jeudi 8 septembre 2011

Es-tu blog-trotter ?



Dis-moi, comment blogues-tu ?

Avec des habits, tu es ?

Fais-tu, à la bonne heure, le tour des haies-toiles ?

Pars-tu à la recherche du "tant" ... perdu ?

Un pied à l'âme ou le vers sur l'âme, hein ?

Voyages-tu à la tombée du jour ?

Préfères-tu l'eau Rore  ?

Ou ancrée-pousse-cul ( pousse-toi je prends la place à l'ordi ! )

A la mode de chez nous ?

Au petit bonheur la chanson ?

Blogues-tu plus que d'oraison ?




A deux voire plus si "à fille-nid t'es" ?

Ame, hein, nue ou avec dix doux gants blancs ?

Fille d'ailes, l'esprit libre quand m'aime ?

Pars-tu en sol y terre ?

Avec un plat, tôt ?

Pour le tour de la beau gosse faire ?

Es-tu chasseuse de toiles ?

En un mot, Bon voyage !
en Aime Haut


Aumône-asters


30 commentaires:

  1. On laisse les beaux gosses faire des blagues et des je de laisse prix, on frais qu'entre les arts cannes qui nous sue portent, dans les rêves ris car dans les contes telles actions il y a des spires râles et la voix actée ne pique pas plus que ça. Nées bulleuses elles s'écharpent en volants, poux pionnières elles piquent aussi notre cure de préciosité.
    Alors lu meurs bloguinolesque et la raie ponce qui fuse nous donnent des ailes d'apostrophe.

    RépondreSupprimer
  2. Dans les rêves rient ...

    Les iris et les poux-piles

    Oui aux canes qui nous portent-haussent Haut, aux tuteurs sains, serfs et dix -craies pour la toile et le mètre ...

    Ah cette charmante cure de préciosité, dans le boudoir d'Aime Haut, vous parlez bien le servannais Thierry, dites, avec un accent T gus, presque mathématique je trouve, je pense en vous lisant à une courbe d'électrocardiogramme ! mais à la musique aussi !

    Bienvenue, en Aime Haut !

    RépondreSupprimer
  3. Je blogue au feeling, à l'envie,
    pour le chant des sources,
    le collier de fenêtres,
    et le vent poète qui passe au travers.
    J'écris comme on laboure un jardin,
    à la pelle et à la binette
    en prenant son temps, en aimant perdre son temps.
    Je blogue et j'écris pour débusquer la vie,
    Trouver la perle et le trésor caché
    Et continuer à remercier chacun !

    RépondreSupprimer
  4. Alors là..tu es extra " aumône -asters" ..tu es trop bonne...!!
    Pour la cire Constance on pourrait dire " l' aumône à s' taire..." j' peux pas l' dire avec des fleurs puisqu' y " faut s' taire "...
    Tu vois , je fais des efforts pour apprendre la langue d' Aime-Haut...j' ai du mal avec l' accent T gus...!!
    Tendresse ...tu m' as fait rire ...et ça fait du bien..:-))

    RépondreSupprimer
  5. Pare-foie,je mûle p'ti-blog à perdre la laine.
    (6 blogs,c'est pas-ris-hein!)
    Il faut se lever de bonheur et suivre l'inspire-ration à faim de part-tager avec les amis bloggeurs.Disons que je ne suis pas du genre
    blog-trop-taire!
    Mais "las" je suis lasse hélas...et c'est leurre du re-pot.
    Bonne nuit!

    RépondreSupprimer
  6. A l'aube ma Tinale comme tu vois mais pas à Sé à mongout...autant cruel suspens ton vol!!
    mes bises embloguées jusqu'au cou!!

    RépondreSupprimer
  7. Oui, avec tes habits je suis, fleurie,
    blog trop tueuse en fille d'aile pèle-rime,
    en éplucheuse de mots ça crée...
    peu importe l'heur, mal ou bon,
    le tant jamais ne s'perd, le tant secret et se transforme
    ni le chercher, ni le chasser, encore moins le gauler,
    à tendre qu'il tombe un jour dans l'âme, hein... mûr à point...
    un jour couleur de r-ose sans eaux rage pour le pousser au cul
    pour l'or oeuvrer au jardin d'aime haut : aumône aster, genêts, tournesol y terre, peut plier
    se retirer en rêve errance
    décrocher l'aise *** décrocher de la toile
    si lance ne pas toujours rat trapper l'emballe au bond de t'aime haut en bas lents messire vifs et frais en haute à t'mots s'faire...

    RépondreSupprimer
  8. je trotte le matin vers les blogs quand le jour se lève, mon thé à la main ...
    et puis je reviens ici pour cette douce berceuse !

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour, Véronica.

    Oui je suis parmi les étoiles mais je ne peux jongler avec les mots sous le chapiteau...
    Tu crois faire le pitre en les enchaînant ainsi mais tu es une magicienne aux enchaînements riches....
    Tu es mon professeur, Zawattarine...
    Merci beaucoup.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  10. Je viendrai répondre à chacun dès que possible ...

    C'est la semaine de rentrée et c'est chargé !

    à bientôt en Aime Haut

    * Veronica ne porte pas d'accent et gus je précise, c'est le nom latin de la fleur bleue de jardin ;) mais faites à votre guise of course ! chers liens et lianes ...

    RépondreSupprimer
  11. Je blogue à coeur perdu pour faire don de mes perles à qui veut un collier ...
    Je blogue à âme perdue pour poétiser jusqu'au moment où la lune se perd dans le noir elle aussi, comme moi ...
    Echangerais volontiers les fleurs sauvages de mon jardin d'eau contre une fleur bleue de ton jardin nouveau - cette fleur appelée Veronica!
    Accepte déjà en cadeau, ces quelques mots modestes qui prouvent ma tendresse !!

    RépondreSupprimer
  12. moi c'est tôt
    première levée, même les oiseaux dorment
    et le silence est à moi
    je le prends tout
    la nuit n'a pas chassé le jour
    et le premier café
    m'ouvre le ciel ou presque ma belle
    je t'embrasse
    et je vogue sur quelques blogs
    et parfois je découvre....

    RépondreSupprimer
  13. Lily,

    Tu blogues et tu écris comme tu aimes ... Le monde, l'enfant, la fleur, l'enfance, la couleur, le conte et la poésie ...
    Je t'offre un pétale de rose pour ta soupe de ce jour !

    Bienvenue en Aime Haut !

    RépondreSupprimer
  14. Mathilde,

    ô chat-pot ! tu m'épates, comme tu parles bien la langue d'Aime Haut oui ! et tu vois, oui j'étais bonne et soeur d'aumônes-asters ... dans une autre vie, peut-être ! :) maintenant juste une fleur, une pensée, une rose de jardin en taire haut ! ( mais comment se terreau sinon dans un jardin ...

    Merci pour ta tendresse, tu as la mienne ...

    Bienvenue en Aime Haut !

    RépondreSupprimer
  15. Selon l'envie
    Des jours avec
    Des jours sans
    Comme mes amis
    Je peux les compter sur les doigts
    Je n'aime pas le trop
    Je préfère le précieux
    Comme ton jardin
    Qui sent bon la vie

    Je t'embrasse le coeur plein d'océan

    Azur

    RépondreSupprimer
  16. 13 et tr'ange ce blog...
    les com y sont quasi telle épatants... fluidement connectés... 10 ans, en perles de mots, d'azur ou autres cool heures,
    de quoi faire le collier du reliquaire du monastère...
    Pas la peine d'écrire en bleu à l'encre de tes yeux...
    Miss Terre et bulle de gomme... on est face...
    et ça s'écrit tout seul en transparence
    à l'Oh ? L'ai-je air d’Éliane ? ...
    Très pratique... ça permet de faire comme ce beau gosse frisouillé...
    http://img843.imageshack.us/img843/2971/sansre1dv.jpg
    jouer à la Vénus Zavattine tout sourire par mer agitée et avis de tant pète... tremper sa plume à l'eau qu'au tant en emporte le vent...

    RépondreSupprimer
  17. Je dirai même plus à untel hépathique, ne pas dé clencher la crise des fois, sans mule t'y plier l'essence, ça coule de sourd ce !

    RépondreSupprimer
  18. Claire-Fo,

    6 blogs, pas moins, Maquarel ! quelle pêche ! puis tu trottes trottes blogues à loisir, buvant à l'eau des fontaines claires ...

    Repose-toi bien rempote-toi aussi, doucement vers la saison, si chère à mon âme, à l'eau qui tonne

    Bienvenue en Aime Haut !

    RépondreSupprimer
  19. Loetitia,

    Fille des matins, hélas le temps passe, nos vies rangs pliées qui ne nous laissent pas toujours en état de voyager sur les ondes amies ...
    Mais on retourne pourtant dès que pot-cible dans les jardins qui nous animent , nous parlent ou nous ressemblent ...

    Je t'embrasse

    Bienvenue en Aime Haut !

    RépondreSupprimer
  20. Sophora,

    Bel arbre des jardins, aux branches légères retombantes, comme la grâce vers la terre, du ciel ensoleillant vers les racines d'haut ...

    Aux mots-nasse taire, tel voeu de cils en cieux ( Cils en ciel fut le nom d'un de mes précédents espaces poétiques )la rime en est plus belle dans le jardin d'Aime Haut où raisonnent les voix, ou resonnent, paisibles, les cloches de l'âme, à l'heur des échos-liés.

    Garder les rêves-errances pour le creux de l'âme hein, et respecter les choeurs qui sont chargés de vert et de jupons de roses ...

    Bienvenue en Aime Haut !

    RépondreSupprimer
  21. Lautreje, à chacun son heur ... Un thé vert à l'âme, hein ?
    Le matin il est noir, pour bien le corseter, avec une pointe de berge à motte, pour les rêves de paille cf le poème de Vénus Khoury-Ghata in Les ombres et leurs cris :

    " Ne dites pas à un rêve qu'il est de paille
    il brûlera au contact du matin

    à un village qu'il est soluble dans le brouillard
    il se terrera dans un clocher

    Depuis qu'on a dit au cyprès qu'il est cierge obscur
    Il quémande un emploi auprès des cathédrales
    et fond d'amour en pensant aux saintes des vitraux..."


    Bienvenue en Aime Haut !

    RépondreSupprimer
  22. Cale âme mais pas mité, dans le mitage il erre, c'est le vioc qu'à but l'air, pas du Vian d'ox
    mais des sons où le tronc pète bien haut parce que l'ado mène la danse et l'émaux que nous scions tombent à pic.

    RépondreSupprimer
  23. Herbert,

    Je sais comme tu aimes venir lire en mon jardin, écouter la musique, tousser dans les étoiles !
    Merci Herbert pour ton regard toujours délicat ...

    Bienvenue en Aime Haut !

    RépondreSupprimer
  24. Solène, chercheuse d'Aime Haut, amoureuse des fleurs et des colliers de Beau, j'aime ta présence et le fil tendre de tes pas au Jardin ...

    Sur le collier de la prière il y a la forme et la texture de ton nom ... Douce comme la laine, enracinée bien dans le sol ... Je reçois ton cadeau

    Bienvenue en Aime Haut !

    RépondreSupprimer
  25. Jeanne,

    On se rejoint à l'or
    Le coeur à l'invente hure
    Dans le matin aube-long
    De toutes les promesses
    Moi c'est hantée de vert
    Que je réchauffe l'âme
    Pour un jour nouveau

    ...Mais il n' y a pas d'heure aux douces survivances ...

    Bienvenue en Aime Haut !

    RépondreSupprimer
  26. Azur,

    Fille de la mer, légère et aérienne, aux vapeurs de sel, aux rêves éternels, tu vagues à l'âme douce sur tes chemins de femme.
    Rares sont les filles d'ailes aux belles mains de dames, et j'aime le précieux, le vrai et le sérieux ...

    Bienvenue en Aime Haut !

    RépondreSupprimer
  27. Une rencontre féconde entre le servannais et le théodoricien, voilà une des joies que permettent les blogs...
    çà ne remplace pas la vie; çà en fait partie, comme un cadeau précieux, un fil magique, pour relier la plume, le coeur et la chair de gens de bien. S'apporter mutuellement de la joie, voilà ce qu'on peut faire de mieux, sur les blogs ou ailleurs...
    Mille bises, ma fée.

    RépondreSupprimer
  28. Un délice ce blog où l'on joue avec les sonorités, en quête de ces sens cachés
    qui furent en d'autres temps Alchimie prés-scieuse ;o))

    RépondreSupprimer
  29. Jo lit Une, Yves erre et blogue !
    Mère scie Dupas, sage schéma !
    Habits, hein - 'to !

    RépondreSupprimer

Je recueille t'aime haut et te lis bien et beau ...
Merci pour ton charme en passage !