mercredi 28 septembre 2011

La flûte de pain !

Le pain est levain ...


" Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour ..."


Après le pin de nos forêts , encoEur, parlons peu mais parlons pain ! C'est pas du pipeau et je ne vous mène pas à la baguette ! et pan ! Y aura-t-il encore du boulot après le bouleau ... ?
Chère A, Mie de Pain, seras-tu conviée au banquet du Rôt ?  Prépare-moi donc un bon classe-croûte ! un vers de vin avec ?
Sous ta pâte qui fermente, et se lève parfois aussi beau qu'un souffle dessert et hâle hier, avec farine, sel et eau, je pétris des royaumes pour tous les ventres affamés du monde ...
ah, entendez-vous, moi j'aime tant mon pain aube-heure, les tartines des matins tendres qui s'étendent de la corbeille au ciel  ...
avec une noix de miel, l'amidon de fruits confits sur ma brioche ou un morceau de Courajou ... Quelle chance d'avoir mon pain quotidien  ...
Pain mou, pain dur, croûtons qu'on regarde souvent avec les yeux des mains ...
Pain de maïs, pain d'apôtre, pain de seigle, pain d'épices et pain de gêne ... Amie lasse, as-tu parfois pita, ma miche ?
Je n'ai jamais ficelle qui ne mange pas de pain ! au lait !
Tous ces pains de compagnes qui nous racontent les hommes ... Pain blanc, pain noir, pain de guerre, pain bagnard ... C'était la longue conservation ...que vienne le bon pain, bâtard ! ... Meunier, tu dors ? J'ai toujours gruau hope, hein ...
 Epi ... peut-être quand ils langeaient des boules, façonnaient des fougasses, en dansant la polka, au son du pistolet ...

" Dansons la capucine y a pas de pain chez nous, y en a chez la voisine, mais ce n'est pas pour nous, hou ! "

 Ami(e), tu veux un bis ?  ben non, c'est complet vois-tu !

Veronica, au bonheur des pains, 28 septembre 2011.


Dicton perso :
 "Dis-mi quel pain tu mets dans ton panier, je te dirais qui tu mis dans ton pas-nid-nid ! "

24 commentaires:

  1. Une bouchée de pain de seigle, du vrai, noir, dit allemand, me ramène directement en enfance. Comme un voyage dans le temps...

    RépondreSupprimer
  2. Beau texte, léger comme un levain bien levé, bonne pâte qui donne chaud aux joues... Un bon vin de Cahors pour arroser ça!

    RépondreSupprimer
  3. Le pain au coeur de nos vies... pain grillé, beurré, agrémenté de mille bonheurs à déguster, à partager... un bon morceau de fromage, une confiture maison, du beurre et une pomme à croquer... Le pain est simplicité, le pain est générosité...

    Me revient un vers de Paul Eluard :
    "tu es belle ma mère comme un pain de froment"...

    RépondreSupprimer
  4. Beaucoup de douceur, de beauté dans ce billet et d'humour bien-sûr ! J'aime tout, les images, le texte, la flute de pan. Bonne soirée, Véronica !

    RépondreSupprimer
  5. Du « pain béni » toute ces multiplications de pain .
    Alors juste quelques paroles extraites d’une chanson :

    « …Et heureusement, comme les copains, j'avais pas mangé tout mon pain :
    Au milieu de ma vie, j'ai encore appris.
    Ce que j'ai appris, ça tient en trois, quatre mots :
    « Le jour où quelqu'un vous aime, il fait très beau,
    je peux pas mieux dire, il fait très beau … »

    RépondreSupprimer
  6. De la m'agis pure!
    Juste un zgeste de perle-et-painpain
    avec le-vin
    et sel le bonheur!

    Becsbecsbecs!!!!

    RépondreSupprimer
  7. D'une vie qui ne manque jamais de sel, on la voudrait parfois pétrie autrement que roulée dans la farine. Y mettre un soupçon de levure, histoire de la voir gonfler. La sentir un moment bien croustillante. Dorés sur sa croûte, moelleuse dans sa mie, sans en perdre une miette. La vivre avec ses gruaux mais sans grumeaux, la vivre comme un vrai pain de campagne (ou un vrai parisien pour les citadins)... A chacun sa vie, à chacun son pain, à chacun sa douleur... Qui sommes-nous? Avec nos nerfs en boule, parfois menés à la baguette par ceux qui, au boulot, tiennent les ficelles. A danser, bonne pâte, la polka sur un air viennois les jours heureux. Bâtards d'une vie que l'on passe à jouer des flûtes et se dorer les miches comme des mitrons. Simples apprentis endormis au fournil, attendant sans cesse la fournée du lendemain. Pour un pain de tradition, un pain fantaisie, un pain complet. Mais quignons aujourd'hui, nous finirons tous vieux croûtons demain, ceints d'une couronne et vendus pour une bouchée de pain le jour du Grand Miracle. Mais encore combien de navettes avant de finir dans la corbeille? Combien de nuits avant de finir au pain sec, grillé pour l'avoir tant gagné à la sueur de notre front? Même si parfois, apparaissent quelques épices dans notre pain quotidien. Sans personne pour nous le retirer de la bouche. Sans le deviner perdu ou étalé comme un vulgaire sandwich sur un coin de table les jours de misère. Car avec tout ce que l'on se tartine, nos vies en tranches, mises à sac, ne se vendront jamais comme des petits pains. Qu'on nous huche, rien ne peut vraiment aujourd'hui nous sortir du pétrin... Le jour où vous êtes rassis, c'est que vous êtes trop vieux! Alors si la vie vous paraît longue comme un jour sans pain, croquez-la! Mais pour celui qui mange le blanc en premier...

    RépondreSupprimer
  8. Le pain au sarrasin et au blé, un péché mignon...
    Qu'il soit bien croustillant et d'or et comme les blés...l'amie encore tiède, et pas tout à fait blanche...
    Avec du beurre de normand dit ! un peu trempé dans un bol de noir fumant, le parfum des vagues blondes d'une mer de céréales entre dans ma cuisine !!
    Bisous non rassis

    Myette

    RépondreSupprimer
  9. ma mie comme ton pain est bon ! ;-)
    et cette petite flûte invite à la ronde des pains !

    RépondreSupprimer
  10. le bon pain se perd..
    je vais pas vous à jouer vieux croûton ..........
    mais je le pense vraiment
    une grande enseigne dont je ne vous dit pas le nom
    vend du pain en miche
    qui ne rassit pas dans les 13 minutes
    bonnes tartines à tous
    et toi une belle tranche de joie
    tartinée de rires

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour, Veronica.

    Dans ton panier je mets des pommes de pin...
    Tu n'auras pas à grimper à l'arbre pour en faire la cueillette mais ne pourras non plus à l'écureuil conter fleurette...
    Bonne journée.
    Merci beaucoup.

    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  12. Dans mon petit panier en osier j'ai glissé du pain tout chaud pas trop cuit et des noix ...
    Son odeur affolera mes narines et je ne résisterai pas à voler le quignon ...
    S'il en reste, le pain perdu viendra combler ma gourmandise et ma nostalgie ...
    Je te souhaite une journée douce comme du bon pain.
    Bisous
    Marie-Ange

    RépondreSupprimer
  13. Mon pain s'appelle fée des champs et je l'achète au village.

    RépondreSupprimer
  14. du pain, du pain, oui, mais du PANzani. Bof, c'est pas terrible!

    J'ai dégusté tes mots croustillants comme le bon pain car il était de bonne compagne, fourré de tes mots délicieux et j'en ai gardé des miettes pour mon dej de ce matin. J'ai aussi savouré ta flûte...

    J'aime le pain de caractère, les petits pains spéciaux qui donnent du peps à la vie, la baguette tout simplette mais je n'aime pas être menée à la baguette même si je suis de bonne pâte.

    Au levain du jour, je suis revenue te lire et manger tes mots....sans baguette! Sourire!!

    Je te souhaite un bon jour pétri de bon pain, ma douce aMIE

    Claudie

    RépondreSupprimer
  15. Et bien moi qui adore les jeux de mots, je suis servie ici ! Je t'admire,Veronica ! ton texte sur le pain est riche de sens, aucun mot inutile, on sent bien qu'il a été très travaillé, pétri comme ce bon pain bien foncé, comme je l'aime.
    Heureuse de te découvrir et merci pour ton passage chez moi, ça m'a fait plaisir...je repasserai !

    RépondreSupprimer
  16. Mon grand-père disait " avec du bon pain de froment et un verre de vin " un homme a tout le bonheur du monde avec lui ...
    Mais en ce jour béni (un signe de croix comme sur le pain non entamé) j'ai lu ton texte avec délice et j'ai trouvé qu'il avait le goût d'un pain pétri longuement et savamment ...
    il n'était pas nécessaire que j'aille chez ma voisine quémander un crouton de pain bis ...
    J'aime que, quand la tartine a perdu sa tendreté, le beurre, le sucre et l'oeuf vienne
    lui redonner une vie magnifique et gourmande !
    Je t'invite à venir te perdre quand le jour
    s'enfuira ...
    Solène

    RépondreSupprimer
  17. Voilà de quoi se payer une belle tranche de bonheur ! ;)
    Comme tu excèles dans l'art des mots joués, je ne me risquerai pas très loin ...
    Des bises au Pain seau :)

    RépondreSupprimer
  18. Je vous découvre en partant de chez Mathilde et je suis heureux de retrouver ici des noms qui me sont amicaux.

    Certain que je pars avec l'envie de revenir.

    RépondreSupprimer
  19. Très beau texte ! Le pain y est mis à l'honneur grâce à ton talent pour jouer avec les mots. Je vais le relire, tiens, c'est tellement réussi...
    Amitiés

    RépondreSupprimer
  20. Jeu de pain, jeu de vilain ?
    Jeu de main dans le pétrin,
    les mots comme des notes qui dansent
    et la bonne odeur du bon pain.
    Merci de vos visites.
    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  21. ah.... ma mère aussi faisait le signe de croix sur le pain avant de l'entamer...
    Je fais mon pain régulièrement... mais c'est la machine qui fait le travail... cela sent bon dans la cuisine.... et ce texte écrit par toi, c'est aussi du bon pain, il nous nourrit de poésie...bises

    RépondreSupprimer
  22. ah.... ma mère aussi faisait le signe de croix sur le pain avant de l'entamer...
    Je fais mon pain régulièrement... mais c'est la machine qui fait le travail... cela sent bon dans la cuisine.... et ce texte écrit par toi, c'est aussi du bon pain, il nous nourrit de poésie...bises

    RépondreSupprimer
  23. Pain au lait à la sortie de l'école primaire et le pain bis des Malheurs de Sophie... Le pain d'épices fait maison. Le pain, le pain, le pain, sous toutes ses formes, pourvu qu'il soit bon, hummmmmmm...

    RépondreSupprimer
  24. J' te l' disais...du pain d' épices...et... et une belle miche de pain de seigle...signée avant de la trancher fine
    avec du vrai beurre et de la confiture de myrtilles dessus..:-))
    C' est pas compliqué un bon goûter...
    Bises bleutées rien que pour toi

    RépondreSupprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !