Fût encore au rosier,
    Et que mon doux ami
    Fût encore à m'aimer

    Il faux près qu'on marre ose,
    ou que vous m'arrosiez,
    pour que mon fou tamis,
    fût en or à semer

    Bonne fin de semaine Veronica!

    RépondreSupprimer
  7. île été une berge airrrrrrrr, errons errons petits pas tapons...

    RépondreSupprimer
  8. Ah ma belle, voilà un défi fort amusant, je reviendrai !!

    RépondreSupprimer
  9. Pas vraiment une chanson traditionnelle mais si belle illustrée par un clip superbe lui aussi :
    http://www.youtube.com/watch?v=CE5QIg-hcEc


    C'était tout juste après la guerre,
    Dans un petit bal qu'avait souffert.
    Sur une piste de misère,
    Y'en avait deux, à découvert.
    Parmi les gravats ils dansaient
    Dans ce petit bal qui s'appelait...
    Qui s'appelait...
    qui s'appelait...
    qui s'appelait...

    Non je ne me souviens plus
    du nom du bal perdu.
    Ce dont je me souviens
    ce sont ces amoureux
    Qui ne regardaient rien autour d'eux.
    Y'avait tant d'insouciance
    Dans leurs gestes émus,
    Alors quelle importance
    Le nom du bal perdu ?
    Non je ne me souviens plus
    du nom du bal perdu.
    Ce dont je me souviens
    c'est qu'ils étaient heureux
    Les yeux au fond des yeux.
    Et c'était bien...
    Et c'était bien...

    RépondreSupprimer
  10. Les marins sont en mer dès l' aurore...
    En mer dès le matin
    En mer dans la journée..
    Ils ont la mer devant
    Ils ont la mer derrière
    La mer de tous les côtés...!!

    C' est la première qui m' ai venue à l' idée...Ne peut être qu' une chanson de marin...le pays d' où je viens..:-))

    A la claire fontaine , chantée à deux voix reste une de mes préférées...mais il y en a tant d' autres...

    Bisous Véronica...J' ai du mal à revenir sur terre..!

    RépondreSupprimer
  11. Comme quoi ce n'est pas que de la Cosme éthique
    et les fossiles même s'ils ne courent pas les rues
    peuvent en semant ces traces , et puis c'est ton sur ton, sans tontaine ni tontine, lares et larrons ne seront pas tous hilares mais pas funestes non plus !

    RépondreSupprimer
  12. Ah, tu trouves que Jeanneton est une chanson paillarde ?! Ce que fit le quatrième n'est pas dit dans la chanson. A chacun de rêver, d'imaginer ce qu'il veut, près de la rivière.
    Ton p'tit jeu me fait penser à Pef avec ses "Chansons à se tordre": "Ne pleure pas Fourchette, nous te redresserons,nous te redresserons." "A la noire fontaine, m'en allant promener, j'ai trouvé l'eau si sale que je me suis bouché le nez." Bisous Petite fleur aimée.

    RépondreSupprimer
  13. Quel plaisir de chanter avec vous tous ! je ne m'en lasse pas ! merci de tout corps, pour vos belles participations ! même si je n'ai pas le temps today de répondre à chacun !

    Que le soleil brille en vous ! en ce premier jour d'octobre qui danse partout en bleu estival majeur !
    à très bientôt !
    Veronica

    RépondreSupprimer
  14. Trois "je" tant bourrent
    Deux revenants de naguère ( bis )
    Et ils dérangent, r'mets tout à plat
    Revenants de naguè-errent

    Le plus joueur d'eux
    Porte à la bouche une rose ( bise )
    Et il revient refaire du plat
    Mal embouché qui r'oh-ose

    La fille duroie
    Les jette par la fenêtre
    La fille guerroie
    Les joute à cette fenêtre
    Et on re-range tout bien à plat
    Légere parle de naî-ê-tre

    J'ai trois vaisseaux
    Dessus la mère jolie
    J'ai croisé Véro
    Dont la mère est jolie
    Et ri et ran, ran pa ta plan.

    L'un replié dort
    L'autre depuis hier rit ( bis )
    Sourit et range tout bien à plat
    Pourvi qu'ça contini-i-eux

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour, Veronica.
    Je n'écris rien, je danse
    en rond et en cadence
    avec ou sans prestance.
    Mais je danse, je danse...

    Merci beaucoup.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  16. Trois jeun' tambours s'en revenaient de guerre,
    Trois jeun' tambours s'en revenaient de guerre,
    Et ri, et ran, ran-pa-ta-plan,
    S'en revenaient de guerre.

    Le plus jeune a dans sa bouche une rose,
    Le plus jeune a dans sa bouche une rose,
    Et ri, et ran, ran-pa-ta-plan,
    Dans sa bouche une rose.

    La fille du roi était à sa fenêtre,
    La fille du roi était à sa fenêtre,
    Et ri, et ran, ran-pa-ta-plan,
    Etait à sa fenêtre.

    « Joli tambour, donnez-moi votre rose,
    Joli tambour, donnez-moi votre rose,
    Et ri, et ran, ran-pa-ta-plan,
    Donnez-moi votre rose.

    - Fille du roi, donnez-moi votre cœure,
    Fille du roi, donnez-moi votre cœure,
    Et ri, et ran, ran-pa-ta-plan,
    Donnez-moi votre cœure.

    - Joli tambour, d'mandez-le z'à mon père,
    Joli tambour, d'mandez-le z'à mon père,
    Et ri, et ran, ran-pa-ta-plan,
    D'mandez-le z'à mon père.

    - Sire le roi, donnez-moi votre fille,
    Sire le roi, donnez-moi votre fille,
    Et ri, et ran, ran-pa-ta-plan,
    Donnez-moi votre fille.

    - Joli tambour tu n'est pas assez riche,
    Joli tambour tu n'est pas assez riche,
    Et ri, et ran, ran-pa-ta-plan,
    Tu n'est pas assez riche.

    - J'ai trois vaisseaux dessus la mer jolie,
    J'ai trois vaisseaux dessus la mer jolie,
    Et ri, et ran, ran-pa-ta-plan,
    Dessus la mer jolie.

    L'un chargé d'or, l'autre de pierreries, (ou d'argenterie)
    L'un chargé d'or, l'autre de pierreries,
    Et ri, et ran, ran-pa-ta-plan,
    L'autre de pierreries.

    Et le troisièm' pour promener ma mie, (ou ma vie)
    Et le troisièm' pour promener ma mie,
    Et ri, et ran, ran-pa-ta-plan,
    Pour promener ma mie.

    - Joli tambour, tu auras donc ma fille,
    Joli tambour, tu auras donc ma fille,
    Et ri, et ran, ran-pa-ta-plan,
    Tu auras donc ma fille.

    - Sire le roi, je vous en remercie
    Sire le roi, je vous en remercie
    Et ri, et ran, ran-pa-ta-plan,
    Je vous en remercie.

    Dans mon pays, y en a de plus jolies,
    Dans mon pays, y en a de plus jolies,
    Et ri, et ran, ran-pa-ta-plan,
    Y en a de plus jolies. »

    RépondreSupprimer
  17. J'irai revoir ma Normandie...
    Jeter un coup d'oeil là: http://www.youtube.com/watch?v=XwKpE9e3h-c

    :o))

    RépondreSupprimer
  18. Mon saucisson au chocolat a disparu !

    RépondreSupprimer
  19. La vie est belle ou pas
    Qu'est-ce que j'en sais ?
    Ouvrir les portes,
    Franchir les barrages
    Qu'est-ce que tu fais ?
    moi je chante ... et moi, je chante ...et même je danse ......

    "maman les p'tits bateaux qui vont sur l'eau
    ont-ils des jambes ?
    Mais oui, ma douce , s'ils n'en avaient pas
    ils n'iraient nulle part !!!n'importe quoi!
    Sol'n

    RépondreSupprimer
  20. Il pleut et la gouttière,
    Remplit tous tes bidons,
    Débordant sur la terre,
    jusqu'au rhodo glouton...

    Tu ne sais être sage,
    Et te mettre à l'abri,
    Tu danses sous l'orage,
    La chanson de la pluie,

    Entends tu la fougère,
    Qui goutte sur le banc,
    Le grévilla espère,
    Un petit supplément,

    Je vois ta douceur d'âme,
    et ton bonheur sourire...
    Dans ton jardin de charme
    et d'Aime Haut à cueillir....

    Myette

    RépondreSupprimer
  21. La mère Michel



    1. C'est la mère Michel
    Qui a montré son chat
    En criant par la fenêtre
    Qui donc me le prendra
    Et c'est le père Lustucru
    Qui lui a répondu
    J'arrive la mère Michel
    J'aime les chats poilus

    Sur l'air du tru lu lu lu
    Sur l'air du tru lu lu lu
    Sur l'air du tru déri déru
    Tru lu lu 2. Alors la mère Michel
    Lui a donné son chat
    En disant ce minet
    A mangé beaucoup de rats
    Mais la chaude luronne
    S'écria tout à coup:
    Sortez, père Lustucru,
    Mon chat n'aime pas le mou

    Sur l'air du trou lou lou lou
    Sur l'air du trou lou lou lou
    Sur l'air du trou déri dérou
    Trou lou lou 3. Le père Lustucru
    Se retira furieux
    En disant j'ai un rat
    Pour les chats coléreux
    La mère Michel lui dit
    Avec ton rat pla-pla
    Il n'y a vraiment pas
    De quoi fouetter mon chat

    Sur l'air du tra la la la
    Sur l'air du tra la la la
    Sur l'air du tra déri déra
    Tra la la

    Claudie

    RépondreSupprimer
  22. D'avant mes six ans, a toujours tourné dans ma tête ceci que je chantonnais avec mes petits camarades sur un autre continent :
    "Mon papa ne veut pas
    Mon papa ne veut pas
    Que je danse, que je danse,
    Mon papa ne veut pas
    Que je danse la polka.
    Il dira ce qu’il voudra.
    Moi je danse, moi je danse,
    Il dira ce qu’il voudra,
    Moi, je danse la polka."

    RépondreSupprimer
  23. c'est que ça chante de partout ici...ça fait du bonheur! ;-))

    RépondreSupprimer
  24. Je ne sais pas jusqu'à quel point tu acceptes le "paillard" ici, alors je serai sage....avec cette chanson traditionnelle :
    Dans un coin perdu de montagne
    Un tout petit Savoyard
    Chantait son amour
    Dans le calme du soir
    Près de sa bergère au doux regard...

    Sinon, une plus coquine :

    (sur l'air de Marlborough s'en va-t-en guerre :
    En rev'nant du village
    Mironton mironton mirontaine
    En rev'nant du village,
    J'ai rencontré un cu....(ter)

    ..Un curé de campagne
    Mironton mironton mirontaine
    Un curé de campagne
    Qui allait dans un con...(ter)

    Dans un confessionnal,
    mironton....
    Dans un confessional,
    Pour y tirer un coup...(ter)

    Un coupable de l'enfer,
    Mironton....
    Un coupable de l'enfer,
    Qui avait mal au cu....(ter...)

    Mal occupé sa vie
    Mironton....
    Mal occupé sa vie, etc...

    Je ne sais pas si tu la publieras..
    Amicalement et je me suis bien amusée en lisant les comm...

    RépondreSupprimer
  25. Option bonheur, merci, bien sûr, la publier et chanter avec toi ! Je ne la connaissais pas en plus ! rires

    Oui je suis ravie de toutes ces participations si riches, variées et vivantes ! et je remercie bien tout le monde !

    ah comme il fait bon de chanter toujours !

    Coumarine, merci oui c'est bien agréable ! :)

    Lou, et je chante avec toi, "Mon papa ne veut pas que je chante que je chante ... la polka ! " je l'ai tant chantée enfant aussi !!!

    Claudie, merci ma Claudie, je ne connaissais pas cette version-là, elle est de toi ?.? haute en couleurs et qui n'aime pas chanter ( et danser sur sa chaise !) sur cet air enjoué et enlevé ! sourire

    Myette,
    Ta chanson très personnalisée me touche beaucoup ! sourire, elle est belle en plus, mes eaux-mage belle dame ! Je m'en vais la chanter avec toi encoEur ! merci


    Solène, ah "maman les ptits bateaux ..." sais-tu que petite je me demandais bien pourquoi ces enfants de la chanson posaient ces questions-là ! rires

    merci je revis l'enfance encore !

    RépondreSupprimer
  26. Oth, Bienvenue en Aime Haut,

    Ben oui c'est moi qui l'ai tout mangé !!!


    Fifi, merci beaucoup pour cette vidéo originale ! sourire, tu es normande ? ;) j'adore cette chanson en plus !

    Lh, Bienvenue en Aime Haut !

    J'adore cette chanson tellement sue et chantée des Trois jeunes tambours et ron ron petit pas tapons ! que Vince m'a modernisée plus haut ! :)

    Danse bien Herbert, tu as toute la nuit pour danser !

    Merci bien encore à tous !

    RépondreSupprimer
  27. Beau jeu !

    Quand la feuille était verte,
    Gai lon-là, tradéri tralala
    Quand la feuille était verte,
    J'avais quatr'amoureux.

    À présent qu'elle est sèche
    Gai lon-là, tradéri tralala
    À présent qu'elle est sèche
    Je n'en ai plus que deux.

    Donc, je vais pas me plaindre
    Gai lon-là, tradéri tralala
    Donc, je vais pas me plaindre
    Deux, c'est mieux que zéro !

    ;oD

    RépondreSupprimer
  28. Tu es vraiment experte en jeux de mots..Bravo!

    RépondreSupprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !