dimanche 18 septembre 2011

La peau sur les mots


Quand n'aurons plus que 
La peau sur les mots ...

Je te parlerai avec l'autre verbe

Celui qui se crée dans les cils en cieux
L'autre que l'on pèle sur la paille bleue 
à l'ombre des vers ...

Quand n'aurons plus que
La peau sur les mots

Serons-nous heureux ?


                                 Veronica, 18 septembre 2011.


29 commentaires:

  1. joli jeu de mots mais je n'en comprends pas tout à fait le sens ..bon dimanche Veronica!

    RépondreSupprimer
  2. L'appeau sur d’émaux mais qui donne le la pelant, pâle pitant mais pas miteux, pas de quittance pour la guidance, qui danse encore sur ces notes, mais dans la mise à nu du verbe il n'y a rien d'horrible, ça peut paraître terrible pour qui est déjà bien nourri mais sous le feu nourri des mots qui crépitent je trouve que si la chair manque c'est que l'expérience n'est pas dicible ou bien qu'irascible on cherche trop sa cible

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour, Véronica

    Quand nous n'aurons plus que la peau sur les mots
    nous n'aurons plus que l'âme sur notre coeur et nous gagnerons en éternité ce que nous perdrons en chaleur...
    Merci beaucoup, Veronica.

    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  4. "La peau sur les mots" est très beau. Merci beaucoup.

    RépondreSupprimer
  5. Ouah ! C'est vraiment superbe !! On trouve l'amour, la poésie, le silence, et tout ça sans le dire. Je suis vraiment séduite par ton poème.
    Bon dimanche ! Bises

    RépondreSupprimer
  6. Quand j'aurai dit mes derniers maux
    Cesserons-nous d'être p'heureux
    T'aimerai-je encore mieux....

    Bravo pour ce billet!
    La peau sur les mots.....plus poétique que
    Lapin...sur les mains!

    Très bon dimanche Veronica!

    RépondreSupprimer
  7. Je retrouve tes élégances, tes pleins et déliés, tes murmures, et cette poésie si profonde, si présente qui glisse et dessine des fleurs sur nos maux .
    C'est un beau billet en effet Veronica, bravo

    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  8. J'aime comme tu sais faire chanter les mots, ils deviennent musique ou il faut lire entre les lignes

    RépondreSupprimer
  9. Puissant, çà, ma Véronica...
    Les mots nous engagent jusqu'à la chair... Entre la peau des mots et la nôtre, un si petit espace qu'il en disparaît...
    Bisous, ma fée

    RépondreSupprimer
  10. "Les mots sont nos alliés, on les aime comme maître Capello
    Puis on les laisse s’envoler en musique ou a capella
    Et comme des flèches ils tracent, lancés par nos cordes vocales
    Puis on les entend résonner comme une bombe dans un bocal ..."
    Grand corps malade
    Pour ma part, j'ai faim et soif de d'autre chose que de peau sur les mots ... J'ai faim de chair et de nature, de terre et de beauté, d'émotion et de profondeur cachée derrière les mots. J'ai besoin de gestes associés aux mots !

    RépondreSupprimer
  11. la peau te rit un peu seulement dessus tu surf en face, la peau est un épi qui ne manque pas de derme, la peau scions, ce n'est pas magique, la peau tirons pour cacher la misère, la peau calice pas seulement par ce que ce n'est pas lisse mais parce que tout a une faim, la peau hésite encore un peu entre tremblement et chair de poule, la peau sur les mots ce que elle fripée comme autant de papiers roulés en boule et jetés à la corbeille.

    Thierry (en délicatesse avec un maux de passe)

    RépondreSupprimer
  12. Des mots pour l'éternité... des mots qui résonneront dans le silence des âmes... des mots d'amour éternel...
    Magnifique, chère Veronica.

    RépondreSupprimer
  13. Oui j'espère que nous serons toujours heureux !
    Pour toujours ou pour longtemps alors :)

    En tout cas, tes mots même hauts sonnent si bien que seule une Véronica comme toi pouvait les écrire ...
    Bisous du coeur endimanchés,

    Ana

    RépondreSupprimer
  14. la peau sur les mots, nous serons heureux, car la peau à fleur de peau ne ment pas, elle dit tout le flot des mots.
    Je te bise !

    RépondreSupprimer
  15. je me laisse bercer par la musicalité de tes mots qui me donnent de jolis frissons dans le dos! Et j'attends l'autre verbe! A l'ombre de tes mots, il fait grand soleil!!

    Doux lundi à toi, chère Veronica!

    Bisous à fleur de mots!

    RépondreSupprimer
  16. Merci, Veronica, pour cette rencontre entre deux diseuses de mots. Je prendrai le temps de vous lire.

    RépondreSupprimer
  17. Ravie de retrouver tes mots, en tout cas !
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  18. A fleur de peau!! J'aime tes rimes...Bonne semaine chère Veronica
    Bises en un mot!!

    RépondreSupprimer
  19. Je suis venue, j'ai entendu la voix de la Callas, le chant de René Char, les mots d'humour et de tendresse jusqu'à cet article. Je suis venue, revenue dans le silence. La source était-elle tarie pour laisser un mot ? Je suis venue comme un lit de cailloux accueillant l'onde. Je comprends pourquoi le saumon remonte la rivière... il est des textes à lire et relire dans le silence. Anne Le Sonneur

    RépondreSupprimer
  20. à tous et à chacun,

    Un grand merci pour vos charmes en passage ... pour vos gentils mots qui me comblent ...

    Bienvenue en Aime Haut à mes nouveaux hôtes, sages de pas ... et amitié à mes âmis de terre haut et de si aile aussi ! ...

    Veronica

    RépondreSupprimer
  21. Oui, mais on ne saura pas !

    RépondreSupprimer
  22. Quand nous n'aurons plus que la peau sur les mots
    Alors nous ne dirons plus que l'essentiel
    Alors nous pourrons mettre des mots sur nos maux
    Alors, je serais heureuse devant l'éternel ...
    Solène

    RépondreSupprimer
  23. je ne saisis pas tout... mais qu’importe, reste la poésie et l'imagination s'écoule mot après mot..
    merci Véronica...

    RépondreSupprimer
  24. J'aime bien essayer de deviné ce qui serait pour moi la peau des mots comme si il n'y avait plus que l'essentiel...

    RépondreSupprimer
  25. Choc écarlate de la fleur écarlate de Grenade sur ce fond velouté et chaud de vert... L'éclat du ciel blanc dans ta seconde photo (magnifiquement composée) est fascinant... Bravo à l'artiste !

    RépondreSupprimer
  26. Nous n'avons déjà que la peau sur les mots...

    RépondreSupprimer
  27. La peau sur les mots, là où prend corps comme un engrais bénéfique la phrase que je vais prononcer et qui vient d' éclore...

    RépondreSupprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !